Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
Vidéo

Rencontre | Gaming postcolonial : décolonisation de l'art numérique et des jeux

Rencontre avec Isabelle Arvers, autour du gaming postcolonial

Dans le cadre du Festival Africa is / in The Future | Narratives of Alternative Futures

Le projet Art Game World Tour a débuté en 2019 dans le but d'enquêter sur la décolonisation du monde de l'art et des jeux vidéo. Centré sur les zones marginalisées, il recherche des récits qui mettent en scène des personnages, des paysages et des scénarios qui se situent en dehors du circuit qui vient traditionnellement d'Europe, du Canada, des États-Unis et du Japon. Isabelle Arvers a interrogé des développeurs, des artistes, des militants, des créateurs de jeux vidéo et des conservateurs qui incluent des jeux dans leurs créations. Après un an de tournée dans le monde de l'art et des jeux du Sud, nous devrions plutôt parler de néo-colonialisme que de post-colonialisme, dans lequel le "soft power" des textes numériques joue un rôle énorme pour imposer une culture monopolistique. Mais une nouvelle génération d'artistes, d'activistes et de producteurs de jeux est en train d'opérer sa propre décolonisation : un nouveau monde est en train d'émerger et d'affirmer sa propre voix, cessant de travailler pour ou comme les autres, mais rappelant plutôt sa propre histoire, ses racines, ses croyances. La culture en réseau et les médias numériques facilitent la fusion de ces voix. Les plateformes en ligne, le crowdfunding et la collaboration peuvent être considérés comme des contre-stratégies pour utiliser tactiquement les objets de consommation de masse, en les piratant, en opérant un détournement, pour les transformer en moyens d'expression.


𝗜𝘀𝗮𝗯𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗔𝗿𝘃𝗲𝗿𝘀 est une artiste et commissaire d'exposition française dont les recherches portent sur l'interaction entre l'art et les jeux vidéo. Au cours des vingt dernières années, elle a étudié les implications artistiques, éthiques et critiques du jeu numérique. Son travail explore le potentiel créatif du piratage des jeux vidéo à travers la pratique du machinima. En tant que commissaire d'exposition, elle se concentre sur les jeux vidéo comme nouveau langage et comme moyen d'expression pour les artistes. En 2019, elle s'est lancée dans un tour du monde de l'art et des jeux dans les pays non occidentaux pour promouvoir la notion de diversité de genre, de sexualité et d'origine géographique, en se concentrant sur les pratiques queer, féministes et décoloniales.

www.isabellearvers.com

Classé dans

En lien