Compte Search Menu

 

Disponibilité et classement

MARSEILLE CONTRE MARSEILLE, Vol.1
Jean-Louis COMOLLI - Michel SAMSON

  • Ref. TH5561
  • Produit en 1989-1994, France.

DVD 1:

"Marseille de père en fils" (1989 - 2 x 82'): "Nous avons commencé à filmer la vie politique marseillaise en 1989. Une élection municipale pas comme les autres: celle qui devait décider de la relève de Gaston Defferre, mort deux ans plus tôt. Marseille de père en fils? Héritage impossible! Pourquoi? L'ombre de Defferre écrasait tout - et d'abord le Parti Socialiste. Elle empêchait de voir à quel point la ville avait changé. Deux scènes se partageaient le film - le clivaient: celle de la lutte à mort des héritiers socialistes de Gaston Defferre (Pezet, Vigouroux, Weygand, Sanmarco); celle de Marseillaises et de Marseillais qui, à l'écart et même dans l'ignorance du combat politique, poursuivaient leur rêve de Marseille. Pour la plupart, ces personnages étaient d'anciens ou de nouveaux migrants: Arméniens et Algériens..." (Jean-Louis Comolli, Michel Samson)

Complément DVD: Dialogue entre Patrick Leboutte, Michel Samson et Jean-Louis Comolli à propos de "Marseille de père en fils" (20').

DVD 2:

"La Campagne de Provence" (1992 - 92'): "Régionales de 1992. L'offensive du Front National en Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour la première fois filmée de près, se fait avant tout sur le terrain du langage, terrain vite conquis! Nous avons filmé en public , dans l'action militante, ce qui était le plus insaisissable: la circulation des mots qui font tache et qui font mal. C'était le temps où de hautes autorités politiques qui n'étaient pas "lepénistes" parlaient à propos de ceux qui venaient du Sud d'"invasion" et d'"odeurs"." (Jean-Louis Comolli, Michel Samson)

"Marseille en mars" (1994 - 55'): "Mars 1993, les législatives perdues par la gauche (Balladur remplace Bérégovoy, Mitterrand cohabite). Le rejet massif de la gauche trouve ici sa traduction sans que les spécificités marseillaises ne troublent le jeu national: la mise à mort ayant eu lieu avant, on travaillait déjà sur les obsèques et le deuil. Cette nature de campagne impliquait un dispositif filmique particulier, deux types de mise en scène. La première, du côté de la production du discours: une déambulation physique et politique avec les acteurs sur l'usure des partis, le discrédit des hommes politiques et les interminables conséquences de la chute du communisme. L'étonnant est que les analyses, presque masochistes, semblent communes d'un bord à l'autre de l'échiquier politique. La seconde, du côté de la réception du discours: des scènes de campagne où les protagonistes sont aux prises avec leurs électeurs potentiels. Le contact est rude. Marseille en mars: les hommes politiques vont mal et tout le monde le leur dit." (Jean-Louis Comolli, Michel Samson)

Complément DVD: Dialogue entre Patrick Leboutte, Michel Samson et Jean-Louis Comolli à propos de "La Campagne de Provence", "Marseille en mars" et "Marseille contre Marseille" (29').

Séquences

  • Marseille de père en fils - Ombre sur la ville
  • Marseille de père en fils - Coup de mistral
  • La campagne de Provence - Chronique d'une élection
  • Marseille en mars