Compte Search Menu

Le numérique, héritier des vieux savants ?

le 28/04 à 10h30 - PointCulture Bruxelles

cycle numérique 2019 Le numérique, héritier des vieux savants ?

publié le

Dans le cadre du cycle Pour un numérique humain et critique

La fascinante modernité de nos écrans masque l’histoire ancienne des signes — et nous masque à nous-mêmes. L’histoire des écritures commence, pour cette enquête, à Uruk en Mésopotamie du sud, au dernier tiers du IVème millénaire avant notre ère ­— mais aussi à Suse en Iran de l’Ouest et en Syrie. Là se produisirent la critique de la parole vive et sa captation graphique. De multiples écritures des langues s’ensuivirent, dont certaines sont les nôtres. Plus tard, la monnaie frappée, créée en Ionie vers l’an 600 avant notre ère, fournit la base d’une écriture mathématique indépendante des langues — tel est le monde sémiologique dont nous avons hérité en 1936 et que transformèrent Turing et l’ordinateur.

Clarisse Herrenschmidt, chercheuse CNRS en retraite, spécialiste de l’Iran ancien : religion des Achéménides (-550 à -330), parenté, concepts politiques, philologie, historienne des écritures, Mésopotamie, Israël, Iran et Grèce, depuis l’Antiquité jusqu’à l’Internet.

Ouvrage de référence : Clarisse Herrenschmidt, Les trois Écritures. Langue, nombre, code, Gallimard, 2007.


Le milieu numérique est-il démocratique ?
Le cycle Pour un numérique humain et critique 19-20

Des conférences qui documentent et nourrissent des échanges sur l’impact du numérique dans la société et, plus spécifiquement, sur tout ce qui « fait culture » au niveau des pratiques individuelles, dans la sphère privée, et dans les dimensions collectives et l’espace public.

Tout le programme !


Visuel © Jamil Mehdaoui pour Living Pages de Maxime Coton
www.maximecoton.net

Classé dans

En lien