Compte Menu
 

METAMORFOSI TRECENTO

Michele PASOTTI - LA FONTE MUSICA

Disponibilité et classement

  • Ref. AA4204
  • ALPHA, 2017. Enregistrement 2013.

DIAPASON D'OR MARS 2017

"Le mythe, écrit Salluste, est « la relation d'un événement qui n'a jamais eu lieu à propos d'une chose qui existe depuis toujours ». Depuis le XIVe siècle, la musique a toujours bu à la source des mythes. Lorsque l'histoire n'était pas sacrée, que les compositeurs ne regardaient pas les grands récits de moralité du Christ, ils se tournaient vers le mythe comme un grand art et un répertoire inégalé d'histoires exemplaires.  Metamorfosi Trecento est une exploration musicale au coeur des mythes et de la polyphonie de la fin du Moyen-Age. Les mythes anciens, au premier rang desquels les Métamorphoses d'Ovide, et leurs traductions moyenâgeuses sont très présents dans le répertoire de l'Ars Nova : Narcisse se perdant lors d'un voyage fatal, l'histoire du rêve de Daphné, de Philomèle, le mythe d'Orphée, Callisto... Des histoires merveilleuses que le luthiste Michele Pasotti et les chanteurs et instrumentistes (vielle, flûte à bec, clavicymbalum, harpe gothique...) de l'ensemble qu'il a fondé en 2005 La Fonte Musica font revivre avec une beauté et un bonheur artistique qu'on a eu envie de partager."  (site outhere-music.com)

L'Ars Nova en musique fleurit au 14ème siècle avec des compositeurs italiens tels que Francesco Landini, Jacopo da Bologna, Gherardello da Firenze ou encore Lorenzo da Firenze. L'appellation provient d'un traité éponyme écrit par Philippe de Vitry et présentant, notamment un nouveau système de notation permettant de noter finement les rythmes. Ces améliorations vont donner naissance à de nouveaux genres musicaux comme le motet isorythmique ainsi qu'à une recherche de plus grande expressivité qui mènera au développement de l'Ars Subtilior, un courant d'un grand raffinement d'inspiration.

L'enregistrement de La Fonte Musica présente un beau panel de pièces permettant de découvrir agréablement cette tendance artistique.

Écouter les extraits

Interprètes

Œuvres

  • Francesco LANDINI : Si dolce non sonó, ballata
  • Don PAOLO DA FIRENZE [DON PAOLO TENORISTA] : Non più infelice, madrigal
  • JACOPO DA BOLOGNA : Fenice fu' e vissi, 2 v.
  • ANONYME : Istanpitta Tre Fontane (version instrumentale)
  • Philippe de VITRY : In nova fert animus
  • Guillaume de MACHAUT : Phyton, le mervilleus serpent
  • SOLAGE : Calextone, qui fut dame terrouse, ballade à 3 v
  • Antonio da ZACARA DA TERAMO : Ie suy navrés/ gnaff'a le guagnele
  • PHILIPPUS DE CASERTA : Par le grant senz d'Adriane
  • MAESTRO PIERO : Si com'al canto della bella Yguana
  • NICCOLÓ DA PERUGIA : Qual perseguita dal suo servo danne
  • BARTOLINO DA PADOVA : Strince la man (version instrumentale)
  • JACOPO DA BOLOGNA : Non al suo amante, madrigal, 2 v. (Codex Squarcialupi)
  • MATTEO DA PERUGIA : Gia da rete d'amor, ballata à 3 v.
  • JACOPO DA BOLOGNA : Si come al canto, madrigal

Pistes

  • 1 1. Francesco Landini da Firenze - Sì dolce non sonò chol lir' Orfeo
  • 2 2. Paolo da Firenze - Non più infelice
  • 3 3. Jacopo da Bologna - Fenice fu'
  • 4 4. Anonymous - Tre Fontane
  • 5 5. Philippe de Vitry - In nova fert / Garrit gallus / Neuma
  • 6 6. Guillaume de Machaut - Phyton, le mervilleus serpent
  • 7 7. Solage - Calextone
  • 8 8. Antonio 'Zacara' da Teramo - Le suy navrés / Gnaff'a le guagnele Antonio
  • 9 9. Filippotto da Caserta - Par le grant senz d'Adriane
  • 10 10. Maestro Piero - Sì com'al canto della bella yguana
  • 11 11. Niccolò da Perugia - Qual perseguita dal suo servo Danne
  • 12 12. Bartolino da Padova - Strinçe la man (Instrumental)
  • 13 13. Jacopo da Bologna - Non al su' amante più Diana piacque
  • 14 14. Matteo da Perugia - Già da rete d'amor
  • 15 15. Jacopo da Bologna - Sì chome al chanto della bella yguana