Compte Search Menu

Des révoltes qui font date #28

1er août 1971 // George Harrison organise le premier concert de "charity rock" en soutien aux réfugiés bangladais

George Harrison
famine et réfugiés au Bangladesh
En 1971, choqué par les images de famine et de maladie au Bangladesh, George Harrison organise un concert caritatif pour rassembler des fonds en soutien aux Bangladais.

Sommaire

1970-1971 - Génocide et réfugiés au Bangladesh

Depuis la partition des Indes en 1947, la partie à l’est du territoire avait été rattachée au Pakistan et nommée Bengale oriental puis Pakistan oriental. Les Bengalais étaient sous-représentés dans le gouvernement et dans l’armée ; la culture locale était discriminée avec une interdiction de la littérature et de la musique dans les médias d’État. En 1970, le cyclone Bhola dévaste les zones côtières, tuant plus de 500 000 personnes. Le gouvernement de Karachi a mis beaucoup de temps pour organiser les secours, ce qui a attisé le souhait d’indépendance des Bengalais.

Suite à des élections en décembre 1970, la ligue nationaliste bengalaise Awami remporte les suffrages mais le premier ministre Sheikh Mujibur Rahman a été empêché par Karachi de prendre ses fonctions. Le 26 mars 1976, Mujib déclare l’indépendance du Bangladesh, provoquant la guerre de libération du pays, opposant une guérilla bangladaise bien organisée aux troupes pakistanaises qui massacrent étudiants, intellectuels, politiciens et déserteurs. Entre 0,3 et 3 millions de personnes sont tuées et environ dix millions de Bangladais tentent de se réfugier en Inde malgré les pluies torrentielles et les inondations. Les images des atrocités commises par l’armée pakistanaise et celles de réfugiés au bord de la famine et atteints par une épidémie de choléra attirent l’attention de l’Occident et le mouvement pour l’indépendance bangladais est soutenu par de nombreuses personnalités, de Ted Kennedy à Joan Baez, de Bob Dylan à André Malraux.

1er août 1971 – The Concert for Bangladesh et le début du charity rock

Le premier artiste à évoquer ce drame a été Ravi Shankar, musicien indien d’origine bengalaise. Il en avait parlé à son ami George Harrison avec qui il enregistrait la bande originale du film Raga. Celui-ci était séparé des Beatles depuis un an et avait toujours été intéressé par le sous-continent indien. Choqué par les images et révolté par les atrocités commises, il décide d’agir et réfléchit dès la fin du mois de juin à l’organisation d’un concert pour collecter de l’argent en faveur des réfugiés. Ce concert caritatif sera le premier (de cette ampleur) dans une longue série d’événements nommés en anglais « charity rock ». Il a lieu le 1er août 1971 au Madison Square Garden de New York et rassemble George Harrison, Eric Clapton, Bob Dylan, Billy Preston, Leon Russell, Ringo Starr et Ravi Shankar, pour ne citer que les principaux artistes. Plus de 40 000 spectateurs assistent aux deux concerts, dans l’après-midi et en soirée.

Tout le monde espérait une reformation des Beatles, et George Harrison avait convié ses anciens collègues. John Lennon avait accepté dans un premier temps mais s’est dédit deux jours avant le concert parce que Yoko Ono n’avait pas été invitée. De plus, il craignait être forcé de se retrouver sur scène avec les autres anciens Beatles. Paul McCartney avait catégoriquement refusé de participer.

Le concert a débuté avec un raga de 17 minutes interprété par Ravi Shankar au sitar et Ali Akbar Khan au sarod avant de se poursuivre par des morceaux pop et rock des divers artistes et se terminant sur « Bangla Desh » composée pour l’occasion par George Harrison.

« Bangla Desh » de George Harrison

Bangla Desh

[Verse]
My friend came to me
With sadness in his eyes
He told me that he wanted help
Before his country dies
Although I couldn't feel the pain
I knew I had to try
Now I'm asking all of you
To help us save some lives

[Chorus]
Bangladesh, Bangladesh
Where so many people are dying fast
And it sure looks like a mess
I've never seen such distress
Now won't you lend your hand and understand?
Relieve the people of Bangladesh

[Chorus]
Bangladesh, Bangladesh
Such a great disaster, I don't understand
But it sure looks like a mess
I've never known such distress
Now please don't turn away
I want to hear you say
Relieve the people of Bangladesh
Relieve Bangladesh

[Chorus]
Bangladesh, Bangladesh
Now it may seem so far from where we all are
It's something we can't reject
It's something I can't neglect
Now won't you give some bread? Get the starving fed?

[Outro]
We've got to relieve Bangladesh
Relieve the people of Bangladesh
We've got to relieve Bangladesh
Relieve the people of Bangladesh

À cette époque, George Harrison était l’ex-Beatle le plus populaire. Il avait publié un triple album, All Things Must Pass, et était très actif sur la scène musicale, contribuant aux albums des artistes qui l’avaient aidé pour le sien, notamment Phil Spector et Ringo Starr. Il écrit la chanson « Bangla Desh » et le single sort en juillet 1971, peu avant le concert. D’après ses souvenirs, il s’est installé au piano et a composé le morceau en dix minutes. Dans les paroles, il évite les questions politiques, se focalisant plutôt sur le point de vue humain. Il commence en parlant de l’appel à l’aide de son ami, Ravi Shankar, et cette introduction prend en quelque sorte la forme d’un « alap », le prélude des ragas. Il enchaîne ensuite en décrivant la situation, les milliers de morts et de personnes en détresse, avant d’appeler à l’aide. Cette chanson est entrée dans les annales comme le premier morceau de charity rock de l’histoire, suivi depuis par de nombreux autres, dédiés à diverses causes.


Texte : Anne-Sophie De Sutter

Images : à gauche : extrait d’une publicité pour le single « Bangla Desh » publiée dans le Billboard du 7 août 1971 (domaine public)

à droite : pochette de disque

Classé dans