Compte Search Menu

Focus

À travail égal, salaire égal

à voir plus tard
Money
Dénoncée depuis de nombreuses années, la question de l'inégalité de salaire entre les hommes et les femmes n'est toujours pas résolue. Pourquoi ce problème est-il si difficile à solutionner? Comment se chiffre-t-il exactement? Est-ce que le salaire n'est pas un problème parmi d'autres lorsqu'on examine les relations des hommes et des femmes avec le travail?

L’Observatoire belge des inégalités est un média indépendant qui rassemble des articles, des analyses, des documents traitant de manière critique des inégalités sociales, rapports de pouvoirs, discriminations et injustices de tous types. On y trouve des textes examinant le racisme, le sexisme, la précarité, etc. L'Observatoire a consacré plusieurs articles à l'inégalité salariale entre hommes et femmes. Nous avons posé trois questions au sociologue François Ghesquière, collaborateur de l'Observatoire.

Est-ce que la différence entre le salaire des hommes et celui des femmes touche toutes les professions ?

- François Ghesquière : À ma connaissance l'écart salarial touche toutes les professions. Je pense que globalement les professions, ou les secteurs, où la formation des salaires est plus encadrée (barèmes, etc.) présentent moins d'inégalités. À titre d'exemple, j'ai pu montrer que les inégalités de "salaire" entre femmes et hommes sont plus importantes chez les indépendants que chez les salariés (voir par exemple ici, chapitre 4). De manière générale, cette question est plus difficile qu'on ne le pense à priori, principalement en raison de la définition, plus ou moins large ou étroite, que l'on donne à une profession. Par exemple, peut-on regrouper ensemble toutes les professions médicales? Au contraire, faut-il considérer que les neuro-chirurgiens et les chirurgiens appartiennent à des professions différentes? En outre, si l'on adopte une définition plutôt étroite de la profession, on risque d'avoir des profession avec très peu d'hommes ou très peu de femmes (et dont le parcours est atypique).

Comment l'évalue-t -on ?

- En général à partir d'enquêtes. La plus utilisée à cette fin est l'enquête sur la structure des salaires. On définit généralement l'écart salarial comme la différence entre le salaire moyen des femmes et celui des hommes divisée par le salaire moyen des hommes. Il peut s'interpréter comme le pourcentage du salaire des hommes qu'il faudrait diminuer pour arriver au salaire des femmes. On pourrait diviser cette différence par le salaire moyen des femmes pour obtenir l'augmentation de salaire moyenne (en %) qu'il faudrait donner aux femmes pour qu'elles aient un salaire équivalent aux hommes, mais cette méthode n'est conventionnellement pas utilisée. Cette dernière manière de faire conduirait à des pourcentages plus importants. On peut aussi utiliser différents salaires pour mesurer l'écart salarial. Par exemple, à partir du salaire brut annuel (quel que soit le temps de travail) on arrive alors à un écart de l'ordre de 20%. Si on prend plutôt le salaire brut horaire, on arrive à un écart inférieur à 10%. Plus on ajoute de facteurs permettant d'expliquer l'écart salarial (comme ici le temps de travail, mais cela peut être aussi le secteur d'activité de l'entreprise ou la profession exercée), plus celui-ci diminue (généralement) mais sans totalement disparaître. Cette diminution ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'inégalité salariale. Sur ce point, il ne faut pas confondre explication (scientifique qui vise à comprendre un phénomène) et justification (politique qui vise à considérer que quelque chose est moral, normal, bon, juste). Cette diminution témoigne surtout des différences entre les discrimination directes (à travail égal les femmes gagnent moins que les hommes) et ce qu'on appelle les discriminations indirectes. Ces dernières renvoient au fait que les femmes gagnent moins que les hommes car elles occupent des postes différents de ceux occupés par les hommes ; et le fait qu'elles occupent ces postes moins rémunérateurs provient de discriminations pas « directement » salariales (ex. à l'embauche) ou d'inégalités structurelles (ex. plus de pressions sociales sur les femmes pour ne pas délaisser leurs « obligations ménagères » au profit de leur carrière).


Qu'est ce qui explique le maintien de cette différence ? Comment se justifie la lenteur des changements en la matière ?

- Dans l'ensemble l'écart salarial se réduit en Belgique, mais très très lentement. Cela s'explique (mais ne se justifie pas, voir plus haut la différence entre ces termes) par le fait que l'on vit encore dans une société patriarcale où les discriminations directes et indirectes sont très présentes.


François Ghesquière a publié sur le site de l'observatoire un article très complet sur le sujet.

Classé dans

En lien