Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter

We Are Not Legends

le 03/06 à 18h00 - PointCulture Louvain-la-Neuve

We Are Not Legend

publié le

PointCulture LLN et Corps Ecrits vous invitent à la projection de We Are Not Legends en présence de la réalisatrice, Hélène Collin.

Myrann, Wapan et Seskin sont trois adolescents de la Nation Atikamekw. Ils vivent à Wemotaci, une des trois réserves Atikamekw du Québec-Canada. Située en presque forêt boréale, Wemotaci dispose de sa propre école secondaire mais l’enseignement qui est dispensé à l’intérieur des murs est celui des québécois. A travers le cours à option musicale de l’école secondaire, We Are Not Legends dévoile le portrait intime d’une jeunesse autochtone amenée à construire son avenir et sa place dans le monde. Par le biais subtil de l’apprentissage de la musique, le film rend compte des liens complexes que les jeunes autochtones entretiennent avec leurs enseignants « blancs ». Comment deux cultures se rencontrent-elles dans le quotidien d’une réserve? A quoi les jeunes autochtones d’aujourd’hui sont ils confrontés? Le film dresse le portrait de trois adolescents qui portent leur culture, l’amour de leur territoire et un lien indéfectible à leur communauté.

Jeunesse autochtone : « Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci »

L’Etat Canadien a mis en place dès sa fondation un système de ségrégation entre les citoyen.ne.s canadien.ne.s et québécois.e.s et les Premières Nations via la création des réserves et le système coercitif de la Loi sur les indiens, appelée à l’origine l’Acte sur les Sauvages. Ce système ségrégationniste fait qu’aujourd’hui encore citoyen.ne.s québécois.e.s (ou canadien.ne.s) et nations autochtones ne se connaissent pas. Les rencontres entre ces deux mondes comportent donc leurs lots d’accroches et d’angles morts. A travers les parcours et les figures de Myrann, Wapan et Seskin, trois adolescent.e.s Atikamekw qui résident sur la réserve de Wemotaci, le film nous invite à regarder les relations entre les professeurs « blancs » et les jeunes autochtones avec une caméra à l’écoute de la perspective des jeunes.

We Are Not Legends - Atikamekw Meskano nous plonge dans l’intime d’une adolescence autochtone qui porte son auto-réflexivité sur ce moment de la vie qu’est l’adolescence, ce temps où l’on regarde les chemins que l’on a à prendre. A travers l’expression de leur monde intérieur, de leur parcours et de leurs émotions, ce documentaire cherche à rencontrer des individus qui doivent grandir dans un monde qui ne les connait pas. Qu’est ce que c’est que d’être jeune au XXI siècle et de grandir dans une réserve ? A quels clichés ou méconnaissance de leur culture les jeunes autochtones sont ils encore confrontés ? Comment doivent-ils expliquer leur Histoire à ceux qui leur enseignent ?

A propos de la réalisatrice

Hélène Collin

Hélène Collin est une actrice et réalisatrice belge, qui a vécu au Québec pendant une année. Elle entretient depuis maintenant dix ans un lien profond avec des personnes de différentes Nations Autochtones, plus spécifiquement les Nations Atikamekw, Innu et Kanienkehaka. Sa rencontre avec les Premières Nations a transformé et influencé sa vie de manière radicale. Elle a réalisé des mini-films dans le cadre du mouvement Kino de Montréal, dont deux avec l’artiste Atikamekw Jacques Newashish, avant de réaliser son premier long métrage We Are Not Legends - Atikamekw Meskano.

Au théâtre, elle a collaboré avec l’acteur japonais Yoshi Oida et a été initiée à la culture Lobi du Burkina Faso et à leurs rituels animistes à travers le projet Visions mené par l’XK Theater Group. Aujourd’hui, elle est en cours de finalisation d’une création théâtrale qui retrace son parcours de rencontres avec les Premières Nations.

Elle a également été initiée à la transe cognitive, issue de la transe chamanique mongole, par Corine Sombrun, une chamane et ethnomusicienne française, pionnière dans les études scientifiques sur la transe

chamanique. Elle participe au protocole de recherche, mené par le CHU de Liège et le GIGA Consciousness qui étudie les effets de la transe sur le cerveau.

Où et quand

Partenaires

Classé dans