Compte Search Menu

 

Disponibilité et classement

CRIER TOUJOURS JUSQU'À LA FIN DU MONDE
Benjamin FONDANE

  • Ref. HA8573
  • LOUP DU FAUBOURG, 1998.

On pénètre dans la poésie de Benjamin Fondane comme dans un chemin d'errance. On contemple le paysage offert au regard et on sent vibrer en soi une palpitation sombre comme si un effleurement invisible vous invitait à la mort. La mort, le poète l'a connue dans les camps de concentration de Birkenau en 1944. Le livret du média donne des indications sur l'homme : un extrait du journal intime, une lettre de sa femme en quête de son mari en octobre 1945, un autre courrier du poète à une femme. Le CD est l'enregistrement d'un spectacle monté par Eve Griliquez aidée du comédien Yves Jacques Bouin. Tous deux se partagent la narration des poèmes. Ils sont soutenus par les musiques de Luis Rigou et Hélène Arntzen; l'accordéon de Micha Nisimov évoque des chants juifs chantés par Jacques Grober. JMV.

Interprètes

Pistes

  • 1 Préface en prose
  • 2 Je viens d'une petite ville blanche (extrait)
  • 3 Sapozkelekh (Les bottines)
  • 4 Herta
  • 5 Je veux l'automne, la vigne
  • 6 Mais un soir viendra
  • 7 Greene Bleter (feuille verte)
  • 8 Je viens d'une petite ville blanche (extrait)
  • 9 J'ai fait escale dans les villes
  • 10 Marseille tu chargeas les cales des bateaux
  • 11 Mon père qu'as-tu fait de mon enfance
  • 12 Berceuse Yiddish
  • 13 Amérique, Amérique
  • 14 Il n'est de chanson que l'humaine
  • 15 Préface
  • 16 De toutes parts la vie éclate
  • 17 C'est toute la douleur du monde
  • 18 Peu importe la vue qui voit
  • 19 Refus du poème
  • 20 Toute l'histoire me suit
  • 21 Mariko-Schmerke Katzerginsky
  • 22 Et quelle chanson chanterais-je
  • 23 Ani Maamin-Maïmonide
  • 24 On cessa de parler sans motif