Compte Search Menu

Critique

Le cueilleur d'arbres

le ceuilleur d'arbre

nature, lutherie, environnement, arbre

publié le par Frédérique Muller

Un vieil homme, de ses mains épaisses, usées mais aimantes, caresse l’écorce d’un grand arbre. Dans cette position d’enlacement, le regard de magicien tendu vers la cime, il perçoit les qualités de l’arbre qui sera utilisé en lutherie.

A plus de 75 ans, il continue tous les jours de grimper dans les arbres. La forêt préserve son agilité. Il transmet aussi son savoir-faire à des successeurs, sa posture de jardinier de la forêt. Le film recueille ainsi la satisfaction d’un apprenti, puis celle d’un luthier de guitare. Celui-ci a reçu un jour la visite de ce cueilleur d’arbres, annonçant son entrée dans l’atelier par le bruit lourd de gros souliers et l’apparition d’une silhouette tordue. Une étrange rencontre que le luthier raconte, pour la présenter comme l’un des moments les plus importants de sa vie. Depuis, il comprend mieux le travail de « cueilleur d’arbres », lui qui a besoin de ce bois d’harmonie si particulier et si rare. Le film, tout en douceur, suit respectueusement ce jardinier de la forêt pour terminer par le son de la guitare et la réunion des trois hommes au cœur de la forêt autour d’un feu nocturne. La boucle est bouclée.