Compte Search Menu

 

Disponibilité et classement

  • à voir plus tard

LES PROPOS
ALAIN

  • Ref. HA5179
  • FREMEAUX & ASSOCIES, 2009.

"Alain, de son vrai nom Émile Chartier: philosophe, professeur, écrivain, militant infatigable de la république, de la paix et de la laïcité. Il y a peu d'initiations plus joyeuses à la philosophie que les Propos qu'il écrivit au jour le jour, de 1906 à 1936, pour la presse quotidienne.

Une pensée libre s'y empare de tous les sujets, sans autre exigence qu'une vigilance critique toujours en éveil. Toute la grande tradition philosophique est là, pour jeter sur l'expérience humaine une lumière accessible à tous. La lecture de Jean-Pierre Lorit se signale par sa totale intelligence des moindres détails du texte et nous permet d'appréhender la pensée d'Alain de façon claire. " [Note de l'éditeur]

2 CD accompagnés d'un livret de 24 pages.

"Philosophe français (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951). Penseur dans la plus pure tradition socratique, Alain se rattache au courant rationaliste né avec Descartes. Tant par son action de pédagogue, prolongée par d'éminents disciples, que par ses Propos, qui sont oeuvre à la fois de moraliste et d'esthète, il a exercé une forte influence sur le mouvement des idées au XXe s [...].

Son oeuvre, abondante et variée, s'ordonne autour des deux thèmes majeurs que sont la perception et les passions. Par le premier, hérité de Jules Lagneau, Alain est le continuateur d'une tradition philosophique toujours vivante: rationaliste, il accorde une importance décisive au jugement, qui libère des apparences subjectives de la sensation ; le monde objectif est alors un ensemble de relations nécessaires conçues par l'entendement. Par le second, en revanche, il apparaît comme le représentant d'un courant critique qui refuse l'apport des sciences humaines en psychologie et qui, à ce titre, récuse l'inconscient freudien.

Dans le domaine politique, ses vues sont celles d'un homme du juste milieu qui défend la liberté de l'individu contre les séductions de la puissance et la responsabilité du citoyen contre toutes les formes de tyrannie (le Citoyen contre les pouvoirs, 1926). Son esthétique est celle d'un esprit nourri de la tradition (parmi ses contemporains, il ne reconnaît guère que Paul Claudel et Paul Valéry) et de la fidélité à quelques livres (en tête desquels la Chartreuse de Parme, qu'il prétendait avoir lu cinquante fois). Alain apparaît comme l'un des représentants de la tradition rationaliste qui ne désespère jamais de la valeur civilisatrice de la raison." [larousse.fr]

Interprètes

Pistes

  • 1 Les Propos