Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
 

Disponibilité et classement

ou

PETITE CONVERSATION FAMILIALE
Hélène LAPIOWER

  • Ref. TJ7081
  • Produit en 1999, France, Belgique, Allemagne.
  • DVD ZONE 0,. Langue FR, AN, YI st. FR, AN. Durée : 66'.

Hélène Lapiower (1957 - 2002), actrice et cinéaste belge, a filmé pendant sept ans sa famille éparpillée en Belgique et aux États-Unis. Une famille, dont les enfants sont en rupture totale d'identité pour avoir été touchés dans leur intimité par le poids de l'Histoire. "Petite conversation familiale" est un film sur cette rupture, mais aussi sur l'exil, la mémoire et la transmission.

"J'ai commencé ce film avec une petite caméra de touriste. Un cadeau de ma grand-tante d'Amérique. Nous l'avions achetée ensemble au bas de sa rue "à condition que je n'en fasse pas n'importe quoi". En commençant alors à filmer ma famille, j'éprouvais le besoin de conserver les images de mon propre monde, qui semblait me filer entre les doigts. Un petit monde juif en voie de disparition. (comme tous les petits mondes). J'imagine que je voulais faire le lien entre deux univers. Moi, actrice à Paris et ma famille de prolétaires juifs polonais émigrés. Dilemme d'émigré à l'intérieur de la famille, on étouffe. A l'extérieur, c'est l'exil. J'ai filmé pendant sept ans ma famille de petits tailleurs juifs, dont les enfants se sont tous mariés avec des Noirs, des Belges et des Arabes ; et petit à petit, j'ai trouvé de l'argent pour faire sortir ce "room movie" de sa condition familiale. C'est devenu un film et je me rends compte aujourd'hui du film que j'ai fait. La question la plus chaude est ressortie d'elle-même au cours de ces nombreuses heures de bavardage familial: à quel point ma génération et moi-même avons été touchés dans notre intimité par le poids de l'"Histoire.'' Et que les grandes valeurs d'ouverture, qui nous ont été transmises, puisées dans l'histoire même des persécutions juives, portaient en elles cette contradiction de mener (... sans doute) à la rupture avec l'identité juive. Mon film tourne autour de cette rupture ; chaotique, lente et pleine d'accrocs. Et de ces restes d'identité. "Que restera-t-il de tout ça ? Faut-il que quelque chose reste de tout ça ? Et "tout ça", c'est quoi ?" (Hélène Lapiower)

Compléments : Hommage à Hélène Lapiower, un extrait de l'émission "Surpris par la nuit" de Adrien Walter, diffusée le 22 octobre 2002 sur France Ulture (2002 - 49 min) - "Elle et lui", un court-métrage de François Margolin (1988 - 21 min).

Intervenants

Réalisation :
Équipe technique :