Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
Playlist

Roald Dahl, ou le fantastique à portée des enfants | Du roman à l'écran

Roald Dahl

Sommaire

Dans le cadre de la dixième saison du festival 'Du roman à l'écran' organisé par les bibliothèques de la Province du Luxembourg, voici une médiagraphie qui présente une sélection de quelques histoires lues et adaptations cinématographiques d’œuvres de Roald Dahl destinées au jeune public et aux familles.


C’est en 1942 que Roald Dahl, ce géant gallois aux origines norvégiennes, écrit sa première histoire pour les enfants, "Les Gremlins", au sujet de gnomes vivant dans des avions de guerre. Les personnages inspireront plus tard le scénariste et le réalisateur du film éponyme que l’on connaît bien. Mais son véritable début dans la littérature jeunesse date de 1961, avec la publication de "James et la grosse pêche", un voyage fantasmagorique. À partir de ce moment, Roald Dahl écrit de nombreux romans à destination du jeune public, tous aussi rocambolesques les uns que les autres, et dont le langage est riche et inventif. On y retrouve des caractéristiques chères à l’auteur, dont les principales sont la cruauté, celle des adultes en particulier; l’humour, pour dénouer les tensions du récit; et l’imaginaire, comme étant une invitation pour le/la jeune héros/héroïne à s’évader d’une dure réalité. Dans ses histoires, Roald Dahl adopte sans détour le point de vue de l’enfant et fait appel à son intelligence.

Cette médiagraphie propose une sélection de quelques histoires lues et adaptations cinématographiques d’œuvres de l'auteur, destinées au jeune public et aux familles.

Les informations détaillées de chaque média sont accessibles en cliquant sur le lien qui s'y rapporte, ou en allant sur www.pointculture.be/mediatheque/jeune-public et en y insérant la référence du média recherché dans la barre de recherche.


L’énorme crocodile

[Livre Audio]

Lu par François Morel

Au milieu d’une rivière noire et boueuse, un énorme crocodile affamé rêve de manger un enfant bien juteux pour son déjeuner. Il s’en va vers la ville, muni de plans habiles et machiavéliques. Sur son chemin, il rencontre tour à tour des animaux à qui il vante son brillant projet. Mais voilà, aucun plan n'est parfait, et, à se montrer trop sûr de lui, le crocodile va vivre des surprises bien désagréables. À la manière d’un conte de randonnée, cette histoire pleine de rebondissements s’adresse aux plus petits avec toujours une écriture soignée, humoristique et cinglante, comme sait bien le faire l’auteur. Coup de cœur pour cette adaptation musicale pleine de vie, où les voix parlées et chantées se répondent à merveille et où les illustrations de Quentin Blake viennent illuminer le récit dans un album-CD grand format. (ND)

Dès 3 ans


La potion magique de Georges Bouillon

[Livre Audio]

Lu par Perrette Pradier et Roger Carel

La grand-mère de Georges est loin de l’idée que l’on peut se faire d’une mamie attentionnée. Grincheuse, laide et capricieuse, elle est juste terrifiante et a tout d’une sorcière ! Le jeune garçon est chargé de lui tenir compagnie en l’absence de ses parents et de lui administrer sa potion à 11h précises. Elle lui adresse tant de stupidités malveillantes que Georges n’en peut plus et souhaite faire quelque chose pour endiguer cette situation. Lui vient alors l’idée diabolique de fabriquer une potion magique ! Car qu'est-ce qui pourrait être plus efficace que la magie pour faire taire une sorcière ? Une histoire délirante, pleine de fantaisie, où l’on se délecte à imaginer cette mixture nauséabonde et à voir les effets abracadabrants qu’elle produit ! Deux comédiens se partagent la narration appuyée de subtils bruitages et passages musicaux. (ND)

Dès 7 ans


James et la grosse pêche

[Livre Audio]

Lu par Claude Villers, Sophie Wright, Geneviève Lezy, Henri Marteau et Christine Martin

James perd ses parents dans un accident tragique et atypique, causé par un rhinocéros échappé d'un zoo. Orphelin, il est recueilli par ses deux horribles tantes, Piquette et Éponge, qui ne manquent pas de ressources pour le maltraiter. Sa vie bascule lorsqu'il rencontre un petit homme qui lui confie de curieuses petites choses vertes qu’il fait tomber par mégarde au pied d’un vieux pêcher. Et ô surprise… une pêche géante se met à pousser avec à l’intérieur, de drôles d’habitants qui invitent James à les suivre dans une aventure pleine de péripéties ! Malgré un enregistrement quelque peu désuet, les cinq comédiens qui racontent ce merveilleux voyage initiatique et poétique, ne manquent pas de vivacité et de malice ! (ND)

Dès 7 ans


Sacrées sorcières

[Livre Audio]

Lu par Jean-Claude Donda, Jeanne Cellard et Jackie Berger

Cette histoire n'est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Car les vraies sorcières existent ! Elles se cachent derrière des visages ordinaires et nous entourent en mettant un point d'honneur à éliminer au moins un enfant par semaine. La Grrrrandissime Sorcière, quant à elle, n’a qu’un désir, faire disparaître tous les enfants de la terre en les changeant… en souris. Mais notre jeune héros et sa frétillante grand-mère s’en vont courageusement en mission, éradiquer ces créatures immondes… Ici aussi, Roald Dahl part d’une triste réalité, celle d’un jeune garçon qui perd ses parents dans un accident de voiture, pour nous emmener dans un univers fantastique à souhait où se mêlent frissons, tendresse et humour. Cette version audio est tout bonnement exquise. Les voix des sorcières sont à la fois drôles et terrifiantes ! (ND)

Dès 8 ans


Les deux gredins

[Livre Audio]

Lu par Eva Darlan et Claude Villers

C’est l’histoire d’un couple affreux et méchant. Lui, Compère Gredin, est sale, il ne se lave jamais. Sa longue barbe dégoûtante garde tous les restes de ce qu’il mange. Et elle, Commère Gredin, est devenue laide à force d’être méchante. Tous deux passent leur temps à inventer d’horribles tours pour s'embêter mutuellement. À cela se rajoute une atmosphère de terreur envers les animaux et les enfants qui les entourent, jusqu’au jour où les animaux qu’ils maltraitent prennent leur revanche. Un récit inventif et rocambolesque à faire frémir les parents et rire aux éclats les enfants ! Le ton des voix des deux comédiens-narrateurs est clair et vif et leur jeu expressif et sarcastique accentue la cruauté des deux infects personnages ! (ND)

Dès 8 ans


Moi, Boy

[Livre Audio]

Lu par Dominique Pinon

Cette histoire est différente des récits que l’on connaît de Roald Dahl puisqu’elle est autobiographique. L’auteur nous fait part d’épisodes qui ont marqué son enfance et son adolescence jusqu’à son départ en Afrique à 20 ans. Il nous plonge dans une Angleterre des années 1920 et 1930 en faisant un petit détour par la Norvège, pays d’origine de ses parents, où sa nombreuse famille se rendait en vacances durant l’été. La vie qu’il dépeint n’est pas tendre : méthodes pédagogiques très strictes et châtiments corporels dans les écoles anglaises, soins archaïques des médecins dépourvus de compassion. Marchande de confiseries, directeur d'école et professeur de latin, ressemblent curieusement aux protagonistes de ses romans. Bien que le récit soit réaliste, l’esprit farceur de Roald Dahl dans sa manière de décrire les scènes de vie et les personnages, est toujours bien présent ! À lui seul, le comédien Dominique Pinon nous raconte ce voyage dans le temps avec verve et émotion. (ND)

Dès 8 ans


Matilda

[Fiction]

Dany DeVito

Avec Matilda, Roald Dahl rend hommage au medium dont il s’est rendu maître en une autocélébration de la littérature et de l’érudition. Réalisée par Danny DeVito, lequel endosse également le rôle du père ignare de la jeune héroïne, cette version cinématographique met l’accent sur l’opposition quelque peu manichéenne que le romancier établit entre divertissement de masse et culture légitime, notamment par le biais d’une caricature de la télévision. Aussi, le film se réapproprie à nouveau l’un des thèmes chers au Britannique, à savoir le dénuement d’un enfant, soumis à l’imbécilité des adultes dont il dépend malgré lui. En ce sens, l’œuvre fantasme une possibilité d’émancipation, voire de renversement du rapport de force entre oppresseurs et opprimés. Quitte à doter son personnage de pouvoirs surnaturels ! (SD)

Dès 7 ans


James et la Pêche Géante

[Fiction]

Henry Selick

Profondément marqué par la problématique de l’enfant démuni, Roald Dahl est à l’origine de ce drame fantastique dans lequel un orphelin du nom de James se voit livré à la tyrannie d’adultes aussi stupides qu’insensibles. Dans cette adaptation de James et la Pêche Géante signée Henry Selick, laquelle passe subitement d’une esthétique composite au tout-animation, les espérances du jeune héros sont symbolisées par la ville de New York où, selon les défunts parents du jeune garçon, tous les rêves finissent par advenir. Ecrit sous la forme d’un film musical dont les passages chantés entretiennent un rapport évident avec L’Etrange Noël de monsieur Jack, du même réalisateur, l’œuvre relate l’évasion inespérée de James à destination de Big Apple à bord d’une pêche - dont l’imposante stature n’est pas l’unique objet d’étonnement -, et ce au gré des caprices de l’océan Atlantique. (SD)

Dès 7 ans


Fantastic Mr Fox

[Fiction]

Wes Anderson

Quel autre genre que l’animation pouvait davantage servir le propos de Fantastic Mr Fox ? D'un point de vue cinématographique, on y retrouve toute l’esthétique propre à Wes Anderson : obsessionnelle symétrie des plans, conservation d’un centre de gravité visuel par le biais de travellings latéraux, … et ainsi de suite. Une attention portée aux détails qui, si elle apparaît maniérée, est encore renforcée par un humour tiré au cordeau, construit sur une dialectique permanente entre premier et second degré de langage. Outre sa grammaire filmique et sémantique, le cinéaste a pu compter sur une histoire originale solidement charpentée, laquelle tourne autour d’une réflexion existentielle sur la notion de vocation et de la complémentarité qui découle d’une société hétéroclite, tant chez les renards, opossums et loups que les autres animaux que nous sommes. (SD)

Dès 7 ans


Le Bon Gros Géant

[Fiction]

Steven Spielberg

Si l’onirisme est une thématique maintes fois rebattue par la fiction de tous poils, Le Bon Gros Géant est à considérer comme un jalon important de la littérature jeunesse en la matière. Adapté par Steven Spielberg en un film hybride, entre images de synthèse et prises de vue traditionnelles, ce roman de Roald Dahl opère une fusion de la figure mythologique du géant avec une aptitude à insinuer des rêves heureux dans l’esprit de petits dormeurs. Fidèle au contenu du livre, la version cinématographique met en scène une amitié plus probable qu’il n’y paraît entre un géant et une jeune fille, tant ces deux protagonistes se reconnaissent dans leur marginalité respective : l’un par ses mensurations modestes selon les standards de ses congénères, l’autre du fait de son seul statut d’orpheline, lequel confirme à nouveau les préoccupations de l’auteur pour l’enfance et ses écueils. (SD)

Dès 8 ans


Charlie et la Chocolaterie

[Fiction]

Tim Burton

Paru en 1964, Charlie et la Chocolaterie résonne avec son époque, celle des prémices de l’automatisation industrielle et ses conséquences funestes sur la main-d'œuvre prolétarienne. Marquée par le ton et l’esthétique propres à Tim Burton, cette réappropriation filmique met l’accent sur le cynisme qui traverse l’œuvre, en une déconstruction méthodique des maux inhérents à un capitalisme décadent : inégalités de classe, conditionnement à la compétition, bombance et gabegie. Si soixante ans plus tard, de tels attributs sonnent désormais comme des poncifs, le génie de Roald Dahl est, quant à lui, intemporel, en ce qu’il parvient à faire d’un personnage sans influence sur le récit, davantage spectateur qu’acteur, un puissant symbole d'équité et d’altruisme. (SD)

Dès 8 ans



Une médiagraphie de PointCulture, réalisée par Nathalie Droeshaut et Simon Delwart.


Illustration de la bannière : image extraite du film "James et la pêche géante" de Henry Selick

En lien