Compte Search Menu

Portrait

URBNexpo | Portrait de Jeroen Hollander

Jeroen Hollander

Jeroen Hollander ()

PointCulture Bruxelles, PointCulture Louvain-La-Neuve, URBN, URBNexpo

publié le par Alexandra Garin

La ville c’est ... le lieu de résidence de plus en plus des gens. Je m’intéresse surtout à la mobilité de ces gens. Comment ils se déplacent ? Quelle est leur destination ? Quels sont les problèmes qu’ils rencontrent pendant leur voyage ? Mon travail est surtout inspiré des réseaux de transport en commun, qui peuvent être organisés d’une manière très complexe.
Né en 76,
A étudié à l’Université de Breda des Sciences Appliquées,

Vit à Bruxelles où il pratique le dessin de réseaux de transports en commun inexistants et imaginaires.

www.jeroenhollander.eu/


Il s’agit d’une œuvre récente réalisée au feutre en format A4. Une ville imaginaire avec son centre et sa grande banlieue. La cité tout entière est ramenée ici à son seul réseau de lignes de transports en commun ; le réseau routier, les structures monumentales ou les espaces verts (parcs et bois) n’y sont pas représentés. Les quatre couleurs des tracés correspondent à un mode de transport particulier ; noir pour les chemins de fer, bleu pour le réseau de bus interurbains, rouge pour les trams et vert pour les trolleybus (les bus électriques). Les chiffres, numéros et lettres qui figurent à côté des tracés sont ceux de ces mêmes lignes, on peut aisément saisir la logique arithmétique de ces attributions : A, B, C et D renvoient aux dorsales ferroviaires qui parcourent la ville de part en part et la relient au reste du monde. Les trams et trolleybus se répartissent les lignes entre 1 et 24 qui sont celles qui véhiculent le plus de monde. À partir de 25, commence la numérotation des lignes de bus intra-urbaines, alors que la numérotation à trois chiffres désigne cette partie du réseau qui déborde largement du cadre et assure les correspondances entre la grande banlieue et les principaux points de jonction du réseau urbain.

 À la conjonction d’une réalité physique connue de tous (la ville et son réseau de transport public) et d’un espace de représentation purement mental/abstrait, le travail de Jeroen Hollander nous montre ce réseau comme un ensemble d’articulations essentielles et structurantes, mais aussi quelque part, comme un système circulatoire qui irrigue la cité et la maintient en vie. Pris dans le maillage serré des courbes et arabesques, des tracés qui se croisent et s’entrecroisent, dessinant au passage les formes les plus variées, le spectateur ressent « presque » en son for intérieur, ce sentiment de fébrilité si caractéristique de la vie en ville. Pour d’autres, cette trame enchevêtrée et colorée s’offrira comme une inépuisable croisée des chemins, la ville comme infinité de parcours possibles, où la destination importe moins que le chemin poursuivi, qui plus est, ensemble ! [YH]

URBNexpo | Jeroen Hollander expose au PointCulture Louvain-la-Neuve du 10 février au 30 mars 2018 et au PointCulture Bruxelles du 8 février au 17 avril 2018.


- PointCulture : Un lieu urbain qui vous inspire particulièrement? 

- Une autre œuvre sur la ville, par un autre artiste que vous-même, éventuellement d’une autre discipline, importante à vos yeux?

- Une initiative citoyenne urbaine qui vous semble questionner la ville de manière pertinente?

Depuis longtemps je suis membre d’associations d’usagers qui militent pour l’amélioration des transports en commun. Ces associations ont des contacts politiques et avec les sociétés de transport en commun. C’est agréable de voir nos suggestions parfois rencontrées et réalisées.

Classé dans

En lien