Compte Search Menu

Focus

3 questions à l'atelier de sérigraphie Hashët

atelier de sérigraphie Hashët
L'atelier de sérigraphie Hashët a imprimé le sac en tissu ("tote bag") de l'exposition "Tricotez vous Quix". L'occasion de leur poser 3 questions sur leur démarche, leur vision d'un collectif où l'artistique touche inévitablement au relationnel, à l'expérience partagée, au politique.

- PointCulture : Quand on explore attentivement votre site et qu’on y lit les textes que vous y avez publié, on se rend compte que la sérigraphie pour vous, ce n’est pas - pas juste, en tout cas – une question de produire de « belles images » mais plutôt une technique, un outil, une méthode pour expérimenter des relations entre vous, les membres d’un collectif, et aussi avec les gens extérieurs que vous rencontrez. Presque (ou même, carrément) une démarche politique

- collectif Hashët : La mise en commun est un des piliers fondateurs de notre groupe : la rencontre des personnalités, des différences ; le partage des expériences, des vécus et des savoir-faire.

Les idées et initiatives de chacun nourrissent nos réflexions, notre créativité, nos réalisations, nos actions et nos relations. Personne ne bosse, dans un coin de l’atelier, tout seul sur son projet de A à Z. Les expériences sont toujours réalisées ensemble, certaines étapes se font individuellement (dans une idée d’autonomie) mais il y a toujours une mise en commun – et ceci à différent niveaux et moments du projet. Chaque fruit est cultivé collectivement. À chaque nouveau projet, chacun est invité à participer et s’y investit plus ou moins selon ses envies et ses impératifs personnels. Chez Hashët il n’y a ni capitaine ni banc de touche, c’est l’équipage au grand complet qui tient la barre ! Nous connaissons bien les personnalités, disponibilités, préférences et qualités de chacun et tentons au maximum de les respecter et les valoriser. Ce choix de fonctionnement (où chacun vient s’additionner aux autres, créant ainsi une multitude de nouvelles possibilités) rend ces expériences collectives possibles.


- La nature intrinsèque de la sérigraphie comme technique d’impression couche par couche et la sorte de cadavre exquis graphique à plusieurs mains qu’elle permet (« tu complètes, tu continues ce que j’ai commencé » ; « tu rajoutes une couche à la mienne ») sont-elles un des éléments qui rendent ces expériences collectives possibles ? Il y en a d’autres ?

- Aussi lors de certains projets plus personnels, nous nous entraidons énormément dans la réalisation sans pour autant créer de façon visible une « pièce montée collective ». Le travail collectif n’est pas uniquement perceptible en surface par les couches graphiques qui se superposent, c’est surtout la base profonde qui rend possible notre collaboration et la franche camaraderie qui nous unit !

Notre philosophie part du principe de l’autonomisation et la valorisation de chacun. Je m’explique : lorsque nous sommes sur un projet de livre à plusieurs couleurs, nous ne savons pas à l’avance comment va être notre mise en page. En sérigraphie, tu peux travailler à l’ordinateur ou manuellement. Nous faisons tout à la main ce qui rend la démarche plus instinctive voir ludique. Nous réfléchissons donc à chaque couche ensemble – de sa mise en page à sa couleur – peu importe à qui « appartient » le dessin.

- Pouvez-vous dire quelques mots du dessin de pelote de laine que vous avez imaginé pour la collaboration avec l’atelier tricot ? Comment s’est fait la rencontre ? Comment l’idée a-t-elle germé ? Comment s’est-elle réalisée ?

Celui qui a fait le dessin est parti pour un an au Mexique donc on ne peut pas vraiment répondre à sa place.

Il a été conçu pour le Festipull du 23 novembre dernier au Barlok. C’est à cet évènement que nous avons rencontré Brigitte de l’atelier Tricotez vous. Brigitte est revenue vers nous ensuite avec l’envie de ce dessin en particulier pour représenter graphiquement son événement.

La réalisation ? La première d’entre nous accueille la demande, passe le message à tous et la main aux seconds, qui peaufinent et ajustent le dessin du quatrième avec l’aide précieuse de la troisième… Impression, insolation, sérigraphie en duo… Suivies d’une après midi farfelue en trio à pratiquer la technique (libre et spontanée) du multi couche pour réaliser les étiquettes… Retour en binôme lors de l’événement « Tricotez-vous Quix ». Célébration de la pelote en quatuor, accompagnée d’une pensée « hashëe » menue pour notre dessinateur en vadrouille…

 

Interview par e-mail par Philippe Delvosalle


site de l'atelier Hashët


le sac (tote bag) sérigraphié de l'exposition Tricotez vous Quix est en vente pendant toute la durée de l'expo

Classé dans

En lien