Compte Menu

MONDE APRÈS FUKUSHIMA (LE)

publié le par Daniel Schepmans

MONDE APRÈS FUKUSHIMA
Le temps illimité de la catastrophe

Sommaire

Ce document est terrifiant parce qu’il montre des gens dans leur jardin en train de se demander comment ils vont bien pouvoir faire pour vivre avec la menace invisible, ils parlent du vert, de l’ondoiement des herbes mais ils sont obligés de s’inquiéter des doses et des appareils de mesure. Très vite on se retrouve en plein délire, il faudra dépolluer chaque fois que le niveau atteindra...

Ulrich Beck, connu pour son livre "La société du risque" explique que la pollution radioactive s’intègre à nos modes de vie et malheureusement il a sans doute raison mais qu’en est-il DE NOS VIES, de nos vies réelles, celles qui possèdent un quotidien, une temporalité intime, que reste-t-il de la conscience que nous pouvons avoir de notre dignité lorsque c’est ce mode de vie qui devrait être remis en question et que le système non seulement l’interdit mais hypothèque grandement le sens même de toute relation avec les éléments naturels et de toute transmission. Beck développe cette idée, avec le nucléaire la catastrophe est illimitée dans le temps parce qu’elle va tuer des êtres qui ne sont pas encore nés.

On est assommés. D’après ce que je peux comprendre là-bas cela continue à fuir…mise en abyme du monde futur. (DS)

Classé dans