Compte Search Menu

Focus

BIFFF 2021 : 100 % online !

BIFFF 2021 online - bannière
La réalité du Covid-19 ayant largement dépassé la fiction, la 39ème édition 2021 du Festival international du film fantastique de Bruxelles aura exclusivement lieu en ligne !

Sommaire

L’offre reste plus qu’alléchante avec pas moins de 48 longs-métrages et 63 courts-métrages à se goinfrer exclusivement d’ici le 18 avril 2021 !

Online only !

Alors oui, le BIFFF, on y va autant pour les films que pour son ambiance difficilement racontable. Quand bien même le film ne serait pas terrible, le show se passe dans la salle, avec ses invités sommés de pousser (mais pas trop longtemps) la chansonnette, les saillies humoristiques et cris de ralliement devant des scènes de films stéréotypées (« la poooorte ! »), lâchés toutes gorges déployées par les spectateurs, avant (le générique – de début) et pendant, voire après le film. Et qu’importe qu’on ait affaire à un pur chef-d’œuvre ou à un nanar pur jus ! Sans oublier les courses de dinghy par-dessus la vague humaine (de spectateurs) ou la légendaire répartie trilingue d’un présentateur qu’aucune question ou remarque ne déstabilise !

Ce n’est non plus pas cette année qu’on pourra jeter un œil plus que furtif au concours de body painting, se faire surprendre par des hordes de comédiens déguisés, harnachés et maquillés, dans les dédales tortueux d’un festival où l’on pouvait faire le plein de DVD et de BD (de genre) entre deux averses de Cuvée des Trolls, et en discutant de l’accoutrement qui sera le vôtre pour la Parade Zombifffs ou le Bal des Vampires…

Mais les organisateurs ont tenté de sauvegarder une partie de ces à-côtés du BIFFF en proposant une série d’activités en ligne, et via l’intermédiaire (pour le visiteur) d’un possible avatar numérique. Des chats (« clavardage », de 14h à 3h du matin), sessions de Q&A (questions/réponses), expo, animations, des sessions d’aérobic « zombifff » vidéo s’offrent à eux, ainsi que de possibles rencontres avec d’autres avatars…

Les moments clés, tels les cérémonies d’ouverture et de clôture, le Bal des Vampires et la Nuit, seront retransmis en direct via les réseaux sociaux ! Et pour les accros nostalgiques, il y a même moyen de se faire livrer à domicile (uniquement à Bruxelles) des packs de goodies/boissons/snacks/surprises pour égayer les soirées BIFFF au salon !

Demandez le programme !

Une petite cinquantaine de longs-métrages au menu de cette 39ème édition plus internationale que jamais, mais aussi quelques documentaires dont l’un sur le développement du satanisme (‘Hail Satan ?’) et un autre (‘Horror Noir’) qui traite de la figure de l’Afro-Américain dans le cinéma fantastique et d’horreur. — Yannick Hustache

De solides doses de courts-métrages complètent l’affiche au sein de ses multiples sections (Belgian Fantastic, Courts mais trash, Eat My Shorts, European Short Films).

La moindre présence de (grosses) productions américaines de films de genre s’explique en bonne partie par l’arrêt ou le nombre limité des tournages en une année 2020 anesthésiée par le Covid et les mesures sanitaires.

Toujours chaleureusement accueillie par le public BIFFF, la Corée (du Sud) est à nouveau à la fête (Slate, Bring Me Home, Hitman, Voice of Silence, Il mare (rediffusion), Diva, The Closet, etc.). Le Japon n’est guère en reste (Beyond the Infinite Two Minutes, Extro, Signal 100, etc.), mais le BIFFF 2021 offre une visibilité tous azimuts à des contrées qu’on a parfois du mal à situer sur l’atlas cinématographique SF / fantastique / thriller : Hongrie (Post Mortem), Brésil (King Car), Danemark (Riders of Justice), Irlande (Son), Argentine (The Weasels’ Tale), Chili (Vera de Verdad), etc.

Enfin, deux premières pour cette édition 2021 : un premier film azéri (Aporia) et c’est un film belge à la distribution internationale qui ouvre le festival (The Shift) !

Comment procéder pour cette édition 2021 ?

La façon de procéder est assez simple. S’enregistrer à l’adresse https://www.bifff.net/fr/bifff-online/, puis, selon ses envies et le temps trouvé, pister le ou les films/courts/documentaires qui vous tentent, acheter directement sur le site (Visa, Mastercard ou Bancontact). Les prix restent démocratiques (3 euros). Attention, les films ne sont disponibles que durant la durée du festival – prenez vos dispositions pour le film de clôture, Riders of Justice, visionnable uniquement le 18 avril de 19h à 23h59 !

https://www.bifff.net/fr/bifff-online/

https://www.facebook.com/BrusselsInternationalFantasticFilmFestival/

Yannick Hustache


Une playlist BIFFF / PointcultureULB bientôt sur Radio Campus.