Compte Search Menu

La médiathèque reste toujours ouverte ! En savoir plus

Focus

3 questions à Pierre-Jean Vranken des Nuits du Beau Tas

Les nuits du beau tas
Non, les conséquences du COVID-19 n’ont pas totalement éradiqué les festivals du tristounet paysage culturel bruxellois. Qui plus est lorsque celui-ci est délocalisé en des lieux « résistants », et fait de la porosité entre des genres soi-disant « difficiles » une vraie force d’attraction positive.

-PointCulture : Les Nuits du Beau Tas sont nées il y a quelques années dans un contexte un peu particulier, évoqué par son titre en forme de pied-de-nez à un festival musical bruxellois bien établi. Pourrais-tu nous donner les raisons pour lesquelles tu t’es lancé dans pareille aventure, et tirer un premier bilan des éditions précédentes ? Et comment finance-t-on un festival par ailleurs très accessible à toutes les bourses ?

-Pierre-Jean Vranken : « Ce festival est né comme une blague. On était 4 musiciens plutôt expérimentaux et on avait envie de jouer, mais où ? C’était un mois avant les nuits du chicon et j’ai sorti ce nom et on a monté un festival off du Bota, à partir d’une date au Bocal Royal où il y avait Glu, Matthieu Safatly, Alone, Anal+ et Merdre. À cela s’est associé le Magasin 4 pour une soirée, ainsi qu’une autre à L’Impasse Temps, situé à l’époque rue de Flandres. Et tout cela sans un balle ! Un festival était né, avec pour devise : An iconoclastic and alternative music festival ! »

-PC : Si tu devais résumer les NDBT à une personne qui vient de débarquer à Bruxelles, l’originalité de votre projet, qui mêle musiques prospectives & plurielles et vraie convivialité, ainsi que l’équipe qui le fait exister, que pourrais-tu en dire ?

-Pierre-Jean Vranken : « Un festival qui n’aime pas la musique commerciale, qui se déroule dans des lieux alternatifs, qui s’intéresse aux musiques expérimentales et prospectives, allant du rock à l'électro en passant par le classique contempo et l’improvisation libre... »

Les nuits du beau tas

-PC : Rêvons un peu à un temps futur complètement libéré du climat anxiogène lié au COVID. Si tu pouvais réaliser une édition rêvée des Nuits du Beau Tas sans contraintes financières, matérielles et de temps, quelle en serait l’affiche ?

-Pierre-Jean Vranken :

Il y aurait l’intégrale des quatuors à cordes de Morton Feldman

Un concert de Ryoji Ikeda.

Le comeback d’Aphex Twin

Un concert de Hildegard von Bingen

Un concert Purcell avec le contre-ténor James Bowman

La version pour orchestre de Jesus Blood de Gavin Bryars

Un concert de Brian Eno

Un piano solo de John Cale

Un concert piano/voix de Meredith Monk

Un hommage à Nico

Le trio de Thurston Moore/Farida Amadou/Steve Noble

Etc

-PC : Merci pour ces réponses !


Programme : (prière de réserver via la/les pages FB des évènements)

23/10 & 24/10 : opening nights with the Arcanes #2 of Sub Rosa in Le Lac (with CM von Hausswolff, Christophe Guiraud, Farida Amadou, Catherine Graindorge, Nemø ensemble, Silk Saw, Clara Levy...)

Ces 2 soirées Sub Rosa au Lac seront chapeautées par la présence du compositeur suédois électronique CM von Hausswolff qui est un grand contemplatif culte dans ce domaine. Notons aussi la création d'’une œuvre du compositeur français spectral Christophe Guiraud et la prestation de la fabuleuse bassiste Farida Amadou qui joue régulièrement avec Thurston Moore, ex-Sonic Youth...

27/10 : Mauro Pawlowski & Jean DL / Ben Bertrand & Elisabeth Klinck /Xavier Dubois in Brass

Mauro Pawlowski (ex dEUS) proposera un nouveau projet à 2 guitares tandis que le clarinettiste Ben Bertrand fera un tribute au compositeur Morton Feldman et sa musique méditative...

28/10 : Soirée pauvreté with Laurent d'Ursel (doucheflux)/ Pierre Berthet / Marica Takino (Morton Feldman & James Tenney) /JJ Duerinckx in Le Lac

Cette soirée pauvreté en présence de l'artiste performer iconoclaste Laurent d'Ursel (directeur de l 'association doucheflux s'occupant des SDF) nous réservera des surprises, avec également le sound artist Pierre Berthet et ses gouttes d'eau si poétiques et sonores...

Et un focus sur les 2 compositeurs américains en exergue cette année dans ce beau tas : Morton Feldman et James Tenney !

30/10 : Thérèse Malengreau (piano)

Works of Feldman/Tenney/Curran in coprod with Sonar asbl in Autonomie (rue de l'Autonomie à Anderlecht)

La pianiste belge Thérèse Malengreau, bien connue des mélomanes, proposera un programme dans un nouveau lieu à Anderlecht, rue de l'Autonomie, avec des œuvres de Morton Feldman et James Tenney et leurs patterns répétitifs...

31/10 : Closing electro night with Christophe Clébard / Dance Divine / Xavier Gazon in iMAL

Une soirée de clôture electro et festive avec le fameux Christophe Clébard et sa musique à la D.A.F (la nudité en plus) et l'ambient inventive du liégeois Xavier Gazon, proche de Brian Eno, dans le temple de l'art électronique bruxellois (iMAL).