Compte Search Menu

Focus

Inde: musique carnatique instrumentale: la vina, la chitra vina, le violon et la mandoline

Une discographie commentée de la musique carnatique instrumentale

Sommaire

vina

La vina est l'instrument à cordes principal dans la musique carnatique. Il ressemble au sitar mais les deux instruments sont fort différents dans les matériaux utilisés et les techniques de jeu. Deux calebasses faisant office de caisses de résonance sont situées de part et d'autre d'un long manche en bois de jacquier. Il comporte 7 cordes, 4 pour la mélodie et 3 pour le rythme et le drone.

 

Chitti Babu (1936-1996) est un des musiciens d'Inde du Sud les plus connus, spécialiste de la vina. Il a commencé à étudier l'instrument dès son plus jeune âge. Il a composé également de nombreuses musiques de film.

  • MW1172, The art of vina II (King Records, 1995). Enregistré en 1993, ce disque présente Chitti Babu, un joueur de vina reconnu. Il interprète deux ragas composés par Tyagaraja, raga Nalinakanti et Cakravakam et un raga composé par Muttaiya Bhagavatar, raga Amrtavarsini.

 

Raajeswari Padmanabhan (1939-2008) est la petite fille de Subbarama Iyer, le plus âgé des frères Karaikudi qui sont des personnages importants dans l'histoire récente de la musique carnatique. Elle a étudié la vina dès l'âge de cinq ans avec l'autre frère Karaikudi, Sambasiva Iyer. Elle est connue pour son intégrité musicale et sa virtuosité ainsi que pour son jeu dans le style Karaikudi.

  • MW6699, Sambho mahadeva: vina, South India (Wergo, 2004). Cet enregistrement a été réalisé en juin 1975 à Berlin avec les artistes Rajeswari Padmanabhan et Karaikudi Sambasivayer Subramaniam, tous deux joueurs de vina. Ils interprètent de nombreux kritis sur base de ragas de la musique carnatique d'Inde du Sud.

 

E. Gaayathri (1959-) est la fille d'un couple de musiciens: son père, G. Aswathama était un compositeur de musiques de film et sa mère Kamala travaillait pour la radio. Elle a commencé sa carrière de musicienne à la veena très tôt, séduisant le public alors qu'elle n'avait que 9 ans. Elle a développé sa carrière entretemps et est devenue une artiste virtuose.

  • MW3032, Veena: South Indian classical music (Dunya, 2002). Sur ce disque enregistré en 1991, Gaayathri interprète à la vina des pièces du répertoire classique de la musique carnatique d'Inde du Sud. Son choix s'est porté sur des airs de différents compositeurs et basés sur divers ragas.

 

Karaikudi Subramaniam (1944-) appartient à la neuvième génération de musiciens de sa famille. Il a étudié la vina avec son grand-oncle Karaikudi Vinai Sambasiva Iyer. En dehors de la musique, il est également docteur en ethnomusicologie.

  • MW9230, Sunada: music from the classical tradition of South India (Music of the World, 1992) * Karaikudi Subramaniam, descendant d'une illustre famille de musiciens, interprète sur ce disque la musique carnatique d'Inde du Sud à la vina, dont plusieurs morceaux composés par Tyagaraja.

 

S. Balachander (1927-90) est une des figures clé de la vina en Inde du Sud. Il a également eu une carrière en tant qu'acteur de cinéma et réalisateur de films.

  • MW1214, Veena virtuoso (King Records, 1982). Enregistré en 1982, ce disque présente la musique de S. Balachander à la vina. Il interprète deux ragas de la musique carnatique d'Inde du Sud composés par Tyagaraja.

chitra vina

La chitra vina ou gottuvadyam comporte 20 ou 21 cordes, divisées en mélodiques, sympathiques et rythmiques. Il n'a que peu d'intensité sonore  et est souvent réservé à des lieux assez intimes.

 

N. Ravikiran (1967-) commence tout jeune à apprendre la musique et le chant et se tourne très vite vers la chitra vina. Il est le compositeur de nombreuses pièces de musique classique carnatique mais aussi occidentale.

  • MW7770, Young star of gottuvadyam N.Ravikiran: South Indian ragas (Chhanda Dhara, 1987). Sur ce disque, N. Ravikaran interprète à la chitra vina ou gottuvadyam diverses pièces du répertoire de la musique carnatique d'Inde du sud.

 

Le violon est un instrument incontournable dans la musique carnatique. Il a été introduit au 18e siècle et le premier musicien à l'avoir utilisé dans le cadre de la musique carnatique est Baluswami Dikshitar qui a adapté son accordage. Aujourd'hui, il occupe une place essentielle. Il est similaire à celui utilisé en Occident mais son accordage et sa façon de jouer sont différents.

 

Lalgudi G. Jayaraman (1930-2013) est un violiniste d'Inde du Sud. En 1965, il a tant impressionné le public et les autres artistes en jouant au festival d'Edimbourg que Yehudi Menuhin lui a prêté son propre violon. Il joue la musique carnatique en solo, comme accompagnateur de chant et il est également compositeur.

  • MW3719, Sublime strings. South Indian classical music (Felmay, 2010). Sur cet enregistrement non daté mais provenant d'une cassette du label Pallavi, Lalgudi G. Jayaraman interprète deux ragas de la musique carnatique d'Inde du sud au violon. Ragam Thaanam Pallavi est un genre peu joué, quasi oublié, mettant en avant la créativité et la capacité d'improvisation du musicien. Swara Raga Malikaa est une succession de trois ragas, Kedaram, Malayamarutham et Brindavanasaranga.

 

L. Subramaniam (1947-) fait partie d'une famille de violonistes. Il interprète la musique classique mais il a également participé à plusieurs groupes de fusion et joué avec nombreux musiciens occidentaux.

  • MW9249, Le violon de l'Inde du Sud (Ocora, 2001). Enregistré à Paris en 1980 pour Radio France, ce disque présente le violoniste d'Inde du Sud L. Subramaniam. Il développe sur toute sa longueur et dans ses différentes parties le Raga Kirvani.

 

L. Shankar (1950-) a joué le violon en trio avec ses frères L. Vaidyanathan et L. Subramaniam avant de faire une carrière solo et de participer au projet indo-jazz Shakti avec John McLaughlin. Il a également collaboré avec Frank Zappa, Peter Gabriel et de nombreux musiciens rock. Sa discographie comporte cependant aussi quelques disques de musique traditionnelle carnatique.

  • MW8612, Raga Aberi (Music of the World, 1995). L. Shankar joue au double violon à 10 cordes un raga conçu par ses soins, dans la tradition de la musique carnatique d'Inde du sud. Il est accompagné par Zakir Hussain au tabla.

 

Ganesh (1965-) & Kumaresh (1967-) sont un duo de violonistes d'Inde du Sud, deux frères qui ont développé leur collaboration depuis l'enfance. Leur style mélange tradition et créativité, leur technique précise et puissante. Ganesh est aussi chanteur et a participé au projet Tabla Beat Project avec Zakir Hussain et Bill Laswell.

  • MW3015, Sundaram (Sense World Music). Sur cet enregistrement, le duo de violonistes Ganesh et Kumaresh interprètent la musique classique d'Inde du Sud, accompagnés de percussions mridangam et ghatam.

 

La mandoline a été utilisée pour la première fois dans la musique carnatique par U. Srinivas, qui a adapté l'instrument.  

U. Srinivas (1969-) est un joueur de mandoline qui a mis cet instrument en avant pour interpréter la musique carnatique d'Inde du sud. Il a également collaboré avec divers musiciens occidentaux comme John McLaughlin, Michael Brook et Michael Nyman.

  • MW9164, Rama sreerama (Real World, 1994). Sur cet album enregistré en 1992, U. Srinivas interprète à la mandoline (qu'il a adaptée) divers airs de la musique carnatique, basés sur des ragas.

Classé dans