Compte Search Menu

La médiathèque reste toujours ouverte ! En savoir plus

Focus

Arts, culture et confinement (17) : revue du web, 4ème semaine

photo : Free to Use Sounds / Unsplash (libre de droits)
De la musique et du cinéma, certes. Rajoutez-y de la poésie (ne lésinez pas sur Le Savon) mais n'oubliez pas d'écouter le son de votre respiration et de nourrir le plaisir de vos papilles gustatives. Ça aussi, c'est de la culture en temps de confinement !

Sommaire

Semaine du son, Cities and Memory : les sons du confinement

L’étrange silence qui envahit nos rues met en avant d’autres sons, généralement occultés. Les amateurs de prise de sons, de créations sonores et toutes les personnes qui veulent conserver un témoignage de cette période particulière, ne peuvent qu’être inspirés par ce nouvel environnement.

La réduction du trafic, routier et aérien, la désertion des rues, la fermeture des commerces, ont provoqué des changements radicaux dans notre univers sonore, où sont apparus en revanche de nouveaux sons (applaudissement aux services de santé, "casserolades" de protestation, musique de balcons, etc.) — [BD]

Plusieurs initiatives ont ainsi été lancées pour documenter le confinement :

La Semaine du Son propose un Concours de field recording « Confiné ».

Les meilleures séquences seront proposées en écoute publique lors de La Semaine du Son 2021 et la meilleure sera primée et récompensée sous forme de matériel son.

> site La Semaine du son

site Cities and Memory 2020

Le projet Cities and Memory, qui a débuté il y a cinq ans et collecte des prises de sons à travers le monde, a lui aussi lancé un appel à documenter l’effet du confinement sur notre espace sonore. Après avoir collecté près de 3000 enregistrements dans plus de 90 pays, présentés sur une carte interactive (la global sound map), le site a lancé une nouvelle campagne de prises de sons, qui rassemble des #StayHomeSounds, des sons confinés qui racontent la vie telle qu’on peut l’entendre de nos fenêtres, de nos balcons, de nos jardins (et de préférence en évitant de sortir pour l’occasion). Vous pouvez contribuer via > cette page de leur site. [BD]

> appel #StayHomeSounds sur le site Cities and Memory


Lungs : respirer avec / respirer pour Arrington de Dionyso

Il y a une histoire au long cours qui se tisse entre le chanteur-dessinateur-saxophoniste du groupe rock Old Time Relijun et La Médiathèque / PointCulture : il avait joué en solo un samedi après-midi entre les bacs de disques du Passage 44, puis avait participé à notre thématique « Artistes au travail » en 2015. Son groupe aurait dû jouer au Magasin 4 le 1er mai prochain. Confiné chez lui à Olympia dans l’État de Washington, le musicien – très en phase à la fois avec la musique des grands saxophonistes free afro-américains, avec le chant de gorge de Tuva (une tournée récente aux États-Unis avec Nachym Choreve), avec les musiques tant traditionnelles, rituelles, qu’urbaines et expérimentales d’Indonésie – a enregistré au cours de ses deux premières semaines de réclusion forcée un disque numérique (ou CD-R) au très beau titre de circonstance : Lungs. Sept plages longues (une heure de musique) très marquées par les questions du souffle, de la respiration, du rituel et du pouvoir curatif de la musique.

Pour un second volet, participatif cette fois, Lungs II, le musicien collecte des enregistrements de respiration (à lui envoyer par e-mail) d’adultes, d’enfants, d’animaux de compagnie, etc., qu’il mixera ensuite « en un collage sonore psychédélique dont l’écoute fera fondre les murs qui vous enferment actuellement ». [PD]

I need everyone to send me about one or two minutes of a recording of yourself audibly breathing. I've already received a bunch of these, but I need more! From men, women, children of all ages- breathing fast or slow, panting, wheezing, yoga breathing, sniffing, whatever you like. It just has to be audible. Background noise is OK too. — Arrington de Dionyso

> Lungs I sur Bandcamp ~ contact pour envoyer vos sons pour Lungs II



Orchestres en confinement

Le Covid-19 a obligé une bonne partie de la société à passer à un mode de travail à distance, de manière parfois expérimentale et avec plus ou moins de bonheur. Quantité de vidéos se sont multipliées sur le net et sur les réseaux sociaux pour offrir aux internautes des concerts musicaux, le plus souvent donnés par un soliste ou un couple de musiciens confinés ensemble. Mais s’il y a une formation qu’on n’attendait pas, c’est l’orchestre symphonique. Et pourtant… Le Belgian National Orchestra s’est lancé dans l’aventure, pour notre plus grand plaisir. Vingt-neuf instrumentistes et leur chef interprètent l’Ouverture d'Egmont de Beethoven pour cette (première ?) performance, baptisée pour l’occasion : Symphony of Hope. Donnons la parole à Hugh Wolff, leur chef d’orchestre : « Notre vision de l'avenir est positive. Après tout, cette période nous fait aussi prendre conscience de ce qui compte vraiment »… et laissons-nous porter par la musique.

D’autres expériences du genre sont nées ces derniers jours, ajoutant la prouesse technique au talent des musiciens. À partir d’un extrait de leur répertoire commun déjà bien rôdé – la Damnation de Faust d’Hector Berlioz – chaque musicien de l’Orchestre national du Capitole (Toulouse, France) a enregistré sa partie, avant qu’un autre musicien mixe toutes les pistes. Ces étapes de mixage et de montage se sont révélées particulièrement délicates.


Terminons notre tour d’horizon avec cette transcription de l’Ode à la joie de Beethoven, que le Rotterdams Philharmonisch Orkest a décidé de nous offrir en ces temps difficiles. Une façon pour eux de participer à l’effort commun. Bonne humeur garantie ! [NR]


Des cinéastes en classe virtuelle

Cinéastes en classe - bannière

Depuis 2016, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel a mis en place l’opération Cinéastes en classe qui permet aux professeurs de l’enseignement fondamental et secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, tous réseaux confondus, d'inviter sans frais et à la période qui leur convient, des cinéastes professionnel·le·s pour une rencontre avec leurs élèves.

Durant la période de confinement, l’opération continue sur le mode de la rencontre virtuelle. Les enseignant·e·s peuvent continuer à organiser des rencontres avec les cinéastes – tou·te·s des professionnel·le·s de la chaîne de production d’un film, tant dans les métiers créatifs que techniques – et leurs élèves en vidéoconférences.

Les objectifs de cette opération peuvent être aussi bien une initiation au monde du cinéma que l'explication du métier de cinéaste (auteurs, réalisateurs de fictions ou de films documentaires) ou encore un soutien à la réalisation d'un projet cinéma scolaire. Parmi la quarantaine d’intervenant·e·s qui ont marqué leur accord pour participer au jeu, on retrouve des cinéastes de films documentaires, de fiction et d’animation. [MR]

> site Cinéastes en classe



Festival Visions du Réel – Édition 2020 en ligne

La 51e édition du Festival international du cinéma Nyon (Suisse) se tiendra du 17 avril au 2 mai exclusivement en ligne. L’accès aux films sera gratuit et se fera sur le site du festival.

Cette année, 130 films – courts, moyens et longs métrages – parmi lesquels 78 en première mondiale, seront ainsi accessibles aux cinéphiles durant la manifestation (qui, habituellement ne se déroule que pendant 9 jours). Cette opération exceptionnelle est une première pour un festival qui, depuis une vingtaine d’années, s’est imposé internationalement comme un des rendez-vous importants du cinéma documentaire.

Noter que si l’accès sera gratuit, le visionnage sera soumis à une jauge de 500 spectateurs par séance ; la fenêtre de visionnage d’un film étendue à une semaine… et des master classes avec Claire Denis, Peter Mettler et Petra Costa seront maintenues. [MR]

> site du festival / édition 2020



Le temps du poème

Écouter un poème ne prend pas plus de temps que de passer une chanson, mais on a tellement pris l’habitude d’abandonner nos humeurs aux mélodies qu’on en oublie que les mots ont la leur, profonde, intense, voluptueuse ou joueuse selon les instants. Pour nous rappeler que la poésie existe et qu’elle est toute proche, les podcasts sont l’outil idéal, à la fois intime et infiniment partageable. Commençons par la Belgique. Sur Musiq3, la poétesse et comédienne Laurence Vielle nous fait chaque jour la lecture d’une pépite de sa collection personnelle. C’est savoureux, léger, toujours surprenant. Dans une même dynamique, le comédien Jacques Bonnaffé a pendant des années assuré sa propre livraison quotidienne sur France Culture. Vibrant et concis, l’exercice a laissé sa trace en une fabuleuse anthologie recouvrant tous les âges et tous les genres. De quoi nourrir les appétits les plus difficiles. Enfin, confinement oblige, Denis Podalydès, grand lecteur devant l’éternel, vous attend chez lui pour… vous passer un savon. Mais pas n’importe lequel : celui de Francis Ponge. À méditer pendant vos fréquents lavages de mains… [CDP]

> Laurence Vielle sur Musiq3
> Jacques Bonaffé sur France Culture
> Denis Podalydès interprète "Le Savon" de Francis Ponge


Cuisine et confinement

Rester à la maison et cuisiner – l’activité idéale pour occuper ses journées si on est un peu désœuvré ; un mal nécessaire si on n’aime pas mettre la main à la pâte, comme les restaurants sont fermés et qu’il faut bien manger. Mais le web propose mille et une idées pour se nourrir l’esprit et le corps : les podcasts d’Alimentation générale parlent de l’alimentation et de la gastronomie en France, le compte Instagram de Meals on Reels publie des photos de repas et de nourriture dans des films, la newsletter d’Elisabeth DebourseMordant – propose chaque semaine des réflexions et des liens, le blog La Cuisine à quatre mains a recensé une série d’initiatives belges et étrangères autour de la cuisine et de l’apéro… [ASDS]

> les 10 podcasts culinaires d'Alimentation générale
> repas et nourriture au cinéma via Meals on Reels
> la newsletter Mordant d'Elisabeth Debourse
> le blog belge La Cuisine à quatre mains


Une Revue du web de l'équipe rédactionelle de PointCulture
Avec la participation de Nathalie Ronvaux, Catherine De Poortere, Anne-Sophie De Sutter, Philippe Delvosalle, Benoît Deuxant et Marc Roesems.

photo de bannière : Free to Use Sounds / Unsplash (libre de droits)