Compte Search Menu

Focus

La Cité s'invente, un lieu de noeuds

à voir plus tard
la cité s'invente

Liège, ville, environnement, environnement urbain, transition, education à l'environnement, ecocentre

publié le par Frédérique Muller

Tout est là, ici, dans cet écocentre construit sur les coteaux de la Citadelle de Liège. Tous les paradoxes, les tensions, les difficultés mais aussi les espoirs et l’énergie fantastique déployée par les porteurs du projet.

La Cité s’invente

La cité s’invente est un lieu de nœuds. C’est un écocentre bâti sur un ancien site de charbonnage. La chaleur et le confort d’un lieu éco-rénové dédié à la transition écologique côtoie régulièrement les tentes de fortunes protégeant à peine du froid et de la pluie les indésirables chassés de la ville. C’est un lieu ancré dans le sol et pourtant haut perché sur les coteaux de Liège, si proche de la ville et pourtant si lointain tant les sens nous convainquent d’être en pleine nature. En cette après-midi pluvieuse de mars, les oiseaux chantent, les fleurs éclosent, l’humus diffuse son parfum de terre évoquant la vie, les cycles, le pourrissement et la germination. Tout est là, ici, sur ces coteaux de la Citadelle. Tous les paradoxes, les tensions, les difficultés mais aussi les espoirs, la créativité et l’énergie fantastique déployés par les porteurs de la Cité s’invente.

la cité s'invente

Un projet tourné vers l’expérimentation d’alternatives

La cité s’invente est créée en 2006 par un groupe de jeunes issus des secteurs de l’environnement et de la culture. Le principal projet de l’association est la création d’un écocentre à Liège, un lieu de sensibilisation, de formation et de démonstration pédagogique qui expérimente et explique des techniques et pratiques respectueuses de l’environnement.

« Car il n’y a pas d’alternative aux alternatives. »

Depuis 2009 le site présente de manière didactique une palette d’alternatives ayant trait à quatre thématiques : l’énergie, l’habitat, la biodiversité et l’alimentation. L’ASBL propose ainsi des visites, des animations, des stages, des ateliers, des balades guidées et des formations.

« Ce grand chantier constitue également une occasion unique de pouvoir multiplier les partenariats et les rencontres pour refléter et valoriser les savoir-faire de notre région. »

Autour du bâtiment, on trouve une cuisine extérieure, la « Cathécook » ; un espace potager en bacs ; des aménagements liés à la préservation de la biodiversité : hôtels à insectes, mares, ruches, vergers, vignes, haie vive, etc. et un pôle énergie en cours d’aménagement avec un cuistax producteur d’électricité, un four solaire, etc.

La CITE s’invente… Un nom, des significations

La CITE est l’acronyme de Centre d’Initiatives pour une Transition Écologique.

Le nom renvoie aussi à la dimension citoyenne des initiatives car la cité est « l’ensemble des citoyens qui composent une ville. Par extension la cité est la ville. La CITE s’invente est ancrée dans le chahut de la ville et crée une passerelle vers la verdure des coteaux de la Citadelle de Liège, une passerelle entre nature et culture. »

" La cité fervente, la cité ardente, la cite s’évente, la cite savante, la cite s’envole…"

Le site

La parcelle de l’écocentre est située sur les vestiges du charbonnage du Bâneux. Elle est accessible via des chemins de promenade.

Le charbonnage du Bâneux était une des mines les plus anciennes de Liège. A l’époque de la révolution industrielle, le faubourg de Saint-Léonard était une zone industrielle aux portes de la ville (avec de nombreuses usines de canons, de locomotives, de zinc…). Le charbonnage du Bâneux a été fermé en 1942.

La maison à l’état de délabrement avancé qui a servi de base à la construction du bâtiment d’accueil était habitée du temps de l’exploitation minière dont les activités ont été arrêtées en 1965.

la cité s'invente

Classé dans