Compte Search Menu

Focus

Histoires de labels (10) : Ricercar

Ricercar_image.jpg
Il y a un peu plus de quarante ans naissait l’excellent label belge Ricercar. Une longue histoire où la qualité de ses interprétations et l’intelligence de sa programmation n’ont jamais été démenties !

Sommaire

Jérôme Lejeune, génial fondateur

Jérôme Lejeune est né à Liège en 1952. Il suit des études de musicologie à l’ULiège tout en se formant à la viole de gambe au Conservatoire Royal de Liège dans la classe de Wieland Kuijken. Toute sa carrière reflètera les acquis et la richesse de ces deux formations complémentaires. Professeur d’histoire de la musique, animateur de deux émissions sur la chaîne classique de la RTBF, gambiste, il rejoint à la fin des années 1970 l’ensemble Musica Aurea, avec lequel il interprète les danses de Terpsichore de Michael Praetorius. N’ayant pu trouver d’éditeur pour les graver, Jérôme Lejeune décide de fonder un label : ce sera le label Ricercar, « ricercar » pour « recherche », car le grand objectif que se donnera la maison d’édition sera celui de la découverte. Ce premier album, rassemblant une sélection de danses issues du recueil « Terpsichore » de Michael Praetorius, inaugurera une longue série d’enregistrements de très haute qualité.

Les instruments anciens

Dans les années 1970, l’engouement pour le retour à l’authenticité dans l’interprétation des œuvres anciennes s’est fortement développé. Des musiciens se sont penchés sur ces répertoires du Moyen Âge, de la Renaissance et de l’ère baroque, dans l’idée de les réinterpréter à la lumière des dernières recherches musicologiques. Cela passait forcément par l’adoption des instruments qui avaient donné vie à ces musiques. Ricercar a joué un grand rôle dans leur apparition au disque. On a pu ainsi découvrir l’organetto, le violon ancien, le crumhorn, les consorts anglais, le virginal, la vielle à roue, les flûtes douces, les cornets... Baptiste Romain, Christophe Deslignes, Philippe Pierlot, Jean Tubéry, Frédéric de Roos sont parmi les premiers musiciens passionnés par ces instruments de musique à avoir enregistré chez Ricercar. La marque s’est aussi adjointe un ensemble capable de soutenir ses projets : le Ricercar Consort, dirigé par Philippe Pierlot. Aujourd’hui encore, le catalogue du label présente des titres approfondissant notre connaissance de l’organologie ancienne et moderne, englobant des titres sur l’ophicléide, le saxophone ou le cornet à bouquin.

L’exploration de répertoires peu connus et inédits

L’axe de la découverte s’est aussi naturellement porté sur le répertoire. Si celui de l’Allemagne baroque est central dans le catalogue de Ricercar, les musiques anciennes européennes ont fait l’objet de gravures tout aussi approfondies. Périodes, recueils, genres, écoles sont tour à tour explorés. L’ars nova et la messe de Tournai, l’ars subtilior, les partitions imprimées à Anvers au XVIème siècle, la musique des troubadours et des trouvères, celle des héritiers de Monteverdi sont quelques exemples parmi tant d’autres de CD donnant l’occasion de découvrir des mondes perdus dans l'oubli. De nouveaux noms surgissent du passé pour venir titiller notre curiosité : Étienne de Liège, Jehannot de Lescurel, Joseph Chabanceau de La Barre, Gioseffo Zamponi et tant d’autres viennent combler des pans entiers de l’histoire de la musique restés en friche. Chaque livret donne des informations musicologiques fouillées, replaçant les œuvres dans leur contexte historique et artistique et offrant des clefs à l’auditeur pour apprécier pleinement ces musiques.

Le volet « musique contemporaine »

Les débuts de Ricercar ont aussi été marqués par deux collaborations avec le monde de la musique belge : celle signée avec Pierre Bartholomée, qui succède en 1977 à Paul Strauss à la tête de l’Orchestre de Liège, et une autre avec Philippe Boesmans, à l’époque compositeur résident au Théâtre de la Monnaie. Par la suite, ce pan de collection sera cédé au label Cyprès.

Boesmans Passion de Gilles 2.jpg

Des ouvrages de référence

La volonté de rassembler en coffrets une série d’enregistrements sur un même thème s’est concrétisée particulièrement dans les années 2000, et a donné lieu à de véritables encyclopédies, richement illustrées et documentées par Jérôme Lejeune lui-même. Ces ouvrages ont donc autant leur place dans votre discothèque que dans votre bibliothèque ! Sur le format de livres-disques de huit CD, ont paru des titres comme La Musique au temps de Louis XIV, La Musique en Allemagne, le Guide des instruments anciens et le Guide des instruments de musique de 1800 à 1950, Réforme et Contre-Réforme, etc. D’autres approfondissent notre connaissance d’un genre, d’un compositeur ou d’un instrument. Piochant dans le catalogue complet (plus de 300 sorties !), ces coffrets mêlent enregistrements des débuts du label à des captations plus récentes.

BA0136.jpg

De l’ombre à la lumière

Ricercar a aussi joué le rôle de tremplin pour une armée de musiciens souvent inconnus et qui acquirent une solide réputation notamment grâce à leurs enregistrements. Parmi les pionniers du label, citons Philippe Pierlot, Jean Tubéry, Henri Ledroit, Guy Penson, Bernard Foccroulle, Philippe Herreweghe… Les Belges sont particulièrement représentés au sein de la maison d’édition : Lionel Meunier, Guy Van Waas, Vox Luminis, le Chœur de Chambre de Namur contribuent régulièrement au succès de la marque. Gageons que l'aventure n'est pas près de se terminer !

Ricercar est hébergé sur le site d'Outhere.

Nathalie Ronvaux