Compte Search Menu

Focus

URBN - Gand: Suzanne Liar, Une enfance gantoise

Gand

publié le par Nathalie Ronvaux

Récit autobiographique, Une Enfance gantoise (1976) nous fait flâner dans la ville de Gand du début du XXème siècle, avec ses lieux de pèlerinage, de résidences et de promenades, parmi ses édifices et ses ruelles que l’auteur a arpentés dans ses jeunes années.

Ressurgis lorsqu’elle avait 75 ans, ces souvenirs sont aussi prétextes à diverses réflexions : le sentiment du sacré, les émotions, l’intrusion du mystère dans le monde de l’enfant, les oppositions de classes et de langues sont autant de sujets d’analyse traités avec beaucoup d’acuité.

Extrait d’un documentaire de la RTBF, réalisé par Joseph Bénédek en 1976 : Suzanne Lilar – Au-delà de l’apparence où Suzanne Lilar nous parle de Gand :

 Suzanne Lilar, née Verbist (1901-1992) est originaire d’une famille francophone gantoise – un cas de figure fréquent à l’époque. Elle fut la première étudiante féminine de la Faculté de droit de l’Université de Gand. D’abord avocate – première femme inscrite au barreau d’Anvers -, elle s’orientera ensuite vers l’écriture : journaliste, dramaturge, essayiste et romancière, un de ses thèmes de prédilection se portera sur l’expérience amoureuse (Le BurladorLe Couple…).

D’un féminisme « modéré », elle contestera les opinions de Simone de Beauvoir dans son essai Le malentendu du deuxième sexe ainsi que Jean-Paul Sartre dans A propos de Sartre et de l’amour.

Suzanne Lilar est la mère de Françoise Mallet-Joris.

Nathalie Ronvaux