Compte Menu

La bande son de Tokyo | Miam Des Médias

publié le par Eve Decampo

Tokyo est une ville impossible à résumer. Sa scène musicale donne des exemples de tout ce qu’il est possible de faire au monde, de la salsa au ska punk.


Depuis la fin de la seconde guerre, la pop japonaise entretient une relation difficile avec la musique anglo-saxonne et alterne les périodes d’imitation et de rejet. Là où le « group sound » des années 60 copie le son surf des Ventures ou des Shadows, où le psychédélisme s’installe sous l’influence de Cream et de Jefferson Airplane, d’autres artistes cherchent un son plus asiatique. C’est bizarrement à travers l’électronique que le Japon trouve sa voie dans les années 1980 avec le Yellow Magic Orchestra et les nombreux artistes qui gravitent dans son orbite. Mais ce n’est qu’une part de ce que produit la ville et d’autres courants musicaux, le shibuya-kei des années 90, le visual-kei, le japanoise ou l’onkyo-kei, en sont en grande partie originaires. Plutôt qu’une chronologie, voici un parcours en zigzag, du kitsch à l’avant-garde, et vice-versa, à travers le son de Tokyo.


Une playlist présentée par Benoit Deuxant et animée par Jean-François Henrion




Partenaire : Radio Campus

Classé dans