Compte Search Menu

Focus

L'île Maurice | Le séga moderne – influences d’ailleurs

Les meilleurs ségas de Jean-Claude

musiques du monde, mondorama, île, Ile Maurice, séga, Océan Indien

publié le par Anne-Sophie De Sutter

Le séga est le style de musique le plus populaire du pays, écouté et joué par les différents groupes de la population, Indiens et Créoles. Trouvant ses origines dans l'histoire de l'esclavage, il s'est modernisé au fil du temps et connaît aujourd'hui diverses formes.

La première partie de cet article est disponible via ce lien.


Au fil du temps, les formes du séga se multiplient et diverses variantes se développent : séga pop, séga zouk, séga disco, seggae, séga folk, protest séga ou séga engazé. A partir des années 1960 et 70, sous l’influence des musiques occidentales, le séga commence à introduire des rythmes et arrangements de la pop, du jazz et du funk. Le séga s’électrifie et une nouvelle génération d’artistes voit le jour, devenant des stars locales (Jean-Claude, Claudio Veeraragoo, Georgie Chan Chiu aka Georgie Joe, Ti L’Afrique…). C’est une période d’intense créativité et la production discographique explose.

A la fin des années 1970, le séga devient un instrument de contestation politique : des artistes comme Lélou Menwar, Bam Cuttayem, Nitish et Ram Joganah, Grup Latanié, Siven Chinien et Soley Ruz dénoncent les conditions de vie difficiles des plus pauvres. Leur message social a permis au parti de gauche, le Mouvement Militant Mauricien (MMM) de devenir une force politique de taille à Maurice. Ce style plus revendicateur coexistait avec une forme plus légère, jouée lors de soirées dansantes.

A partir de la fin des années 1980, le séga commence à se ramifier de plus en plus à partir de son tronc traditionnel. Il se mute notamment en seggae, une combinaison de séga et reggae. Divers musiciens et groupes comme Racinetatane, Kaya et Ras Natty Baby and the Natty Rebels deviennent de grandes stars, vendant des milliers de cassettes. Le séga moderne, sous toutes ses formes, est toujours populaire au 21e siècle et fait partie de la vie quotidienne des Mauriciens.

Aujourd’hui, malgré toutes les formes plus pop, le séga ravanne, la version la plus traditionnelle du séga jouée sur le tambour ravanne, est toujours vivant, grâce à des vétérans comme Fanfan, Serge Lebrasse ou Marclaine Antoine mais aussi grâce à l’apport de plus jeunes musiciens comme Menwar qui a redécouvert le tambour traditionnel, créant son propre style.


Une playlist:


Toutes les musiques mauriciennes sont expliquées plus en détail sur les pages suivantes:

> Maurice - une introduction

> Le séga – des origines africaines

> Le séga moderne – influences d’ailleurs


Texte: Anne-Sophie De Sutter

Classé dans

En lien