Compte Search Menu

Focus

Baptiste Cornet et Jacques Di Piazza : une exposition à quatre mains

à voir plus tard
Jacques Di Piazza, vue d'atelier, expérimentations sur plâtres, béton, céramique,... différents formats
Les deux artistes nous racontent leur projet d’exposition pour le PointCulture Liège, ils précisent leur démarche pensée en commun et leur volonté d’aboutir à un échange sincère.

- Quel est votre projet d’exposition au PointCulture Liège ? Que pourra-t-on y trouver ?

- Baptiste Cornet et Jacques Di Piazza : Notre projet pour PointCulture est une rencontre, une expérience. C'est un moyen de nous réunir autour d'un lieu, d'un espace et de repartager un « atelier ». Nous allons investir les lieux quelques semaines avant le vernissage pour pouvoir créer et évoluer dans l'espace. Cet espace se transformera au fur et à mesure des rencontres. À raison de deux fois par semaine, nous nous réunirons pour mettre en place une ambiance de travail et échanger autour de nos pratiques respectives et des matériaux tels que le plâtre, le bois, le métal, etc.

- De manière générale, la création plastique est finalement très personnelle. Comment gère-t-on le travail en binôme ? Chacun de vous est attentif à la part de hasard et au lâcher-prise lors de la création artistique. Est-ce une dimension qui a encore sa place lors du travail en équipe ?

- Le travail en binôme se fait au feeling. Nous nous connaissons depuis quelques années et avons partagé un atelier pendant trois ans. Pour œuvrer ensemble, nous devons ouvrir nos frontières personnelles pour permettre un échange sincère. Par rapport à nos habitudes personnelles, nous allons nous laisser une très grande liberté dans le processus créatif. Chacun d'entre nous va rester attentif à ce que l'autre va proposer et essayer de dialoguer. Nous voyons cet échange simplement. Nous allons travailler comme nous l'avons toujours fait, en harmonie, imprégnés de l'espace et de nos univers propres pour créer une chose nouvelle.

- Vous accordez tous les deux un intérêt particulier à l’atelier de l’artiste. Quelle est votre compréhension de ce lieu de production et quel rôle joue-t-il dans le processus de création ? Pour cette exposition, il est prévu qu’à certaines occasions, vous travailliez directement dans les locaux du PointCulture de Liège. Sortir de l’atelier, est-ce plutôt un risque ou une nécessité ?

- Nous sommes très attachés à l'idée d’atelier. C'est un lieu qui évolue sans cesse, au fur et à mesure des expérimentations. Nous aimons vraiment l’énergie qui s'en dégage. C'est aussi pour cela que nous voulions reproduire au PointCulture une sorte d'atelier expérimental où nous pourrions nous retrouver et recréer cette atmosphère.

C'est donc une nécessité de sortir de nos ateliers respectifs pour nous rencontrer dans ce lieu.

Nous voulions vraiment créer ensemble et non pas faire une exposition chacun de notre côté. Nous sommes aussi conscients que c'est une certaine mise en danger, puisque nous partons vers l'inconnu. C'est un risque que nous voulons prendre car nous sommes avant tout désireux d'expérimenter. — Baptiste Cornet et Jacques Di Piazza


Alicia Hernandez-Dispaux

photo du bandeau : Jacques Di Piazza, vue d'atelier
(expérimentations sur plâtres, béton, céramique... différents formats)


Travail en cours !  | Jacques Di Piazza et Baptiste Cornet

PointCultureLiège

Du Vendredi 1er février au Samedi 27 avril 2019
(du Mardi au Samedi | 12h à 18h)

Vernissage | Samedi 16 février à 16h

Classé dans

En lien

Prêt sur commande

Suite aux annonces d’avril 2019 sur la fin du prêt direct, nous tenons à repréciser les modalités d’emprunt de nos collections.

Plus d'infos sur cette page.