Compte Search Menu

Nous sommes très heureux de vous accueillir à nouveau au PointCulture pour la reprise du service de prêt à partir du 19 mai 2020. Lire la suite

Playlist

Le monde hospitalier en 20 documentaires

photo-2-de-chaque-instant.jpg
Les vingt films documentaires réunis ici proposent une vision humaniste sur un monde dont la complexité échappe à beaucoup de ceux qui y sont admis, y séjournent ou s’y rendent pour visiter des proches. Vingt regards – dont certains posés par des cinéastes majeurs du cinéma documentaire – sur des lieux de vie, de travail, d’échanges et parfois de relations privilégiées (malgré la maladie, la souffrance et quelquefois la mort), sur les patients (de l’enfant à la personne âgée) et sur ceux qui, par leurs gestes et les soins qu’ils prodiguent – femmes et hommes médecins, urgentistes, infirmiers(ères) –, accompagnent les âmes et les corps blessés.

Sommaire

Urgences (France - 1987 - 90 min)

Au service des urgences psychiatriques de l'Hôtel-Dieu à Paris, Raymond Depardon filme des personnages du quotidien dans leurs demandes, leurs drames et leurs souffrances.


Histoires autour de la folie, mémoires d'asile (France - 1993 - 211 min)

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les traitements psychiatriques ont beaucoup évolué : à l'enfermement hérité du 19ème siècle s'est substituée la volonté de réinsertion, tandis que le regard médical et social sur la folie évoluait. Ville-Evrard, en région parisienne, est un hôpital de santé mentale modèle, tel qu'on les concevait voici plus d'un siècle. Paule Muxel et Bertrand de Solliers donnent la parole à certains de ceux qui y ont vécu ou travaillé, retraçant ainsi la genèse de l'histoire psychiatrique occidentale.


Aliénations (Algérie/France - 2004 - 105 min)

Un film consacré aux malades mentaux algériens, victimes des maux de la société : violence, guerre, injustice, sexisme, crise politique...
Le réalisateur Malek Bensmaïl a posé sa caméra dans le service psychiatrique du CHU de Constantine, là où son père, professeur en psychiatrie et doyen de la psychiatrie algérienne, a autrefois exercé et formé de jeunes médecins.


Ce qu'il reste de la folie (France - 2015 - 90 min)

À l'hôpital psychiatrique de Thiaroye, héritier de l'hôpital de Fann et de l'École de Dakar créée par Henri Collomb, les médecins tentent de créer des passerelles entre les pratiques traditionnelles et les traitements occidentaux. C'est dans ce lieu que nous introduit la caméra de Joris Lachaise. Donner la parole aux « fous », laisser le temps et l'espace pour s'exprimer à ceux chez qui le vertige côtoie si fortement la lucidité. Explorer l'humain et ses contradictions, celles des malades comme les nôtres.


À la folie (Chine - 2013 - 227 min)

Un hôpital psychiatrique du sud-ouest de la Chine. Une cinquantaine d'hommes vivent enfermés, traînant leur mal-être du balcon circulaire grillagé à leur chambre collective. Ces malades, déviants ou opposants, éprouvent au quotidien leur résistance physique et mentale à la violence d'une liberté restreinte. Wang Bing nous plonge dans la « folie » de la Chine contemporaine.


San Clemente (France - 1982 - 98 min)

Pendant dix jours, dans l'hôpital psychiatrique de San Clemente, situé dans une île au large de Venise, Raymond Depardon et Sophie Ristelhueber ont suivi pas à pas les errances de malades mentaux jugés, pour la plupart, irrécupérables. Admirable regard sur la folie au quotidien : sans un mot de commentaire, ce document cerne mieux que dix thèses savantes l'horreur ordinaire de l'asile de fous.


Titicut Follies (USA - 1967 - 84 min)

Frederick Wiseman tourne son premier film dans une prison d’État psychiatrique et atteste de la façon dont les détenus sont traités par les gardiens, les assistants sociaux et les médecins à l’époque. Ce qu’il révèle a valu au film d’être interdit de projections publiques aux États-Unis pendant plus de 20 ans. Témoin discret et vigilant des institutions, Frederick Wiseman pose, avec Titicut Follies, les bases de ce qui fait son cinéma depuis plus de 50 ans.


Demain, j'irai mieux (Belgique - 2009 - 92 min)

Axelle, Hugo, Kareem et Victor sont atteints de cancers. Ils affrontent l'épreuve des traitements anti-cancéreux, soutenus par l'amour de leurs parents et une équipe médicale aussi professionnelle que chaleureuse. Leur combat nous fait découvrir une médecine de pointe à la fois brutale et sophistiquée qui accomplit des miracles, mais ne peut pas tout.

De l'annonce du diagnostic à l'issue du traitement, le film de Vincent Detours et Dominique Henry traverse durant dix-huit mois différentes dimensions de l'expérience humaine : la mécanique du corps, la mort, la révolte, la tendresse, l'exubérante spontanéité de l'enfance.


La Vie est immense et pleine de dangers (France - 1994 - 79 min)

Le titre de ce film appartient à Cédric, huit ans, que le réalisateur a filmé pendant plusieurs mois alors qu'il était soigné pour un cancer à l'institut Curie à Paris. Avant d'être malade, l'enfant ne savait pas que la vie était « immense et pleine de dangers », tout comme il n'évaluait pas le prix de l'amour porté par ses parents… Un film remarquable par la qualité de la relation entre le cinéaste - Denis Gheerbrant - et les enfants, qu'il a filmés avec beaucoup de respect.


Jour de clowns (France - 2009 - 90 min)

Depuis 1991, les clowns de l'association "Le Rire médecin" interviennent dans des services pédiatriques, où ils incarnent l'intrusion du monde extérieur dans l'univers aseptisé de l'hôpital. Le joyeux désordre qu'ils sèment sur leur passage aide ces petits malades à rester des enfants en mettant l'imagination au pouvoir. Le film d'Olivier Horn explore la drôle de relation que ces clowns tissent avec les enfants, les parents et les soignants grâce à la magie du jeu.


L'Artiste dans les milieux de soins, une cartographie (Be - 2014 - 18 min)

Le film suit le travail de plusieurs artistes et institutions culturelles, dans divers milieux de soins à Bruxelles et en Wallonie.
Isabelle Rey a réalisé un montage de 18 minutes divisé en trois chapitres : "Vues sur coulisses" aborde plus particulièrement les spectacles "en chambre", "Déployer l'instant" se penche davantage sur les ateliers organisés en milieux de soins, et "Empreintes et traverses" sur la collaboration entre artistes et soignants.


Naissance d'un hôpital (France - 1991 - 67 min)

L'hôpital Robert-Debré, immense vaisseau ancré dans un méandre du périphérique parisien, est l'œuvre de Pierre Riboulet. Le film reprend le journal intime tenu par l'architecte alors qu'il concourait sur le projet. De la première esquisse à la maquette, Jean-Louis Comolli suit cette gestation qui est aussi l'occasion pour le créateur de méditer sur la beauté face à la maladie, l'art face à la mort.


Sur la pointe du cœur (Belgique - 2001 - 86 min)

Ce film est un poème épique sur la naissance et la mort, tourné à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, avec la complicité de son personnel et de ses usagers. Anne Lévy-Morelle nous apprend l'art étrange mais indispensable qui consiste à traverser les murs, et tisse des liens subtils entre une ville médiévale, la vie humaine et un hôpital ; trois espaces clos, d'une certaine taille, dans lesquels on entre un jour et dont on sort après un certain temps. Trois espaces qui comportent des portes discrètes, des passages détournés, des histoires, et aussi des leçons à apprendre.


La Vie à venir (Belgique - 2016 - 74 min)

Les jumeaux Eden et Léandro sont nés grands prématurés. Hors du ventre de Laurence, ils se retrouvent précipités dans un monde hospitalier hostile et inquiétant, fait de bruits de machines et de médecins en blouse blanche.

Au fil des semaines au service de néonatologie (Hôpital Érasme - ULB, Bruxelles), le film de Claudio Capanna suit la mère et les enfants, entourés par l’équipe médicale, qui luttent pour leur survie.


Hospital (USA - 1969 - 84 min)

Le film de Frederick Wiseman prend le pouls du quotidien d'un grand hôpital en milieu urbain (le Metropolitan Hospital à New York), notamment le service des urgences et le centre de traitement ambulatoire. Les cas décrits illustrent comment l'expertise médicale, la disponibilité des ressources, les considérations organisationnelles et la manière de communiquer entre les employés et les patients affectent la qualité des soins apportés.


Burning Out (Belgique/France - 2017 - 85 min)

Pendant deux ans, le réalisateur belge Jérôme le Maire a suivi les membres de l’unité chirurgicale dans l’un des plus grands hôpitaux de Paris.
L’organisation du travail, bien qu’extrêmement sophistiquée, est devenue pathogène. Le personnel médical et paramédical courbe l’échine. Stress chronique, burn-out, et risques psychosociaux gangrènent l’hôpital. Chirurgiens, anesthésistes, infirmiers et aides-soignants, mais aussi cadres, gestionnaires, et directeurs sont pris dans une course effrénée qui semble sans fin…


La Permanence (France - 2016 - 74 min)

La consultation se trouve à l'intérieur de l'Hôpital Avicenne, situé à Bobigny, en Seine-Saint-Denis (Île-de-France). C'est un îlot au fond d'un couloir, une pièce vétuste où Alice Diop a placé sa caméra, et où atterrissent des hommes malades, marqués dans leur chair, et pour qui la douleur dit les peines de l'exil. S'ils y reviennent encore, c'est qu'ils ne désespèrent pas de trouver ici, à la PASS (Permanence d'accès aux soins de santé), le moyen de tenir debout, de résister au naufrage.


De chaque instant (France - 2018 - 101 min)

Chaque année, des dizaines de milliers de jeunes gens se lancent dans des études en soins infirmiers.
Entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain, ils devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.
Le film de Nicolas Philibert retrace les hauts et les bas d'un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, aux fêlures des âmes et des corps.


Le Théâtre des opérations (Suisse/France - 2007 - 85 min)

Un film sur le rituel d'initiation d'un apprenti chirurgien dans le bloc opératoire d'un hôpital universitaire.
Tout en décrivant le quotidien du novice et des autres "opérateurs", Benoît Rossel cherche à mettre en lumière les différents enjeux humains, sociaux et scientifiques qui s'entremêlent ou s'entrechoquent dans ce "théâtre des opérations".


Near Death (USA - 1989 - 349 min)

Near Death a été filmé à l'Unité de soins intensifs de l'Hôpital Beth Israel de Boston et s'intéresse à la manière dont les gens affrontent la mort. Frederick Wiseman présente ainsi la relation complexe entre patients, familles, docteurs, infirmières, équipe hospitalière et conseillers religieux lorsqu'ils sont confrontés aux problèmes personnels, éthiques, médicaux, psychologiques, religieux et légaux qu'implique la décision d'administrer ou non des soins pour maintenir en vie les patients mourants.

Classé dans