Compte Search Menu

Focus

Bastogne, c'est la vie...

Bastogne -  Orangerie 1 - (c) François Marcadon - vue de l’installation Ah... l’amour! 2017
Martine Fautré de l'espace d'art contemporain L'Orangerie a répondu à notre invitation de carte blanche.

« 'Paris en Ardenne', voilà comment Francesco Guicciardini alias François Guichardin, historien, philosophe, diplomate et homme politique florentin, surnomma Bastogne au 16e siècle. Il faisait surtout allusion à la réputation commerciale de la ville, située sur la route Reims-Trèves, très fréquentée dès l’époque romaine par les marchands et les commerçants. Sa renommée commerciale, Bastogne l’a gardée avec ses 300 magasins et établissements Horeca ouverts le dimanche.

Bastogne, c’est aussi une ville qui accueille de nombreuses écoles. Plusieurs milliers d’élèves de tous âges convergent chaque jour vers les différents établissements d’enseignement  (du fondamental au supérieur en passant par le spécialisé et le secondaire) implantés sur le territoire.

La grande et la petite histoire

Bastogne, c’est aussi l’Histoire, la grande et la petite, rappelée à notre mémoire par le Mardasson, le Bastogne War Museum et tous les autres monuments dédiés à la Bataille des Ardennes (la place Mc Auliffe et son char Sherman, la place Patton, le monument Cady, etc. ) La ville a ainsi servi de cadre au tournage de la série télévisée américaine Frères d’armes, créée par Tom Hanks et Steven Spielberg. Cette série raconte les aventures de la Easy Company au sein de la 101e Division aéroportée, qui a libéré la ville.

Du côté sportif, Bastogne n’a rien non plus à envier aux grandes : la classique cycliste Liège-Bastogne-Liège, le Circuit des Ardennes (course automobile créée en 1902 au départ de Bastogne par le baron Pierre de Crawhez et réservée aux voitures de l’époque), la Route du Poisson (épreuve sportive d’attelages équestres ouverte aux chevaux de trait)… Nombreux et variés, les rendez-vous sportifs attirent régulièrement les foules.

Bastogne, c’est la culture avec un Centre culturel dynamique, plusieurs musées comme Animalaine à Bizory (musée vivant de la laine permettant l’intégration de personnes handicapées) ou le Musée en Piconrue qui, de l’art religieux et des croyances populaires au Pays de Bastogne a aujourd’hui étendu son objet à la démarche ethnologique et réalise un formidable travail de médiation à l’intention des publics scolaires.

Audace et simplicité

Et puis, il y a l’Orangerie, espace d’art contemporain, implanté dans le parc Élisabeth au cœur de la ville, né il y a plus de vingt ans de l’initiative d’un homme, Willy Dory, artiste lui-même et amoureux d’art contemporain. Il a voulu partager sa passion et rendre l’art contemporain accessible à tout un chacun en le faisant investir nos contrées rurales. Depuis plus de vingt ans, de grands noms de la discipline (Bernar Venet, Barthelemy Togo, Johan Muyle, Daniel Buren et tant d’autres) côtoient les artistes régionaux dans la simplicité. C’est peut-être cette audace des responsables liée à cette relation particulière entre les artistes qui font de l’Orangerie un lieu si particulier, reconnu pour son expertise.

Bastogne, c’est la vie. Bastogne est une ville mais aussi une commune réunissant plus de trente villages et hameaux. Et, outre les initiatives des pouvoirs locaux, provinciaux et régionaux, ce sont plusieurs centaines d’associations et de particuliers qui la rendent vivante en y organisant de nombreuses activités, en y mettant sur pied des projets pour y développer l’économie, les liens sociaux, la culture, le sport, pour protéger l’environnement… parce que ce sont des gouttes d’eau qui forment les océans. »



Martine Fautré
Attachée en communication


Bastogne - L'Orangerie - logo

L’Orangerie
espace d’art contemporain
30 Rue de la Porte Haute
6600 Bastogne

Classé dans

En lien