Compte Search Menu

Nous sommes très heureux de vous accueillir à nouveau au PointCulture pour la reprise du service de prêt à partir du 19 mai 2020. Lire la suite

 

Disponibilité et classement

Contenus et/ou évènements liés

L'ALLEMAGNE EN AUTOMNE
Rainer Werner FASSBINDER - Alexander KLUGE - Volker SCHLÖNDORFF - Edgar REITZ - Ralf BRUSTELLIN - Maximiliane MAINKA - Katja RUPÉ - Hans Peter CLOOS - Bernhard SINKEL

  • Ref. TH0321
  • Produit en 1977-1978, Allemagne.

En R.F.A., 1977 aura été l'année de la cristallisation de l'affrontement sanglant entre l'État et la R.A.F. (Rote Armee Fraktion, alias "bande à Baader"). Condamnation à la réclusion à perpétuité d'Andreas Baader, Gudrun Ensslin et Jan-Carl Raspe, enlèvement de Hans-Martin Schleyer, le "patron des patrons", détournement du Boeing 737 Majorque-Francfort vers Mogadiscio. La spirale déjà violente et meurtrière s'accélère entre le 13 et le 19 octobre avec la mort d'un des pilotes et de trois pirates de l'air, les morts dans leurs cellules de la prison de haute sécurité de Stammheim de Baader, Ensslin et Raspe suivies de peu de la condamnation et de l'exécution par ses ravisseurs de Schleyer.

Le film collectif "Deutschland im Herbst" [L'Allemagne en automne] est un cas à part dans l'histoire conjointe du cinéma et de la politique ; le cas presque unique d'un groupe de cinéastes qui décident ensemble de rendre compte en direct et en cinéma - entre documentaire, fiction et film-essai - d'un moment particulièrement troublé de l'histoire de leur pays. Alexander Kluge parvient à donner à ce film collectif et kaléidoscopique une véritable homogénéité par un montage évoquant le climat d'une époque de tension mais aussi par la mise en parallèle avec l'Allemagne des années trente. Le double enterrement du patron des patrons, en ouverture, et des trois terroristes, à la fin, est ainsi le ciment du film dans lequel viennent s'insérer de petites fictions comme celle, mythique, où un Fassbinder hystérique discute de politique avec sa mère ou celle où une adaptation télévisée du mythe de la révolte d'Antigone est refusée par le comité de programmation de la chaîne. À l'arrivée, le film s'impose comme un film impressionnant sur le deuil individuel et collectif et sur les rapports tendus d'une génération de jeunes gens au passé de la génération qui les a précédés (le nazisme et le non-dit qui l'entoure).

Note : le DVD est accompagné de "Terrorisme, mythes et représentations", un essai d'une petite centaine de pages de Thomas Elsaesser (Département médias et culture, Université d'Amsterdam) se terminant par une chronologie de la R.A.F. et une filmographie commentée.