Compte Menu
 

GONE
Jerome COMBIER

ENSEMBLE CAIRN

Disponibilité et classement

  • Ref. FC6802
  • AEON, 2016. Enregistrement 2015.

« Il y a des musiques qui affirment et triomphent. D'autres suggèrent une distance, un voyage en douceur vers les lointains. Jérôme Combier est de cette race vagabonde. Sa musique plonge le spectateur dans une atmosphère profonde et raréfiée, dense d'apparitions multiples, fantomatiques, qui libèrent l'imagination. Ici ou là une ligne d'ombres s'immisce entre les voix réelles, comme venue de nulle part. D'emblée, la musique de Combier ruine les repères de hauteurs, les distinctions entre sons, souffles et frottements, creusée par l'électronique, et étroitement connectés à des pluies de sables, à des rumeurs de vent... L'électronique a cette fonction. Elle érode le sonore porté par les instruments, elle dilue harmonies et échelles dans des saturations douces, des sons chargés de grain. Les oeuvres réunies dans cet album nous plongent dans une lueur diaphane. Elles sont servies par le nec plus ultra de la musique de notre temps. » https://www.outhere-music.com/fr/albums/gone-aecd-1651

Elève d'Emmanuel Nunes au Conservatoire de Paris, Jérôme Combier est aussi le directeur artistique de l'Ensemble Cairn fondé en 1997 en collaboration avec Guillaume Bourgogne. En 2001, il a suivi le cursus de composition et informatique musical de l'IRCAM où il continue de travailler régulièrement. C'est lorsqu'il est pensionnaire à la Villa Médicis, que Combier rencontre Raphaël Thierry qui réalisera les installations visuelles du cycle Vies silencieuses composé pour l'ensemble Cairn, et l'écrivain Sylvain Coher avec qui il rêve l'opéra Hypothèse autour du grand amour. En collaboration avec Pierre Nouvel, il réalise l'installation Noir gris pour l'exposition Beckett organisé par le Centre Georges Pompidou. En 2008, à l'invitation de l'ensemble Ictus, il imagine, en association avec Pierre Nouvel et Bertrand Couderc, l'adaptation pour la scène du roman de W.G. Sebald : Austerlitz qui est créé au Festival d'Aix-en-Provence en juillet 2011 puis à l'opéra de Lille. En 2012, il écrit Ruins pour l'Orchestre National de Lyon et l'opéra Terre et cendres d'après le roman d'Atiq Rahimi, créé à l'opéra de Lyon en mars 2012. (d'après Ircam-Centre Pompidou, 2011)

Interprètes

Œuvres

  • Dawnlight, pour flûte, piano, violon, violoncelle et électronique
  • Noir gris, pour trio à cordes
  • Dog eat dog, pour violoncelle et guitare
  • Terra d'ombra, pour piano, harpe et violoncelle
  • Gone, pour clarinette, piano , trio à cordes et électronique

Pistes

  • 1 Dawnlight
  • 2 Noir gris
  • 3 Dog Eat Dog
  • 4 Terra d'ombra
  • 5 Gone