Compte Search Menu

Nous sommes très heureux de vous accueillir à nouveau au PointCulture pour la reprise du service de prêt à partir du 19 mai 2020. Lire la suite

Focus

Arts, culture et confinement (4) : revue du web, 2ème semaine

Robert Kramer : "Guns" (1980)
En Belgique, mais aussi en France, en Angleterre ou aux quatre coins du monde, un essai épidémiologique et des essais cinématographiques, de la musique classique et expérimentale, du cinéma belge, coréen ou libanais, de la création radio et de la danse participatives. Ou des activités pour enfants... Et beaucoup plus encore !

Sommaire

La question « réalité/fiction », ou de quelque manière qu’on la pose, est de plus en plus superflue. Nous vivons désormais avec le sentiment qu’il n’y a pas de « réalité » ferme. La physique des particules et la philosophie ont préparé la voie. Mon expérience quotidienne, mon ordinateur et la télévision m’invitent à les suivre. Tout le monde sait ça instinctivement. Mais le pouvoir, le pouvoir économique, politique, social, continue d’imposer la distinction. La définition de la « réalité » est une construction politique. (…) — Robert Kramer, cinéaste, 1991 - repris sur le site derives.tv



Bref retour sur la revue du web de la semaine passée

Les concerts sans public diffusés chaque soir en streaming depuis le Cafe Oto ont aujourd'hui pris fin. Ce moment précieux était devenu un rendez-vous régulier et important de notre première semaine de confinement. Que ce soit à travers la chanson (Alasdair Roberts), la manipulation d’objets (Rie Nakajima) ou les solos débridés de batterie (Steve Noble) ou de contrebasse (John Edwards) mais aussi via la manière dont ces musiques étaient filmées (quelques maladresses, les moyens du bord, des caméras différentes aux balances de couleurs pas exactement pareilles) s’exprimait une idée très belle et très importante dans la situation actuelle : la fragilité !

Les concerts filmés sont désormais archivés et la salle londonienne en difficultés financières sollicite toujours vos dons ou vos enchères (pour une pédale de guitare de Thurston Moore dans Sonic Youth, une série de gravures sur bois de Peter Brötzmann, une session de mastering par Stephan Mathieu, etc.) [PD]

Les ventes de musique (supports physiques et fichiers numériques) de vendredi dernier sur Bandcamp ont généré plus de 4 millions de dollars lors d’une opération de 24 heures où la plateforme californienne ne prélevait pas ses 10% / 15% de marges habituelles, reversant l’ensemble de la somme générée par ces 800.000 ventes aux artistes et labels indépendants touchés par l’annulation des concerts. Ce montant correspond environ à ce que Bandcamp vend habituellement sur une période de dix jours et le site a parfois eu du mal à suivre le rythme des connections et des achats… [PD]


Musiques exploratrices des 4 coins du globe : Amplify 2020

Amplify 2020 - Qurantine - logo

Depuis 1999, Jon Abbey a sorti une bonne centaine de CD de musique improvisée et expérimentale sur son label Erstwhile – encore récemment un disque du néozélandais Dean Roberts, et plus tard, en 2020 ou 2021, un coffret-somme de plusieurs CD de l’excellent groupe anglais The Shadow Ring. En parallèle, de 2002 à 2015, il a organisé – surtout à New York et Tokyo, mais aussi à Cologne ou Prague – neuf éditions de son festival Amplify (la seconde édition, en 2002 à Tokyo, est documentée par un coffret de 7 CD et 1 DVD présent lui aussi dans nos collections).

Le 12 mars dernier, alors que « le monde était de plus en plus mis en état d’isolement forcé », il a décidé d’organiser une dixième édition, en ligne et géographiquement éclatée, de son festival. Le festival a été lancé le 20 mars, sous la bannière d’un pingouin solitaire et d’un compte Bandcamp poétiquement localisé en Antarctique. Une petite vingtaine de pièces musicales ont déjà été postées à ce jour, entre autres par le batteur Will Guthrie, le dessinateur-trompettiste Mazen Kerbaj (cf. revue du web de la semaine passée) ou le joueur de slide-guitar Mike Cooper qui, pour l’occasion, a troqué ses légendaires chemises hawaïennes pour le masque respiratoire. Plus de 1000 personnes suivent le groupe Facebook de cette communauté éclatée des musiques expérimentales opérant depuis Boston, Berlin, Pékin, Tel Aviv, Melbourne ou Amsterdam. À suivre… [PD]

> Le label Erstwhile dans nos collections

> Amplify 2020 : blog ~ page Bandcamp ~ groupe Facebook


Radio participative : Le grain des choses

Le grain des choses - capture d'écran, mars 2020

Le grain des choses est une initiative radiophonique particulière et originale. Sur son site, cette coopérative culturelle nous raconte une autre géographie du monde en proposant des épisodes sonores thématiques à mi-chemin entre documentaires de fond et témoignages sur le vif. On notera d’ailleurs la participation, très décalée, de l'acteur et metteur en scène Jean-Luc Piraux dans l’opus « J'écoute N°2 » actuellement sur le site.

Le grain des choses vient, par sa newsletter, d'envoyer un appel à participation intitulé « Courir sur les toits... » Le but : éditer en ligne un numéro spécial de sa revue sonore. Pendant cette période de confinement, la coopérative demande à ses auditeurs de s'évader en enregistrant leurs vagabondages imaginaires. Une véritable invitation à la rêverie et à la créativité. À vrai dire, exactement ce qui nous manque à tous pour l'instant. [JJG]

> Le grain des choses (site) ~ e-mail pour répondre à l'appel


Journal de confinement de Wajdi Mouawad (Théâtre de la Colline)

Wajdi Mouawad, directeur du théâtre parisien, déroule un journal du confinement. A voix nue. Rendez-vous quotidien sous forme de podcast d'environ quinze minutes. Quelles habitudes se créent en confinement, quelles perturbations, quelles mutations? Parallèle avec les films de zombie, retour vers les mythes de la Grèce archaïque, citations littéraires. Voilà comment fonctionne l'esprit confiné, en s'ouvrant des portes, de nouvelles expériences, réinventant des possibles. Il y a des pièges aussi, que Wajdi Mouawad évoque avec les confinements en temps de guerre vécus au Liban. C'est riche, diversifié, ça fouette l'imaginaire. On mesure combien le retour à la « normale » sera compliqué! Le Théâtre de la Colline développe d'autres services : vous pouvez demander à être appelé-e par un comédien ou une comédienne qui vous lira des extraits de textes, au téléphone. [PH]

> Théâtre de la Colline (journal de Wajdi Mouawad)


Essai : Contagions de Paolo Giordano

Paolo Giordano : "Contagions" (Le Seuil)

Personne ne conteste les mesures prises. Mais, parfois, leur manière d'infantiliser les citoyens et citoyennes. Ou le manque de débat démocratique sur les paroles des experts scientifiques. Paolo Giordano, physicien et romancier, publie Contagions. C'est un formidable texte de vulgarisation scientifique qui permet à chacun et chacune de mieux comprendre ce qui se passe. Il est écrit juste avant le confinement en Italie. Comment les mathématiques voient venir la pandémie : parce qu'elles sont aussi et surtout « science des relations ». Qu'est-ce qu'un virus et en quoi son surgissement va s'inscrire dans notre quotidien du fait de nos impacts sur l'environnement? Qu'est-ce que la solidarité en temps de contagion? L'auteur est écrivain aussi et soigne tout autant le sens, l'imagination : sa préoccupation est que nous attribuions un sens à la contagion, au confinement. Que tout ça, tout ce mal, ces souffrances ne soient pas vécues pour rien. Le texte est tourné vers l'avenir. Lucide et positif. [PH]

> essai de Paolo Giordano mis en ligne par les éditions du Seuil


Le printemps s'annonce dans un silence où le chant des oiseaux se fait entendre / La nuit, la voie lactée apparaît au-dessus de nos têtes depuis que la pollution de l'air a diminué / Le roi est nu. La course à la rentabilité nous montre son visage absurde / "Il serait temps que la réalité commence", comme l'écrivait Harun Farocki — newsletter « Printemps 2020 » de derives.tv

Regards sur le monde : Dérives cinématographiques au long cours

site Derives.tv - capture d'écran, printemps 2020

La revue de cinéma en ligne Dérives.tv ne date pas d’hier. Même si l’association lyonnaise vient d’envoyer sa newsletter saisonnière, placée elle-aussi sous le signe du virus, du confinement, de l’effondrement et de notre rapport au monde (cf. ci-dessus), son projet éditorial ne constitue en rien une rustine, une solution temporaire à la crise actuelle, un pis-aller en période de projections cinématographiques interdites. Derrière le paradoxe apparent qui se tend entre un intitulé très poétique et une extension de nom de domaine très étonnant (y a-t-il plus éloigné de ce qu’on associe d’habitude à la télévision que derives.tv ?), se niche un emboitement finement pensé et poncé entre revue papier (3 numéros, à parution très irrégulière – 2007, 2010 et 2015), DVD, projections et programmations et vraie revue Internet associant des dizaines de films en ligne et autant de textes critiques et d’écrits de cinéastes. Le tout généreusement consacré à un cinéma généralement oublié, aux confins du documentaire, du film-essai et du cinéma expérimental, un cinéma d’artisans (Jean-Claude Rousseau, Stephen Dwoskin, Jean Epstein, Chantal Akerman, Jeremy Gravayat, etc.), ouvert aussi aux films produits loin des mégalopoles dominantes de l’industrie (l’Algérie pour Tariq Teguia, le Liban pour Akram Zaatari, le passage du Sénégal au Liban pour Ghassam Salhab, etc.). [PD]

> Dérives.tv


Le cinéma belge à la maison + Centre vidéo de Bruxelles

Le cinéma belge a la maison - logo - site

Le cinéma belge à la maison est une initiative du Centre du cinéma et de l'audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles destinée à soutenir le secteur pendant la période de fermeture des salles. Pour chaque film initialement programmé, le site recense les plateformes offrant un accès (payant) à ces films. On retrouvera ainsi le très attendu Jumbo, de Zoe Wittock, avec Noémie Merlant, découverte dans Le Portrait de la jeune fille en feu. De ce service ne sont pas non plus oubliés les courts métrages et documentaires dont la diffusion ne dépend généralement pas des cinémas. Mises à l’honneur, les plateformes Proximus, Voo, Auvio, Uncut et UniversCiné ont ainsi l’occasion de prendre une part du marché qui leur était jusqu’alors refusée dans l’optique de protéger les salles. La situation actuelle fera-t-elle jurisprudence ? [CDP]

> Le cinéma belge à la maison

Parallèlement et dans une visée moins commerciale, le Centre vidéo de Bruxelles met en ligne gratuitement, pendant toute la durée du confinement, une partie de son catalogue à raison de deux films par semaine. [CDP]

> Centre vidéo de Bruxelles


Cinéma coréen restauré : Korean Classic Film Archive

Sur YouTube, the Korean Film Archive propose un panel rare de films coréens restaurés (en version originale sous-titrée anglais). Des dizaines de classiques peu vus voire jamais montrés ou carrément introuvables en Europe, en noir et blanc et en couleur, courant depuis l’immédiate après-guerre de Corée (1953) jusqu’à la fin des années 1990. En outre, des cartes blanches sont proposées par des cinéastes actuels reconnus internationalement (Bong Joon-ho, Kim Ki-duk) qui aident le spectateur qui se sentirait désorienté devant la présentation générale du site majoritairement en « hanja » (ou sinogrammes) coréens. [YH]

> Korean Classic Film Archive


3.500 pépites de danse filmée

capture d"écran site Numeridanse, mars 2020

Très bien conçue, cette plateforme numérique consacrée à la danse (contemporaine, classique, urbaine, traditionnelle, etc.) donne gratuitement accès à 3.500 ressources chorégraphiques, référencées aux quatre coins du globe : créations vidéo et films de danse, documentaires et interviews, fictions et animations, représentations filmées. Chacun des films (œuvre ou extrait d’œuvre) est accompagné, selon sa nature, de textes présentant la création, les chorégraphes, les compagnies, les collaborateurs artistiques, les cinéastes, le générique, etc.

En plus de la vidéothèque (avec accès par chronologie, géographie, type de ressource, contributeur), le site propose des parcours thématiques mêlant images, textes, interviews et extraits vidéo (L’Improvisation, Rencontres avec la littérature, Danses indiennes, Féminin-Masculin, Rituels, Écrire le mouvement, Le Corps et les conflits, etc.), un portail dédié à la jeunesse (des vidéos rigolotes d’initiation et de sensibilisation à la danse, des mini-jeux en ligne ainsi qu’un espace de ressources pédagogiques pour les enseignants), ainsi qu’une sélection de productions audiovisuelles pour le web (vidéos 360°, webdocs, webséries, lignes du temps, etc). [MR]

> Le mot-clé "Danse" dans notre collection de DVD (documentaires, fictions, DVD musicaux, etc. )

> Numeridanse


Danser en temps de confinement avec Rosas

En collaboration avec la maison de production flamande fABULEUS, la compagnie Rosas a mis en ligne un projet YouTube : danser soi-même la célèbre scène des chaises de Rosas danst Rosas et en faire un film sur la musique de son choix. Dans un tutoriel en quatre épisodes, Anna Teresa De Keersmaeker et Samantha van Wissen guident les néophytes, mouvements par mouvements. Ils sont décortiqués lentement, repris plus rapidement, puis en combinaison avec les suivants.

Si vos articulations sont trop rouillées pour tenter l’exercice, le tutoriel reste tout de même un moyen passionnant de découvrir les arcanes de la chorégraphie contemporaine. Ne loupez pas non plus les vidéos déjà postées. Talents en vue ! [NR]


> tutoriel sur le site de Rosas


Photographier son quotidien avec Martin Parr

Le photographe anglais Martin Parr, connu pour ses clichés documentant la vie quotidienne d’une manière très anthropologique, voire même satirique, propose par l’intermédiaire de sa fondation un challenge invitant tout le monde à poster sur leur compte Instagram des photos sur le thème de l’isolation, en les signalant avec #MartinParrPhotoChallengeOne. L’idée est de photographier le quotidien, à l’intérieur, avec les objets ou personnes disponibles. Voici sa description du concept : « En ces moments difficiles, l’isolation peut prendre des significations multiples, chaque personne ayant une perspective différente : passer plus de temps avec ceux qui sont à la maison, faire la paix avec sa propre compagnie ou faire partie d’une communauté plus large de gens s’isolant à travers le monde. »

! Attention ! Il ne reste qu’un jour pour participer à ce premier challenge (deadline : 27 mars, 17h GMT) mais d’autres suivront. Martin Parr sélectionnera à chaque fois sa photo préférée et publiera ses favorites sur le compte de sa Instagram de sa fondation. [ASDS]


> Martin Parr Foundation (compte Instagram)



Jean-François Zygel et la RTBF vous donnent les clefs de l’orchestre

C’est une très bonne idée de ressortir la série Les Clefs de l’orchestre réalisée par Jean-François Zygel, pédagogue de génie. Quatorze épisodes sont ainsi mis à notre disposition sur la plateforme Auvio de la RTBF. Dans chacun d’eux, la musique est décrite par nombre de comparaisons imagées et des astuces mnémotechniques propres à faire pénétrer dans l’œuvre tout un chacun, les thèmes sont joués séparément, les rythmes sont mis en lumière... Le compositeur est replacé dans son contexte historique et biographique. Une mine d’or d’informations à la portée de tous, communiquées avec toute la verve dont Jean-François Zygel est coutumier. À regarder sans modération. [NR]

> Les Clefs de l'orchestre sur le site de la RTBF


Les ateliers pour enfants (confinés) de Oranne

En ces temps de confinement, il n’est pas toujours simple de trouver de chouettes occupations pour nos chères petites têtes blondes ! Si vous êtes à court d’idées, et parce qu’une journée est faite de petits rituels, Oranne-les-ateliers a élaboré un programme quotidien et régulier d’ateliers gratuits et ouverts à tous. Elle vous propose de la retrouver du lundi au vendredi à 11h sur sa chaîne YouTube pour des ateliers bricolage en live! Un beau geste de solidarité en ces temps moroses!

Les Ateliers de Oranne , depuis quatre ans déjà, se consacrent entièrement à réaliser des ateliers de création et des installations artistiques principalement consacrés au respect de l’environnement, à la conscientisation au recyclage et au développement au goût.

Les ateliers ne demandent qu’un matériel très simple ou de récupération dont vous disposez sûrement à la maison : marqueurs, ciseaux, papiers, rouleaux de papier toilette, pinces à linge, etc. En quelques gestes, elle fait apparaître marionnettes, nénuphars, arbres des quatre saisons, etc. Petits trésors créés de leurs propres mains qui raviront vos enfants et stimuleront leur créativité.

Créative, bouillonnante d’idées, pédagogue, raconteuse d’histoires, Oranne est tout cela à la fois. Elle dispose de ce don si particulier de transmettre le plaisir de créer un objet tout en apprenant et en s’amusant. Votre enfant adoptera vite ce rendez-vous journalier avec cette jolie voix chantante du sud qui fait entrer le soleil dans nos maisons ! Et si vous voulez puiser d’autres idées, son site en regorge ! [EB]


> Les Ateliers de Oranne (chaîne YouTube)


Une Revue du web des équipes rédactionelle, communication et PointCulture Charleroi
Avec la participation de Nathalie Ronvaux, Catherine De Poortere, Anne-Sophie De Sutter, Emmanuelle Bollen, Philippe Delvosalle, Jean-Jacques Goffinon, Pierre Hemptinne et Marc Roesems.

images de bannière : Robert Kramer, dans le film Guns (1980), trouvé sur le site derives.tv