Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter

Coups de cœur de l'année 2021

01 > 31/01 du Lundi au Dimanche - PointCulture Louvain-la-Neuve

coup de coeur

Cet évènement est terminé !

Trouver d’autres évènements en cours

publié le

Comme chaque année, l'équipe de PointCulture LLN a le plaisir de partager avec vous ses coups de cœur de l'année 2021. Un véritable feu d'artifice de musique, cinéma, jeu vidéo et autres publications. Cela part dans tous les sens! Nous vous souhaitons de belles découvertes !

Coups de cœur de Sylvain

  • АИГЕЛ (Aigel), Топи (OST)

Poétesse originaire de la république de Tatarstan (Russie), Aigel Gaisina a initié ce projet de hip-hop électronique avec Ilya Baramiya lorsque son partenaire dans la vie fut arrêté pour meurtre et détenu en prison pour trois ans. Depuis, elle met en musique ses poèmes qui tirent leur inspiration de son vécu et croisent de nombreux thèmes qui lui tiennent à cœur (l'enfermement, l'aliénation, la pression sociale, etc.). Après quatre albums studio et une poignées d'e.p., elle a participé cette année à la musique du film Топи.

  • Arab Strap, As Days Get Dark (XA649V)

Après un hiatus d'une quinzaine d'années (mises à profit pour les différents projets solo des deux membres principaux du groupe, Aidan Moffat et Malcolm Middleton), Arab Strap est de retour avec un magnifique nouvel album. C'est sombre et apaisant à la fois. Et cela fait du bien.

  • Deine Lakaien, Dual

Icône de la scène synth-pop allemande, le duo Deine Lakaien (composé du pianiste et compositeur de formation classique Ernst Horn et du chanteur macédonien à la voix profonde et suave Alexander Veljanov) adopte une approche original pour leur nouveau double album : un album est composé de reprises délicieuses (qui vont de "Because The Night" du Patti Smith Group à "Lady d'Arbanville de Cat Stevens en passant par "The Walk" de The Cure ou encore "La Chanson des vieux amants" de Jacques Brel); le second album consiste en des productions originales, mais inspirées à chaque fois des morceaux interprétés sur le premier disque. A noter que, décidément très prolifique cette année, le duo a sorti dans la foulée un autre album intitulé Dual+, constitué de morceaux qui n'ont pas trouvé leur place sur le précédent.

  • Die Form, Mental Camera

Projet electro-dark-fétichiste à l'imaginaire mêlant mort, érotique, aliénation et machine, Die Form est surtout l'association des machines de Philippe F. et de la voix opératique de Eliane P. Pour ce nouvel album, le choix a été fait d'opter pour une production plus chaleureuse du son, comme écrin a des textes qui mêlent toujours anglais et français, poésie et rudesse.

  • Elvira T, Drama Queen (e.p.)

Il est loin, le temps où t.A.T.u. régnait sur les hits parades à travers toute l'Europe. Pourtant, le scène pop-rock russe reste vivante et passionnante. Pour preuve, Elvira T qui, après un excellent album en 2020 (На кухне) propose avec Drama Queen un e.p. bourré d'énergie et de good vibes.

  • 平井堅 (Hirai Ken), あなたになりたかった

Chanteur atypique de la scène pop japonaise depuis plus de 25 ans, Hirai Ken oscille constamment entre succès populaire, intégrité artistique et expérimentation de nouvelles formes. Sur ce 10e album, Hirai Ken développe son univers dans de nouvelles directions, aux couleurs plus acidulées en contrepoint de chansons douces-amères.

  • Implant, Cognitive Dissonance

Groupe phare et essentiel de la scène EBM belge, distribué par le non moins essentiel label bruxellois Alfa Matrix, Implant s'inscrit, avec cet onzième album, sous le sceau de la diversité musicale (des boucles électro se mêlent à des nappes synth-pop, le tout baigné de pulsations industrielles). Par moment, la froideur des machines est ponctuée par la voix chaleureuse de Noemi Aurora (chanteuse d'Helalyn Flowers).

  • Kirlian Camera, Cold Pills (Scarlet Gate Of Toxic Daybreak)

  • Liars, The Apple Drop (XL430R)

  • NK, Красное Вино

  • Gary Numan, Intruder

On ne les compte plus, les albums de Gary Numan. Les deux mains n'y suffiraient pas ! Fidèle à l'esthétique musicale qu'il développe depuis la fin des années 1990, Gary Numan ne déçoit quasiment pas, album après album, et reste tout à fait pertinent en ce début de deuxième décennie du 21e siècle. Pas mal pour un mec qui a commencé sa carrière à la fin des années 1970 !

  • Omnimar, Darkpop

Le métal symphonique tendance gothique n'est pas mort ! Après quelques albums plus dansants, Omnimar propose un 4e album apaisé tout en ambiances et suggestions.

  • Rei Ami, Foil

Typique des nouvelles scènes underground qui se développent grâce aux médias sociaux, Rei Ami s'est d'abord assurée d'avoir une audience sur le net avant de sortir son premier album, Foil. Typique également des tendances actuelles au brassage des styles, Rei Ami mêle pop, trap, hip hop, indus pour un résultat parfois clivant mais aussi souvent rafraichissant.

  • Shortparis, Яблонный Сад

Probablement un des groupes les plus intéressants de la scène post-punk actuelle, Shortparis poursuit, avec ce 4e album, une carrière impeccable initiée en 2013 et qui a pris son véritable envol à partir de 2017. Adepte d'une esthétique délicieusement sulfureuse et porté par la chant habité de Nikolai Komyagin, le groupe est apparu en 2018 dans le film franco-russe Leto (qui retrace l'émergence de la scène underground à Saint-Pétersbourg à la fin des années 1970).

  • Skynd, Chapter III (e.p.)

Au-delà de l’identité incertaine de ses membres, Skynd a pris l’habitude de s’inspirer de l’histoire d’illustres tueurs pour explorer la noirceur de l’âme humaine. Pour ce troisième e.p., Skynd revisite la tuerie de Colombine, le meurtre de deux bébés par Mary Bell (alors âgée de 11 ans) et le suicide de Conrad Roy (très fort incité à passer à l'acte par sa petite amie Michelle Carter). Au-delà de cette imagerie un poil gore, Skynd propose surtout du très bon rock-indus version 21e siècle, marqué par un mixage toujours subtile des voix masculine et féminine.

  • Mery Spolsky, Jestem Marysia i chyba się zabiję dzisiaj

Pour son troisième album, Mery Spolsky s'est rapidement rendue compte que le format chanson/album était par trop restrictif pour les histoires qu'elle voulait raconter. Elle a alors opté pour le format littéraire de la nouvelle, qu'elle a publié sous ce titre (et que l'on peut traduire par Je suis Marysia et je pense que je vais me tuer aujourd'hui). Contrairement à ce que pourrait laisser penser ce titre, la chanteuse-compositrice-auteure est d'un tempérament optimiste et joyeux. Elle explique : " - Avec ce livre, je voudrais vous inspirer à faire les choses à votre façon et à ressentir la folle joie de vivre, contrairement à ce que dit le titre. Je suis généralement une personne souriante, et on sent cette énergie dans ces textes. Pourtant, il y a des jours où j'ai des idées noires, où je peux douter de moi et où je peux même détester tout ce que j'ai. Dans ma tête, je désigne cet état ainsi : « Je suis Marysia et je pense que je vais me suicider aujourd'hui ». […] Il me semble que chacun de nous vit de tels moments extrêmes et c'est pourquoi nous pouvons nous identifier à ce titre. Puis je viens à la rescousse avec mes histoires et des poèmes dans lesquels résonne la certitude que la vie est amusante ! " (https://lubimyczytac.pl/ksiazka/4972617/jestem-marysia-i-chyba-sie-zabije-dzisiaj). Dans la foulée, inspirée par cette expérience d'écriture régénératrice, Mery Spolsky en a mis des extraits en musique. Il en résulte une passionnante esquisse de toute une génération de jeunes femmes de la Pologne actuelle.

Coups de cœur de Jean

Musique :

II THE NEXT WAVE

QUAKERS

hardcore hip-hop

  • Ref. KQ0661

ANIME, TRAUMA AND DIVORCE

OPEN MIKE EAGLE

nu soul, abstract hip-hop, jazz rap, conscious hip-hop, alternative r&b

  • Ref. KO6098

FROM BRUSSELS WITH LOVE (40TH ANNIVERSARY 2CD EDITION)ANTHOLOGIES GENERALES

discographie de base, compilation, *ligne du temps rock, belgium underground

  • Ref. X 318B

MOMENTUM

Julien TASSIN

guitare, solo, *octaves, *octaves 2020

  • Ref. UT0601

DEFEAT

FIRE!

free jazz, *live electronics

  • Ref. UF3439

AND THE BIRD SAID: CUT ME OPEN AND SING ME
PRAIRIE

ambient, drone (musique)

  • Ref. XP753W

UNDER THE REEF ORCHESTRA
UNDER THE REEF ORCHESTRA

*octaves, *octaves 2021

  • Ref. UU3730

G_D'S PEE AT STATE'S END!
GODSPEED YOU! BLACK EMPEROR

post rock

  • Ref. XG464S

DE-FORMATION
Diamanda GALAS

neo-classic, live

  • Ref. XG026R

A SOFTER FOCUS
Claire ROUSAY

ambient, field recording, sound collage

  • Ref. XR858Q

HEY WHAT
LOW

experimental rock, post industrial, ambient pop

  • Ref. XL871X

DEDORADO
Catherine GRAINDORGE

  • Ref. XG668I

Cinéma :

DAWSON CITY : LE TEMPS SUSPENDU
Bill MORRISON

archeologie, archive, arts, canada, histoire du cinema, cinema muet, histoire, amerique du nord, film (support), groupe humainPlus

  • Ref. TD2550

Coups de cœur de Thierry

Musique :

Du bruit, de la fureur et de la maitrise.

  • Adrianne Lenker : songs and instrumentals (XL349K)

Album folk intimiste pour la chanteuse du groupe Big Thief

  • Laura Veirs : My echo (XV311R)

Une véritable renaissance pour Laura Veirs.

  • PJ Harvey : White Chalk demos ( XH258Z)

Du dépouillement fulgurant

  • Max Richter : Voices 2 ( XR575J )

Max Richter toujours aussi envoutant.

  • The orb : Abolition of the royal family (guillotine mixes ) (XO556M)

Remix de l'album hommage à la house ambient.

  • Pacific breezer 2 :Japanese city pop , aor and boogie 1972-88 (X 661I)

De la pop made in Japan

  • Song of beast : Ensemble Dragma (AA4216)

Songs of Beasts" combine l'iconographie médiévale avec des textes et de la musique, plongeant le public contemporain dans ce fascinant univers d'imagerie verbale, visuelle et sonore

  • Kronos quartet & friends : Long Time passing. KQ & Friends celebrate Pete Seeger (MC4694)

Bien plus qu'un hommage.

Série :

Une deuxième saison toujours aussi efficace.

Série dans l'univers DC Comics. Beaucoup moins policé qu'un Marvel.

Cinéma :

Film d'animation Letton. Un récit d'aventure initiatique sans dialogue.

Pour les amateurs de David Lynch

  • Eté 85 : François Ozon (VE0808)

Ozon en mode madeleine de Proust.

  • Dans un jardin qu’on dirait éternel : Tatsushi Omori (VD1633)

De l'art délicat de la cérémonie de thé.

  • Proxima : Alice Winocour (VP1812)

La dure vie d'une maman astronaute

  • Benni : Nora Fingscheidt (VB1794)

Tension constante et interprétation magistrale.

  • Woman at war : Benedikt Erlingsson (VW0245)

Le combat d'un guerrière écolo.

  • The father : Florian Zeller (VF1139)

Magistrale gagnant.

  • Gagarine : Fanny Liatard (VG0731)

Premier film marquant.

Documentaire :

  • Pahokee, une jeunesse américaine (TJ6690)

Un regard sur un lycée aux États-Unis loin des clichés.

  • Honeyland la femme aux abeilles (TJ4730)

La vie de la dernières personnes à récolter le miel de manière traditionnelle, dans les montagnes désertiques de Macédoine.

Un regard juste sur les dames de l'ombre.

Jeux vidéo :

Mythique et jouissif

  • Life is strange true colors (SW2144)

Bien plus qu'un jeu vidéo. Une tranche de vie.

  • Disco Elysium

Immense, grandiose, grandiloquent.

Revues :

  • Anticipation numéro 3 : les mondes post-apocalyptiques.

Plongée dans les récits de l’après au fil d’entretiens avec des romancières telles qu’Estelle Faye et Ketty Steward, le directeur narratif d’Horizon Zero Dawn, une character artist de The Last of Us Part II, la créatrice de Y le dernier homme, le coscénariste de Mad Max Fury Road. Se croisent aussi des regards scientifiques, sociaux et historiques sur les effondrements climatiques et humains.

  • A profound waste of time

Deuxième numéro de cette revue anglaise sur le jeu vidéo.

apwot

Livres :

  • Dans les imaginaires du futur : Aryel Kyrou

Editions ActuSF

Effondrement climatique, sanitaire, numérique... De nombreuses menaces pèsent sur notre monde. Ariel Kyrou, écrivain et essayiste spécialisé dans les nouvelles technologies, explore dans ce livre les manières dont la science fiction et l'imaginaire dans son ensemble ont pensé les apocalypses sociales, politiques, économiques ou écologique mais aussi l'après. De Game of thrones à Blade Runner, de Star Trek à Arthur C. Clarke, place aux « imaginaires du futur » .

  • Richard Fleischer : survivre à Hollywood

Editions Marest

fleischer

Après être passé par la rko Pathé News, Richard Fleischer amorce sa carrière de cinéaste avec Child of Divorce. Il poursuit avec plusieurs films à petit budget et réalise L’Énigme du Chicago Express, pépite du film noir qui devait lui valoir ses galons pour de plus grosses productions mais le studio est racheté par Howard Hughes, qui a d’autres projets pour lui… Les mémoires de Richard Fleischer, pour la première fois traduits en français, sont un portrait d’Hollywood (de ses nababs, Disney, Hughes, Zanuck etc. et ses stars, John Wayne, Robert Mitchum, Kirk Douglas, Juliette Greco etc.) parfois acide, souvent drôle et enthousiaste. Survivre à Hollywood auprès de tels égos, n’a rien d’une sinécure mais Fleischer, contre vents et marées, tient la barre. Sa carrière s’étend sur quatre décennies et nous laisse de nombreux chefs-d’oeuvre.

Camp ! Volume 1 Horreur et exploitation : Pascal Francaix

Editions Marest

camp

Qu'est-ce que le camp ? "Le Camp, c'est la pose effrénée, l'affectation érigée en système, la dérision par l'outrance, l'exhibitionnisme exacerbé, la primauté du second degré, la sublimation par le grotesque, le kitsch dépassant le domaine esthétique pour pénétrer la sphère comportementale. C'est le reflet de Narcisse dans le miroir de la Méchante Reine de Blanche-Neige". Camp ! volume 1 n'est pas à proprement parler un essai, mais plutôt le récit d'un genre cinématographique, un récit débordant d'humour et d'amour pour le cinéma. Un roman dont les héros s'appellent Joan Crawford, Vincent Price, Norma Desmond, Paul Morrissey, Baby Jane, Andy Milligan, ou encore Doris Wishman, cinéaste à nulle autre pareille, mère d'une oeuvre qui lui valut d'être comparée à Ed Wood ou Jean-Luc Godard. Une curieuse odyssée où l'on croise des hommes en porte-jarretelles, des femmes qui tuent à coups de seins, des poupées ridées, des stars déchues, des espionnes aux corps bioniques. Le filtre Camp agit dès lors comme un révélateur, qui nous permet de relire le cinéma anglo-saxon sous un jour nouveau. Camp ! est un livre-somme, dont la publication s'étalera sur trois volumes. Dans ce premier opus, Pascal Françaix s'intéresse au mélodrame gériatrique (" hagsploitation"), au cinéma d'épouvante (dont les productions de la Hammer) et au cinéma d'exploitation (de Russ Meyer à la drugsploitation).

Imaginaires du jeu vidéo : Marine Macq

Third Editions

macq

Comment l'esthétique d'un jeu vidéo se construit-elle ? Quels sont les outils employés par les artistes et les développeurs pour concevoir un univers graphique à la fois original et fonctionnel ? Le concept art est une étape majeure de la fabrication d'un jeu vidéo, mais elle reste encore auréolée de mystère pour la majeure partie du public. Imaginaires du jeu vidéo. Les concept artists français est un beau-livre qui, au-delà de son enrobage élégant de livre d'art, offre un regard transversal sur la discipline du concept art. L'autrice Marine Macq s'est notamment appuyée sur de nombreux entretiens réalisés avec des artistes français issus de célèbres studios de développement comme Dontnod (Life is Strange), Lizardcube (Streets of Rage 4) ou encore Asobo Studio (A Plague Tale : Innocence)

The Legend Of Zelda - Les clefs d'une épopée Hylienne : La musique dans Zelda : Fanny Rebillard.

Third editions

Zelda

The Legend of Zelda existe depuis plus de trente ans : c'est l'une des plus célèbres séries du jeu vidéo. Ses musiques sont légendaires, autant que celles de Mario. Ainsi, les concerts de musique de jeux vidéo ayant le plus de succès, outre ceux dédiés à Final Fantasy, sont ceux consacrés à Zelda. De plus, les différents volets eux-mêmes n'hésitent pas à faire participer le joueur en lui proposant de jouer des mélodies avec des instruments singuliers, tel l'ocarina. Le livre La Musique dans Zelda. Les clefs d'une épopée hylienne offre un regard transversal sur la bande-son de l'ensemble de la saga. Avec un langage clair et une approche pédagogique, l'autrice Fanny Rebillard (Gamekult, Jeuxvideo.com ) invite le lecteur à se remémorer les thèmes qui l'ont marqué, mais surtout à comprendre qui les a conçus, dans quel objectif, comment ils reviennent d'un épisode à l'autre et comment ils s'articulent à l'expérience de jeu.

Coups de cœur de Chloé

Musique :

  • Bo Burnham, Inside (The Songs) 

Bo Burnham est comédien, auteur-compositeur-interprète, musicien, rappeur, acteur, réalisateur et scénariste américain. Avec Inside (The Songs), Bo Burnham met en lumière ses chansons qu’il a lui-même créées pour son spectacle de stand-up. Des chansons entraînantes et diversifiées, dans un album unique et rafraîchissant, couvrant un large éventail de sujets.

  • Green Day, BBC Sessions

Green Day a tiré à profit de cette période pour se replonger dans ses archives. Ils ont confectionné « The BBC session » regroupant 16 performances qui ont eu lieu aux studios Maida Vale de la BBC entre 1994 et 2001. Une version remasterisée avec talent.

Après cinq années d’absence, Islands, groupe canadien, nous revient avec un album aux mélodies enivrantes.

  • Myles Kennedy, The Ides Of March

Avec son deuxième album solo « The Ides Of March », Myles Kennedy s’exprime pleinement avec sa voix inimitable et sa guitare. Un album aux multiples influences traitant de thématiques actuelles.

  • Sylvan, One To Zero

Sylvan est un groupe de rock progressif allemand. Il nous présente un album hypnotisant sous un concept original : réaliser une “autobiographie d’une intelligence artificielle”.

  • Manic Street Preachers, The Ultra Vivid Lament (XM124U)

Incontournable de la scène britannique, le groupe gallois Manic Street Preachers nous offre un quatorzième album immersif placé sous le signe de la sérénité.

Cinéma :

  • Erlingsso Benedikt, Woman at War (VW0245)

Un film où nous suivons avec légèreté la lutte d’une femme engagée sur les terres islandaises. Le tout en musique et avec une pointe d’humour.

  • Omori Tatsushi, Dans un jardin qu'on dirait éternel (VD1633)

Par le biais de la cérémonie du thé, l’une des essences de la culture japonaise, le film nous apaise en mettant en lumière l’art de la patience, de l’instant présent et de la sérénité.

  • Zeller Florian, The Father (VF1139)

Un film profondément humain et bouleversant.

Où et quand