Compte Search Menu

Critique

"Mura Masa"

Mura masa
Alex Crossan alias Mura Masa (nom d’artiste emprunté à un maître d’armes japonais du XVIe siècle), jeune producteur et multi-instrumentiste en pleine ascension sur la scène électro anglaise dévoile enfin son premier album éponyme.

Après un Ep en 2015 intitulé « Someday Somewhere » et de nombreux singles, notre jeune génie britannique originaire de l’île de Guernsey (entre l’Angleterre et la France) nous convie sur treize morceaux électroniques entêtants et éclectiques.

Notre aventure musicale débute par le voluptueux « Massy Love », un morceau alternatif, doux et distordu. Ensuite on poursuit le voyage avec l'exotique et syncopé « Nuggets », « All Around The World » et plus loin l’audacieux R&B « Firefly » des titres sexy et efficaces qui comme les autres nous transportent sur une musique  fraiche, planante et variée mariant Hip-Hop, Disco, R&B, Synth-pop, Trap Music, Tropical House et Électro-pop alternatif.



Sur la seconde moitié du disque, avec le dynamique « What if i Go ? », le funky « Nothing Else » ou encore le futuriste « Helpine », on découvre des compositions originales plutôt recherchées qui nous entrainent dans un univers impressionniste plus organique.
Et enfin, on termine avec le magnétique et élégant « Blu » une chanson d’amour interprétée par le prolifique Damon Albarn.


Le projet peut compter sur une impressionnante liste d’invités prestigieux issus aussi bien de la scène Rap, de  la Pop française ou du rock britannique tels que A$AP Rocky, Christine and The Queens, Bonzai, A.K Paul, Jamie Lidell, Tom Tripp et bien d’autres encore.

Un ensemble envoûtant, sensuel et énergique jouant avec les codes de la musique, les textures vocales et les nappes synthétiques.


À découvrir !

Céline Lépinois