Compte Search Menu

Focus

La Papouasie-Nouvelle-Guinée | rites sacrés et guitar bands

Les Highlands de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, une photo de eGuide Travel (wikicommons)

musiques du monde, mondorama, Mélanésie, Océanie, Papouasie-Nouvelle-Guinée

publié le par Benoit Deuxant

Une nouvelle publication sur Mondorama - les traditions anciennes et renouvelées de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

L’État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays d’Océanie qui occupe la partie orientale de l’île de Nouvelle-Guinée, l’autre moitié appartenant à l’Indonésie. Elle est située dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, au nord de l’Australie et à l’ouest des îles Salomon. C’est la troisième plus grande île au monde, après l’Australie et le Groenland. Elle comprend également plusieurs autres îles dont les plus importantes sont Bougainville, la Nouvelle-Bretagne et la Nouvelle-Irlande.

Habitée depuis près de 50.000 ans par les Papous, auxquels se sont ajoutés des migrants austronésiens aux alentours de 500 avant notre ère, l’île a connu plusieurs vagues successives de colonisation. Au 16e siècle, le pays est baptisé Nouvelle-Guinée par un explorateur espagnol qui trouvait aux habitants une ressemblance avec les Africains de Guinée. En 1884, le Nord du territoire est annexé par l’Empire allemand, tandis que le Sud est placé sous protectorat britannique. Après la Première Guerre mondiale, l’ensemble du pays passe sous contrôle des Britanniques qui le confient à l’Australie. La partie sud est appelée Papouasie jusqu'en 1945, date où les deux régions sont fusionnées pour donner la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le pays obtient pacifiquement son indépendance en 1975 et devient membre du Commonwealth.

La population comprend une très grande variété d’ethnies – et de langues–, dont certaines comptent moins d’un millier de membres. La grande diversité des habitats, très isolés les uns des autres, a empêché le développement d’une culture uniforme, malgré quelques traits communs à tous les groupes. Il s’agit notamment du culte des ancêtres et de certains mythes fondateurs. En dehors de cela, chaque village possédait autrefois ses propres chants et danses, et ses instruments particuliers (ou des variantes locales d’instruments types, avec un son et un nom différent).

Les traditions survivent tant bien que mal à l’occidentalisation du pays, où, malgré les difficultés d’accès de certaines régions, les autorités et les missionnaires cherchent à éliminer les cultures coutumières. D’autre part, l’influence des musiques occidentales a fait naître des styles modernes hybrides, comme les string bands, ou des genres particuliers à la région comme les bamboo bands. (BD)


Toutes les musiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont expliquées sur les pages suivantes :

> Introduction

> Musiques traditionnelles – cérémonies publiques et rituels sociaux

> Musiques modernes – bamboo et guitar bands

Classé dans

En lien