Compte Search Menu

Focus

Viens chez moi, j’expose au 75 - Phase 1

à voir plus tard
Viens chez moi, j’expose au 75
L’ESA Le 75 fête ses cinquante ans. La cinquantenaire garde des allures de jeunesse frondeuse dans ses baraquements sous les arbres, même si, parallèlement, un projet de nouvelle école s’élabore lentement.

Dans le cadre de ses festivités, et à l’occasion de ses portes ouvertes en mars, Le 75 met sur pied une exposition avec la complicité de plusieurs familles de la commune. Le principe en est donné par l’intitulé qui détourne le titre d’un film et d’une chanson populaires célèbres : Viens chez moi, j’expose au 75.

Ici, la rengaine chante la porosité entre ateliers d’art et maisons habitées, entre école et territoire, entre artistes et citoyens. Des familles, avec leur histoire et leur culture, leur curiosité pour l’art, vont découvrir ces lieux où l’on apprend l’art, rentrer en dialogue avec ceux et celles qui diffusent du travail artistique dans la société. Des étudiants en art vont de leur côté pouvoir confronter la vision de leur métier avec les attentes et les sensibilités de la société civile, faire converger leur créativité et imaginaire avec le besoin d’art et les imaginaires de plusieurs familles de Woluwé.

Le principe retenu est clair et ludique : sur base d’une invitation à tenter une aventure culturelle singulière, plusieurs familles habitant des « numéros 75 » dans la commune ont été sélectionnées pour constituer un parcours artistique, les 15 et 16 mars 2019. Le parcours sera étoffé par deux autres lieux d’exposition dont l’école elle-même. — Pierre Hemptinne

Première rencontre entre les familles et l'école

Le vendredi 1er février, fin de journée, avait lieu une première rencontre entre les familles et les représentants de l’école. Tout le monde était accueilli à la bonne franquette dans une salle de cours. Il s’agissait de faire connaissance et de préparer les étapes suivantes. Chaque famille, chaque maison va interagir avec une des quatre options de l’école : peinture, image plurielle (dessin, gravure, numérique), graphisme, photographie. Les couples seront établis après visite des lieux, selon les configurations et le type d’histoire à exprimer. Beaucoup découvrent l’intérieur de l’école pour la première fois. Le directeur Christophe Alix fait les présentations. Certains ignoraient encore son emplacement. Dans les regards et dans les conversations on sent un réel désir, beaucoup d’interrogations aussi sur le processus, la communication, l’impact de la création artistique dans leur espace privé.

Tout le monde est motivé. Tel invité raconte :

J’ai toujours rêvé d’une intervention artistique qui démarrerait dehors, sur le trottoir et rentrerait, envahirait la cage d’escalier. Mais vous ferez à votre guise, je ne veux pas interférer ! — Un habitant

Telle autre détaille les murs, les surfaces qu’elle aimerait dédier à cette création in situ :

Et ce sera peint directement sur les surfaces ? Ou collé ? On pourra les conserver éventuellement ? — Une habitante

D’autres en profitent pour demander qu’on leur fasse visiter les ateliers, sentir et sonder cet intérieur d’apprentissage artistique avant de livrer, aux artistes, leurs propres intérieurs.

Pour communiquer l’esprit de l’opération un teaser en cinéma d’animation est en cours de montage. Il a été réalisé par un groupe d’élèves issus des quatre ateliers. Ils ont créés ce petit bout de film en bénévoles et sous la forme d’un workshop avec les deux créateurs de Panique au village. Apparemment une expérience excitante qu’ils et elles ont à cœur de présenter à tout le monde. Ils ont conçu et créé les décors, inventé et réalisé les personnages. Prioritairement un moustique-facteur, sympathique, s’introduit dans les différentes ateliers de l’école, pique des œuvres et va les livrer dans les maisons-expositions. Bricolage de haute voltige, un des élèves révèle sur son smartphone quelques secondes déjà montées et ça bouge, ça envoie vachement. Nul doute que ça va circuler sur les réseaux !

Entre chips, verres de l’amitié, bavardages, on n’oublie pas d’être sérieux. Les rendez-vous sont pris entre représentants d’ateliers et habitants pour entrer dans le concret. Il ne faut pas traîner : il n’y aura guère plus qu’un mois de production pour entonner en chœur et sans fausse note ce Viens chez moi, j’expose au 75, les 15 et 16 mars prochains.

Pierre Hemptinne


Porte ouverte | Viens chez moi j'expose au 75
15/03 → 16/03
10h-18h


Dans le cadre de sa saison Le Travail, PointCulture est partenaire des 50 ans de l’ESA Le 75. L’idée est de rendre compte de ce travail artistique, et de ce travail singulier d’échanges de l’art entre les artistes et les habitant-e-s. PointCulture documentera Viens chez moi j’expose au 75 et présente aussi l’exposition Travail en cours au PointCulture Bruxelles, avec des artistes fraîchement diplômés par Le 75 et sous le commissariat de Sandra Amboldi du Centre culturel Wolubilis.

Lien vers Travail en cours !

Classé dans

En lien

Bienvenue sur le site de PointCulture

Découvrez notre nouveau site !

Dès juin, nous lancerons un tout nouveau magazine culturel en ligne.
N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques via communication@pointculture.be