Compte Search Menu

Focus

BrowniE : un incontournable de la photo sur le web en Belgique

à voir plus tard
logo site BrowniE
Dans cet article on ne parlera pas de chocolat mais bien d’un nouveau site Internet rencontrant un franc succès et consacré à la photographie belge. Photographe ou non, BrowniE s’adresse à tout le monde. À vos clics !

Plutôt bien trouvé !

Le graphisme a été particulièrement bien pensé selon la finalité du projet. La première et la dernière lettre, en majuscules, forment le code pays de la Belgique (BE) tandis que le point du « i » devient l’objectif d’un appareil photographique stylisé. Un nom original qui fait référence au Brownie lancé début du XXe siècle par Kodak.

En dehors du fait que « Brownie » soit un nom que l’on comprend dans toutes les langues et qu’il relève du vocabulaire de la photographie sans avoir été trop utilisé, il a été choisi parce que l’appareil photographique du même nom présente des liens avec la philosophie du projet. « Le Brownie est un appareil qui a démocratisé la photo et qui l’a amenée dans les foyers. Il a permis aux particuliers de s’emparer de la photographie » explique Justine Montagner (initiatrice du site web). Dans cet esprit, BrowniE entend mettre en avant différentes manières d’explorer la photographie en restant ouvert et accessible au plus grand nombre. Il ne cherche en aucun cas à valoriser la seule photographie artistique contemporaine.

Pas facile de contenter à la fois le professionnel, l’amateur et le non-initié sur un même site web et encore moins d’embrasser de manière exhaustive ce qu’il se passe dans ce vaste domaine. Quels sont donc les aspirations de BrowniE et comment entend-il relever ce défi de taille ?

Un projet au service de la communauté

Pour attirer un maximum de personnes de tout horizon sur son site, Justine Montagner a conçu plusieurs rubriques qui répondent à différents besoins. Les deux outils principaux, innovants et nécessaires pour toute personne qui s’intéresse à la photographie, sont l’agenda et l’annuaire de BrowniE. Grâce à ces outils, il est maintenant aisé d’avoir une vision globale des services offerts en Belgique, en rapport avec la photographie (écoles, impressions et labos, photographes etc.). De même que les évènements spécifiques au médium y sont répertoriés.

Deux rubriques d’ouverture sont également pensées pour communiquer de l’information à un large public. « La vie domestique » met à l’honneur des images trouvées au fin fond d’un grenier, des photos de classe ou de famille, qui émeuvent par leur beauté et leur histoire ; tandis que « Le doigt dans l’œil » propose de faire sortir la photographie de son champ d’action en proposant à des personnes issues d’un autre secteur de prendre dix clichés en un mois. Une belle manière d’élargir la portée de BrowniE sur la Toile.

L’idée du projet est partie d’un constat paru lors d’une discussion avec le Collectif La Clique.

Lorsqu’on a envie de chercher des infos liées à la photo, aux expos, lorsqu’on expose dans un petit village retiré et qu’on se dit que c’est plus malin de faire imprimer les photos tout près du lieu d’expo, on se rend compte qu’il n’y a pas de carnet d’adresses très fouillé des imprimeurs, pas de liste d’écoles non plus. Un carnet d’adresses spécialisé manquait tout comme un agenda spécifique à la photo. (…) J’ai traîné l’idée pendant plusieurs mois et elle ne passait pas. J’ai une idée tous les quinze jours, mais celle-là, j’avais vraiment l’impression qu’elle répondait à autre chose qu’à une lubie personnelle. — Justine Montagner

C’est ainsi que Justine Montagner décide, il y a un an, de répondre à ce besoin. Depuis, elle a réussi à obtenir des financements de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que de la Province de Liège. Parmi ses partenaires, Boris Spiers s’occupe de la gestion du site web et de sa mise en forme et finit par porter le projet avec elle. Justine Montagner alimente BrowniE de sa plume à travers laquelle elle satisfait son envie de remettre en avant des travaux des diverses régions du pays.

BrowniE, une identité indissociable de celle qui l'a imaginé

L’univers photographique de la jeune femme donne des pistes sur sa sensibilité artistique. Parmi les noms qu’elle cite il y a Matthieu Marre, Louise Narbo, Francesca Woodman, Jean-François Flamey et Anne-Sophie Costenoble, autant de photographes ayant exploré le médium souvent en noir et blanc et avec un goût prononcé pour la poésie. Lorsque je lui demande de choisir un cliché qui parle d’elle, Justine Montagner choisit « L’Atlantique » d’Alexandre Christiaens qu’elle a rencontré lors d’une résidence photo sur le rêve. Elle décrit une expérience photographiquement bouleversante et passionnante.

« Les gens ont le droit et la liberté d’explorer la photographie comme ils le souhaitent. Je ne me pose pas en critique, je ne suis pas là pour donner mon avis sur la photographie. C’est pour partager, c’est vraiment une information positive, c’est comme ça que je donne le ton du projet. » À travers ce passage, on peut se faire une idée de la personne qui se cache derrière BrowniE. Justine Montagner est très respectueuse. Elle ne cloisonne pas la photographie dans une approche particulière. C’est sans doute son rapport à ce médium qui lui permet une telle ouverture. Elle considère la photographie comme un mode d’expression, une manière d’exprimer ce que l’on est et partant de ce principe, le jugement ne trouve pas sa place au sein de BrowniE. Ainsi et en guise de point final, dans la proposition de ce projet aux nobles ambitions, interviennent la notion de partage, de découverte et d’accessibilité à tous.

 

Alicia Hernandez-Dispaux


browniephoto.be


Exposition en cours
(jusqu'au dimanche 3 décembre 2017) :

Alexandre Christiaens : Réseau cristallin


Musée de la photographie
11 avenue Paul Pastur
6032 Charleroi

Classé dans

Prêt sur commande

Suite aux annonces d’avril 2019 sur la fin du prêt direct, nous tenons à repréciser les modalités d’emprunt de nos collections.

Plus d'infos sur cette page.