Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
 

Disponibilité et classement

SECRETS DE FAMILLE
Niall JOHNSON

  • KEEPING MUM
  • Ref. VS0188
  • Produit en 2005, Royaume-Uni.
  • Langue AN, FR st. FR. Durée :103'.

Dans les années '60, une jeune femme est arrêtée pour le meurtre de son mari et de la maîtresse de ce dernier. Déclarée folle, elle est internée. Trente ans plus tard, dans un cottage britannique, la nouvelle gouvernante de la famille du pasteur Goodfellow règle les problèmes de manière plutôt expéditive. Il faut dire que Monsieur est uniquement préoccupé par sa chaire, que Madame s'ennuie et menace de tout quitter pour suivre un vieux beau, professeur de golf américain. Quant à leur fille, elle traverse une crise d'adolescence libidineuse et leur cadet se fait régulièrement molester par ses camarades de classe. Parviendront-ils à trouver l'harmonie ? Les "Secrets de famille" que propose Niall Johnson s'éventent trop vite et de manière bien trop simpliste pour retenir l'attention. L'idée de départ comportait un potentiel évident. Encore eut-il fallu qu'elle soit exploitée par des scénaristes et un réalisateur rusés. Ce n'est pas le cas. Certes, Rowan Atkinson fait souvent mouche dans son rôle de révérend à la masse, Kristin Scott Thomas embellit de film en film et le talent de Maggie Smith n'est pas remis en cause. Quant à Patrick Swayze, son personnage de prof de golf crétin lui va presque trop bien... Mais l'intrigue patine dès le premier quart d'heure et, si le film se déroule dans un village britannique de carte postale, il manque cet humour british qui aurait permis de sauver la mise. De plus, la mise en scène molle ne sauve aucune des maladresses du scénario. Jusqu'au rebondissement maousse, que chaque spectateur aura deviné dès le début du film. Il manque décidément une touche britannique à ce film...

Making of - Scènes coupées - Bêtisier - Commentaire réalisateur.