Compte Search Menu

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d’améliorer le contenu de notre site, la réalisation de statistiques de visites, le choix de vos préférences et/ou la gestion de votre compte utilisateur. En savoir plus

Accepter
Focus

« Les mots du contre-pouvoir » | Interview de July Robert et Lise Mernier

Les mots du contre-pouvoir

interview, livre, Féministe toi-même, July Robert, Les mots du contre-pouvoir, dictionnaire, Lise Mernier

publié le par Anne-Sophie De Sutter

Ce samedi 26 juin 2021 sera lancé au PointCulture Bruxelles le livre « Les Mots du contre-pouvoir », un petit dictionnaire féministe, antiraciste et militant. Nous avons posé quelques questions à July Robert, de La Maison du Livre, et à Lise Mernier, de Corps écrits et du Plan SACHA.

- PointCulture : Comment est née l'idée de ce dictionnaire ?

- July Robert (La Maison du Livre) : L’idée du dico est née d’une réflexion qui percole depuis quelque temps autour du pouvoir du langage et de l’usage des mots estampillés « féministes ». L’évolution de ces mots est extrêmement rapide, et l’est encore davantage dans les milieux militants, où les termes restent parfois dans un entre-soi qui rend ce langage caractéristique très exclusif.

Notre objectif avec ce dico était d’ouvrir cette langue à tou·te·s ainsi que de sensibiliser les personnes intéressées aux questionnements du féminisme intersectionnel. Les mots, lorsqu’ils existent pour quelqu’un·e, entraînent inévitablement la représentation qui va avec. Une personne qui ne connaît pas le mot « intersectionnel », par exemple, ne pourra pas comprendre le principe ni la déconstruction que nécessite l’intersectionnalité.

Le dico s’inscrit dans la programmation du festival « Féministe toi-même ! » dont la version 2020 s’est vue amputée de nombreuses activités. Figurait, au programme du festival, un concours de définition de mots féministes, concours qui a rencontré son petit succès. La volonté d’y donner suite, et les réflexions qu’il a suscitées, ont rendu évident notre souhait de poursuivre l’aventure pour en faire un objet réel.

- Ce genre de dictionnaire est en partie lié à une époque, à l'actualité de certains combats et de certaines questions. Les mots du féminisme d'aujourd'hui ne sont pas (ou en partie plus) ceux du féminisme des années 1970 et on peut imaginer qu'ils ne seront pas exactement ceux du féminisme des années 2030 (en espérant que certains mots disparaissent parce que certaines réalités qu'ils recouvrent disparaissent elles aussi). Comment vous placez-vous dans cette histoire ? Avez-vous eu en tête des exemples plus historiques de dictionnaires, de lexiques, en papier ou en ligne qui vous ont inspirées ? Avez-vous déjà imaginé comment mettre à jour votre dictionnaire dans 3 ans, dans 5 ans, dans 10 ans ?

- Nous avons évidemment conscience de « l’obsolescence programmée » d’un tel outil. À peine sorti de presse, il est déjà dépassé pour certains mots… Mais c’est la base même du langage, et c’est ce qui le rend passionnant et porteur de changement. C’est un outil puissant pour changer les mentalités, et donc les comportements. Ce qui nous intéresse ici, c’est que la langue pousse à aller dans la bonne direction. Nous avions pour objectif de publier un outil valable au temps T, tout en étant conscient·e·s qu’il fallait que ce soit un objet qui serait amené à être amendé. L’objet est périssable, et probablement aujourd’hui déjà un peu périmé… sans avoir atteint sa date limite de consommation ;-)

Sachant cela, nous envisageons de publier des éditions augmentées dès le moment où cela nous semblera nécessaire. L’objet papier sera en outre accompagné d’un site internet où les mots pourront continuellement être revus, corrigés, supprimés ou ajoutés. C’est sur base du site que nous produirons nos rééditions. Ce site devrait être inauguré lors de la prochaine édition du festival « Féministe toi-même ! » en novembre 2021.

- C'est un projet collectif, qui a réalisé quelle partie ? Comment ça s'est passé entre vous ?

- Ce projet se devait d’être collectif, parce que la langue est collective par essence. C’est leur usage démultiplié qui fait l’importance des mots et qui entraîne la création de nouveaux termes. Le petit dico est le fruit d’une écriture collective initiée par le Centre Librex et Corps écrits avec la complicité de PointCulture et de Culture & Démocratie, la Maison du Livre, le Plan SACHA, la RainbowHouse & Inqlusion.

La rédaction s’est faite de manière collaborative avec des membres de chacune des associations, et la journaliste Camille Wernaers (Les Grenades - RTBF et Axellemag). De nombreux·ses relecteur·rice·s ont également mis la main à la pâte pour obtenir l’objet que nous aurons la joie de rendre public à la fin du mois de juin.

- Nous avons beaucoup aimé « cookie », et vous, quels sont vos mots favoris et pourquoi ?

- July (La Maison du Livre) : Le mot qui m’a le plus marqué, je pense, c’est « TDS » (ou « Travailleur·euse du sexe »). Il a suscité un débat très intense entre contributeur·rice·s et, pour moi, s’est avéré révélateur de la complexité de la définition des termes, mais aussi de l’importance que pouvait avoir le mot en tant que tel, ainsi que de l’importance de l’utilisation du bon mot, au bon moment et au bon endroit en fonction de la personne qui le reçoit. C’est depuis ces longues discussions autour de « TDS » que je me sens pleinement consciente des mots que j’utilise et de leur importance, que ce soit dans ma vie privée, dans ma pratique professionnelle ou encore dans mes chroniques littéraires.

- Lise (Corps écrits et Plan SACHA) : Le mot que j’ai le plus aimé écrire c’est celui de « masculinité hégémonique ». Je me suis beaucoup amusée à imaginer tout ce qui faisait les valeurs masculines dans la société. Un des mots que je trouve capital à ce dictionnaire c’est celui d’« allié·e·s ». Car les lecteur·rice·s seront principalement des (futur·e·s) allié·e·s, puisque les gens concernés de l’entre-soi connaissent déjà ces mots. On donne ici les pistes de ce qu’il faut ou ne faut pas faire pour être un·e bon·ne allié·e.


Table ronde : Du poids et du pouvoir des mots : le 24/06 à 20h - en ligne

Soirée de lancement du livre : le 26/06 de 16h à 19h30 au PointCulture Bruxelles

Le petit dico est le fruit d’une écriture collective initiée par le Centre Librex et Corps écrits avec la complicité de PointCulture et de Culture & Démocratie, la Maison du Livre, le Plan SACHA, la RainbowHouse & Inqlusion.

En lien