Compte Search Menu

Focus

À Huy, exposition « Vénus au-delà des monts »

Vénus au-delà des monts
Elle avait failli rester invisible, elle avait failli être oubliée avant d’être rencontrée. Pourtant, elle est là, vivante, multiple, nue, crue, fragile, belle, impudique, naturelle, discrète, outrancière… Nous sommes venus, Vénus, pour te reconnaître au-delà de tes monts.

8 mars, journée internationale des droits des femmes et début de saison idéal consacré à la gent féminine dans la belle ville de Huy.

À l’Espace Saint-Mengold, autrefois église dédiée au patron de la cité, le Centre culturel a mis en valeur la femme et a interrogé les normes du genre à travers une exposition multiple, détaillée dans Acte8, la publication annuelle dédiée à ce sujet.

Violette Morris.jpg

Violette Morris est la première personnalité de l’histoire du féminisme dévoilée sur les murs de la nef centrale. Après avoir passé son adolescence près de Huy, cette sportive du tout début du XXe siècle s’illustre dans une multitude de sports et principalement comme championne de course automobile. Opiniâtre, dérangeante, ouvertement lesbienne, Violette affiche un comportement outrancier pour l’époque : elle s’habille en homme, porte les cheveux courts, fume et parle vulgairement. Ce qui ne l’empêche pas de côtoyer des célébrités telles que Jean Cocteau, Jean Marais ou Joséphine Baker. Outre l’hommage qui lui est rendu dans l’Espace Saint-Mengold (ainsi qu’au sport automobile féminin de la région), le magazine Acte8 enrichit son histoire avec les illustrations vivantes et colorées de l’artiste hutois Jo Delannoy.

Sur la paroi de gauche, un portrait central représente le visage asexué, non-genré de l’artiste Chris Cullus. Elle·Il se décline à gauche vers des portraits s'apparentant de plus en plus au genre féminin et à droite au genre masculin, rappelant que toute personne se situe quelque part sur cette ligne du genre, loin des stéréotypes ou des préjugés. Juste à côté, une vidéo évoque son spectacle et les questionnements d’une fille-garçon (ou l’inverse) dans son passage de l’enfance à l’âge adulte.


Exposition : Vénus au-delà des monts

Vénus au-delà des monts

Vénus au-delà des monts a d’abord été un projet initié par l’artiste-plasticienne Françoise Laporte. Celui-ci avait pour but de créer des objets d’art à partir de l’exigence suivante : un carré de 20/20 cm et, au centre, un triangle sur pointe.

Aussi vieux que le monde, le triangle possède une symbolique importante. C’est la porte d’un accès à la sagesse supérieure, l’attachement à la Trinité, au feu et à la masculinité lorsqu’il est sur sa base.

Il est l’eau et représente la féminité, Vénus, la maternité et la vie, quand il est orienté vers le bas. Reflet du pubis, cette orientation du triangle donne aussi son orientation au genre. Partant du mont de Vénus, il fallait transcender la condition féminine, aller au-delà.

Françoise Laporte a choisi de travailler le textile, le vêtement, le tissu. La matière induit des émotions tactiles, visuelles et quelquefois sonores ou olfactives. La joie et parfois l’abandon se croisent aux fils de ses réalisations.

Vénus au-delà des monts 1 - Françoise Laporte

Au-delà d’un tapis textile, lui est venue l’idée d’étoffer son projet en permettant à d’autres artistes, même amateurs·trices, d’imaginer et de concevoir un objet répondant aux critères de forme. Son appel a été entendu, et au-delà des monts, car de jolis colis – plus de 300 –, certains empaquetés soigneusement et presque amoureusement, sont arrivés de tous les coins de Belgique et d’ailleurs.

Sur un mur anonyme, le mur du totalitarisme des genres, le mur vide dressé en rempart, s’accrochent tous ces pubis au-delà de leur beauté, de leur souffrance, de leur particularité. Chaque artiste y a mis son cœur, ses rêves, ses peines, ses fantasmes. Et, de photo en vêtement, de papier en métal, de minéral en plastique, le triangle pubien voyage au-delà de la matière et des couleurs, au gré du vent de folie de la créatrice, au gré des méditations profondes, qui laissent emporter les pubis du monde, de l’eau au feu et de la flamme à l’onde.

L'exposition est accessible sur réservation le mercredi et le week-end de 14 à 18h jusqu'au 18 avril à l'Espace Saint-Mengold à Huy.

Le magazine Acte8 a été réalisé et écrit par Elizabeth Thise. Il se décline aussi en format papier, sur demande, au Centre culturel de Huy.

Pour en savoir plus sur l'exposition Vénus au-delà des monts , Françoise Laporte s'exprime dans cette vidéo, après les 45 secondes de présentation.

Chris Cullus nous parle également dans cette vidéo (après 45 secondes).

Capsule Jo Delannoy à propos de ses illustrations sur la vie de Violette Morris (après 45 secondes).

Classé dans