Compte Search Menu

La médiathèque reste toujours ouverte ! En savoir plus

Focus

Le festival ProPulse en chantier - Interview

propulse.jpg
ProPulse est le rendez-vous professionnel des arts de la scène en Fédération Wallonie-Bruxelles. Sa version musique classique et contemporaine aura lieu à Flagey le 29 janvier 2021. Le festival a été l'objet d'une forme de moratoire qui permettra d'en redéfinir le format et les objectifs. Explications de Sophie Millecamps, coordonnatrice de ProPulse Classique

Sommaire

L'interview

PointCulture : Cette année, ProPulse a été mis « en chantier ». Pouvez-vous nous expliquer ce que ça signifie concrètement ? Et pourquoi la musique classique a-t-elle été la seule discipline à participer au Festival ?

Sophie Millecamps : Le 19 décembre dernier, la ministre de la Culture Bénédicte Linard annonçait la mise « en chantier » de ProPulse, avec pour objectif que cet évènement réponde mieux aux attentes exprimées par le secteur.

Un long travail de concertation a été mis en place avec Asspropro, la fédération des programmateurs et programmatrices en arts de la scène et l’ensemble des fédérations sectorielles concernées, pour définir le « ProPulse du futur ». Cette réflexion a abouti à une nouvelle formule, co-organisée par Asspropro, en étroite collaboration avec le lieu d’accueil et en concertation avec les fédérations sectorielles. La première étape de ce chantier triennal sera présentée du 18 au 21 janvier 2021 au WHalll – Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre et fera ensuite l’objet d’une analyse attentive en concertation avec les différentes parties organisatrices et les secteurs. Les grands axes explorés sont notamment une définition beaucoup plus claire du positionnement du festival : son public-cible (des programmatrices et des programmateurs pluridisciplinaires) ; le type de projets programmés (les spectacles et concerts de petites et moyennes formes afin de favoriser une diffusion adaptée aux lieux ciblés) ; et les disciplines visées, à savoir le théâtre, la danse, le cirque, les arts de la rue, le conte, le spectacle de marionnettes, la chanson française, le jazz, le blues et les musiques du monde.

Les concerts de musique pop, rock, techno, hip-hop, musiques urbaines ne seront donc pas proposés. Ayant eu peu de retombées lors des dernières éditions de Propulse dans les lieux ciblés dans cette proposition de ProPulse 2021, le soutien à la diffusion de ces genres musicaux fera l’objet d’une réflexion ultérieure et de la mise en place d’outils complémentaires en collaboration avec le secteur.

Quant à la journée ProPulse Classique, consacrée aux musiques classique et contemporaine, elle était incluse dans l’agenda de la Semaine ProPulse, mais s’inscrit également au sein de « Classic Connections ». Initié en 2017, ce projet vise à promouvoir le secteur musical classique belge. En partenariat avec le Kunstenpunt, Wallonie-Bruxelles Musiques et ProPulse Classique invitent, fin janvier/début février, des professionnels internationaux à venir assister à un weekend musical en Belgique, mettant en valeur de nombreux artistes et organisations belges. Le maintien de l’édition du ProPulse Classique le 3 février 2020 permettait de pérenniser ce projet, qui est aussi une belle occasion de faire le lien entre les professionnels du secteur, des deux côtés de la frontière linguistique.

ProPulse Classique a par ailleurs fait aussi l’objet d’une évaluation auprès du secteur, lors des tables rondes de fin 2018 organisées par le Service de la Diffusion. Plusieurs constats positifs sont ressortis de ces échanges, notamment quant au lieu (Flagey) et au public particulier de cette journée, qui touche à la fois les programmateurs généralistes et les professionnels issus du secteur de la musique classique.

Des pistes pour améliorer l’évènement ont bien sûr aussi émergé de ces discussions, dont plusieurs pouvaient être mises en place dès 2020. La session de rendez-vous professionnels, « Match me if you can » était, par exemple, organisée pour la 1ère fois. L’idée était de permettre des échanges professionnels autour d’intérêts communs (par ex., « matcher » des types de répertoires – musique baroque, contemporaine, etc. – avec des types de programmations équivalentes). La session a suscité beaucoup d’enthousiasme, y compris du côté des artistes flamands, et a généré plus de 200 rencontres. C’est un premier résultat encourageant pour nous.

De Jaer-ProPulse.jpg

Baudouin de Jaer animant l'atelier (Photo : Bruno Hilgers)

La question de la médiation avec le public a également été souvent évoquée lors des réunions avec le secteur, tant du côté des artistes que des programmateurs. C’est un enjeu particulièrement intéressant dans le cadre de la journée ProPulse Classique, qui mélange justement des programmateurs à la fois généralistes et d’autres beaucoup plus spécialisés. Les ateliers mis en place cette année, pour lesquels nous avions la chance d’accueillir deux très beaux projets, étaient une première façon d’aborder ce sujet durant cette journée.

PC : Dès lors qu’ils n’ont pas pu être programmés cette année, quels sont les moyens pour les artistes de la Fédération de se faire découvrir par les organisateurs de concerts en Wallonie et à Bruxelles ? Comment les agendas des centres culturels vont-ils pouvoir s’établir pour la saison 2020-2021 ?

S.M. : Pour pallier l’absence d’une édition complète de ProPulse en 2020, Asspropro a mis en place, en concertation avec l’Administration, un processus de sélection de tournées d’artistes de la FWB pour la saison 2020-2021, sur base des propositions de ses 142 membres, programmateur·trice·s de différentes associations culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles (centres culturels, lieux de diffusion, théâtres, …).

Rappelons également les nombreuses vitrines sectorielles existantes, pour lesquelles la volonté est de travailler à mieux les mettre en valeur auprès des programmateurs de Wallonie et Bruxelles. On peut citer notamment : Festival UP, Piste aux Espoirs, Sortilèges, Namur en Mai, Unes fois d’un soir, Objectif Danse, Francofaune, Nuits du Botanique, Fifty Lab, Belgian Jazz Meeting, Belgian World Music Network, Festival de Chiny, Festival de la Fédération des Conteurs, …

PC : Entretemps, la pandémie de Covid-19 a fait les ravages que l’on sait dans la vie culturelle. Avez-vous eu vent de difficultés supplémentaires relatives à la crise sanitaire parmi ces artistes que votre festival promotionne ?

S.M. : Oui, comme on le sait, le secteur culturel a été l'un des plus impactés par la crise actuelle. On peut noter que les ensembles et artistes programmés dans le cadre de ProPulse Classique vivent en grande partie de la vente de leurs concerts. L’impact a donc été énorme pour ces artistes. On ne peut par contre que souligner l’élan de solidarité qui a émergé de cette crise. Ce sont notamment développées de nombreuses actions collectives d’artistes, alors que le secteur de la musique classique / classique contemporaine est, si on le compare par exemple avec celui du théâtre, habituellement très peu fédéré.

On reste évidemment dans une grande incertitude pour la saison à venir. La prochaine édition de ProPulse Classique est en tous les cas d’ores et déjà fixée au vendredi 29 janvier 2021, à Flagey. L’appel à propositions de concerts à programmer durant cette journée a été lancé sur www.propulsefestival.be et s'est clôturé le 30 septembre. Nous espérons, bien sûr, que la journée puisse se dérouler normalement, tout en réfléchissant aux possibilités de maintenir, quoi qu’il arrive, les activités de rencontres professionnelles, qui soutiennent, si pas à court terme, au moins à moyen terme, la diffusion des projets artistiques.

À revoir - Le festival 2020 en images

ProPulse a réalisé des captations des concerts donnés à Flagey le 3 février 2020. C'est par ici !

Photo de bannière : © FWB – Jean POUCET

En lien