Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
 

Disponibilité et classement

LE CINÉMA DE JEAN-LOUIS COMOLLI - COFFRET DVD
L'AFFAIRE SOFRI
Jean-Louis COMOLLI

  • Ref. TJ2250
  • Produit en 2001, France.

Depuis plus de quatre ans, Adriano Sofri est détenu dans une cellule de la prison de Pise. C'est là le résultat d'une affaire judiciaire inquiétante et, sous certains aspects, incroyable. En 1988, Sofri a été arrêté avec deux de ses camarades, Giorgio Pietrostefani et Ovidio Bompressi; il était accusé d'être le mandant de l'homicide du commissaire Calabresi, advenu seize ans plus tôt, le 17 mai 1972. L'accusation fut lancée par un "repenti" qui soutenait avoir lui-même participé à l'attentat sur mandat exprès de l'organisation "Lotta Continua", dont les trois condamnés étaient également membres. Après une série de condamnations et d'acquittements, ce parcours judiciaire, qui a duré plus de dix ans, s'est terminé par une condamnation définitive à vingt-deux ans d'emprisonnement. Or, comme l'a entre autres démontré Carlo Ginzburg dans son livre "Le Juge et l'Historien", "les accusations de Leonardo Marino ne sont étayées par aucune preuve": non seulement il n'y a pas d'éléments factuels mais les déclarations sur lesquelles se fonde l'accusation ont été contredites par Marino lui-même au fil du temps ou démenties par des témoins ou des documents.

Le film de Jean-Louis Comolli, qui s'inspire du livre de Carlo Ginzburg, fait le point sur cette "histoire italienne". Une erreur judiciaire qui en dit long sur l'indépendance de la justice dans la démocratie italienne. Avec la complicité de l'historien Carlo Ginzburg, Jean-Louis Comolli, analyse ici le travail du juge et explore les rapports entre le droit, l'histoire et la raison d'État. À travers la lecture des passages de son livre et ses paroles mûrement réfléchies, Carlo Ginzburg dissèque cette flagrante erreur judiciaire: témoignage principal (celui de Marino) non corroboré par des confirmations objectives, témoignages contradictoires écartés, destruction des preuves matérielles... L'historien nous propose aussi sa version des faits et nous éclaire sur le contexte politique de l'assassinat du policier Calabresi: la montée des mouvements anarchistes dérange et la manipulation des services secrets américains cherche à imputer les actes terroristes (comme celui de la Piazza Fontana) aux mouvements d'extrême gauche...

Ce film fait partie d'un coffret (deux DVD) consacré au cinéma de Jean-Louis Comolli - Voir référence Médiathèque TJ2250 pour le détail du contenu (quatre films + un complément).

Intervenants

Avec la participation de :
Réalisation :
Production :
Équipe technique :