Compte Search Menu

 

Disponibilité et classement

APPROCHE MULTIDISCIPLINAIRE DE LA POLLUTION PAR LES NITRATES

  • Ref. TT9722
  • Produit en 2002, France.
  • Collection UNIVERSITÉ DE TOUS LES SAVOIRS.

Initiée en l'an 2000, l'Université de tous les savoirs (U.T.L.S.) organise à Paris de nombreuses conférences présentant à un large public la recherche et le savoir actuels en recevant de grands intellectuels et scientifiques francophones du monde entier.

Conférence donnée le 28 octobre 2002 par André Mariotti.

"Les préoccupations environnementales sont, légitimement, très souvent présentées à l'échelle planétaire: gaz à effet de serre et climatologie, trou d'ozone,... Les scientifiques en charge de l'étude de notre environnement traitent également de problèmes à plus petite échelle, concernant par exemple la pollution des eaux et des sols, l'écotoxicologie et l'influence de polluants ou micropolluants sur les êtres vivants, les écosystèmes et leur fonctionnement. Cette conférence traitera de l'altération par les activités humaines du fonctionnement d'un cycle biogéochimique important de la surface: le cycle de l'azote, avec une attention toute particulière à la question de la pollution des eaux par les nitrates, dont les journaux se font régulièrement l'écho. L'ambition est de montrer comment une approche environnementale de cette question dépasse rapidement le seul problème immédiat de la pollution des eaux, en touchant également la qualité chimique de l'atmosphère et en inscrivant les interrogations posées sur l'altération des milieux dans la longue durée. De tels travaux nécessitent de mettre en oeuvre les disciplines scientifiques les plus variées: sciences de la nature comme agronomie, chimie, géochimie notamment géochimie isotopique, écologie, microbiologie, hydrologie et hydrogéologie, mais aussi sciences de l'homme et de la société: économie, sociologie, tout en concernant également les problèmes d'aménagement du territoire. Cette approche multidisciplinaire permet de jeter un regard neuf sur une question trop souvent simplifiée ("il n'y a qu'à mettre moins d'engrais et on polluera moins"), en replaçant le débat scientifique à son réel niveau de complexité. A cet égard l'exemple choisi est certes anecdotique mais il peut alimenter notre réflexion sur la façon dont nous devons envisager l'étude intégrée du fonctionnement des systèmes complexes qui régissent le fonctionnement des milieux naturels et leur altération par l'activité anthropique."

Intervenants

Avec la participation de :
Production :