Compte Search Menu

Playlist

Who Am I ? : dix autoportraits cinématographiques

banniere autoportraits filmes - Lehman Cavalier Cabrera.jpg
Journal intime, mise en scène du moi, autofiction, chronique familiale, carnet de notes, autobiographie... Au sein de cet autre cinéma qu'est le documentaire, il est un genre aux variations multiples qui raconte la vie - ou la tranche de vie - de cinéastes et leurs relations au monde, aux autres. Entre l'intime, le particulier, et l'extérieur, le dehors, les corps et les idées s'exposent non sans une certaine ambiguïté... Les quelques films réunis ici ne représentent qu'une toute petite partie de ce qui existe dans nos collections...

À l'occasion de l'exposition de portraits et d'autoportraits Who Are You ? à la Maison des arts (Schaerbeek), jusqu'au 1er décembre 2019 :



Tentatives de se décrire (2005) de Boris Lehman

Comment peut-on, par le truchement du cinéma, se décrire et décrire l'autre ? La caméra de Boris Lehman est utilisée ici comme un miroir, comme un troisième œil, pour tenter de faire le tour de soi, inlassablement, obstinément. Une enquête en forme de collage, entre documentaire et autofiction.


JLG/JLG – Autoportrait de décembre
(1994) de Jean-Luc Godard

Sur fond de citations de films, de commentaires ou de silences, Jean-Luc Godard livre ses souvenirs, son environnement, son intimité, sa compréhension du monde.

Tarnation (2004) de Jonathan Caouette

Depuis l'âge de onze ans, le cinéaste filme son quotidien dans une famille texane... tentant d'exorciser ses traumatismes via un journal filmé. Vingt ans plus tard, les nombreuses archives accumulées sur divers supports deviennent la matière d'un incroyable autoportrait filmé.

Peau de cochon (2004) de Philippe Katerine

L'artiste (chanteur... mais pas que) Katerine livre avec ce film une nouvelle facette de sa personnalité et de son expression : un voyage intime et plein d'humour, composé de sketches et de petits arrangements avec la réalité.

Le Filmeur (2005) d'Alain Cavalier

Il s'agit du troisième film autobiographique du cinéaste - après "Ce répondeur ne prend pas de messages" (1978) et "La Rencontre" (1996) - qui le décrit comme "une sorte de récit construit à partir de plusieurs années de journal-vidéo. Sa matière première est l'imprévisible." Et, contrairement au deux films précédents, Alain Cavalier y montre son visage...

Fix Me (2009) de Raed Andoni

Le cinéaste souffre de migraines récurrentes... Il décide de se faire soigner et de filmer sa psychothérapie... Armé d'humour et d'une certaine ironie, Raed Andoni réalise ici autant un journal intime qu'une réflexion plus large sur sa place dans la société palestinienne.

Demain et encore demain (1997) de Dominique Cabrera

Durant neuf mois, la cinéaste consigne ses faits et gestes dans un journal intime, révélant ainsi par petites touches le portrait d'une femme de son temps, traversée par un questionnement politique et social.

Amore Carne (2011) de Pippo Delbono

Armé de son portable ou de petites caméras, en tournée avec sa troupe ou seul dans les rues du monde, le metteur en scène et acteur italien Pippo Delbono livre quelques instants uniques, des rencontres avec des gens connus (Sophie Calle, Irène Jacob...) et moins connus, des fragments de sa vie et de sa pensée.

Backyard (1984) de Ross McElwee

Avec ce film, le cinéaste inaugure une série de récits autobiographiques utilisant le même procédé : raconter sa vie et celle de ses proches dans une certaine Amérique, en juxtaposant aux archives personnelles compilées au fil des ans un commentaire subjectif, empreint d'humour, voire d'ironie. Dans la propriété des McElwee, il y a la figure tutélaire du père mais aussi les domestiques noirs confrontés au racisme ordinaire de la Caroline du Nord...

Diary 1973-1983 (1983) de David Perlov

Au début des années 1970, épuisé par les nombreux refus des institutions israéliennes censées financer des projets indépendants, David Perlov abandonne le cinéma professionnel et s'oriente vers une nouvelle forme cinématographique. Avec des moyens limités, utilisant le 16 mm, il décide de filmer le quotidien sous forme d'un journal : lui, sa famille, ses proches, sa relation au monde.


exposition Who Are You ?

Jusqu'au Dimanche 1er décembre 2019


Maison des arts (Schaerbeek)
147, chaussée de Haecht
1030 Bruxelles

En lien