Compte Menu

Paysans-Artisans - un espace "circuit-court" à Namur

Paysans-Artisans - un espace "circuit-court" à Namur - photo Frédérique Muller
Paysans-Artisans œuvre pour le déploiement d’une agriculture paysanne diversifiée et plaide pour un changement de modèle de production et de consommation qui n’est possible que si des solidarités concrètes s’établissent entre producteurs et citoyens – Rencontre avec Thérèse-Marie, présidente.

Paysans-Artisans est une coopérative créée en mai 2013 dans la région namuroise (à Floreffe). Au départ constituée d'une vingtaine de producteurs locaux, elle regroupe aujourd'hui 70 exploitations qui fournissent fruits, légumes et produits transformés : charcuterie, fromages, jus, confitures, pâtes à tartiner, etc. Forte du succès rencontré depuis sa création, la coopérative vient d’ouvrir son premier magasin à Namur, rue des Carmes et se fixe comme objectifs de modifier l'économie de la production et de la consommation alimentaire en soutenant l’agriculture paysanne.

« Il ne s'agit pas d'un retour vers le passé » — Thérèse-Marie

Il s'agit de permettre aux producteurs d'être autonomes, de se libérer en amont de l'agro-industrie, mais en aussi en aval, de la grande distribution, de permettre aux jeunes de s'installer et à tous les paysans de retrouver la fierté d'exercer leur métier et de développer leurs savoir-faire.

Pour cela, Paysans-Artisans déploie ses activités dans la commercialisation (en ligne, auprès de différents petits grossistes et restaurants et dans leur magasin) et dans l'appui aux producteurs (création d'un groupement d’employeurs pour pourvoir aux besoins de  main d’œuvre, petite agence foncière pour trouver des terrains, mutualisation des outils et de nombreuses réunions par filières pour développer des stratégies de productions et favoriser les liens entre paysans).

La coopérative s'engage dans une dynamique de production locale et de circuits-courts. Une politique qui s'autorise quelques écarts dans les distances lorsqu’il s'agit de produits d'origine plus lointaine tels que récemment de l'huile d'olive en provenance de Crète ou des agrumes gorgés du soleil sicilien. Mais fondamentalement, la vocation est territoriale. Il ne s'agit jamais de compenser d'éventuels manques dans la production locale. Au contraire, la coopérative assume même volontairement ces manques lorsque ceux-ci permettent de stimuler une production abandonnée et de favoriser l’installation de jeunes producteurs. Ainsi en est-il de la production de certains fromages et de la production maraîchère, quasiment disparue en Wallonie et qui, peu à peu, renaît des terres agricoles wallonnes. C'est ce type de sujets qui est discuté lors des réunions par filières.

Les paysans sont placés au centre de la démarche. Ils sont invités tous les samedis à rencontrer les « mangeurs » qui fréquentent le magasin. En entrant dans celui-ci, on découvre un mur recouvert de tous les portraits des producteurs que l'on retrouve plus loin également à proximité de chaque produit. Le client achète ainsi les biscuits de Valérie, le café de Dimitri, les pommes de Didier ou la pâte à tartiner de Chantale.

Si Paysans-Artisans travaille à modifier les moyens de production et de consommation, elle développe aussi une série d'activités pour travailler en même temps la question du sens et des liens. La coopérative organise donc seule, ou en partenariat avec d'autres acteurs culturels et associatifs, une série d’événements : formations, ciné-débats, expositions, ateliers, projets scolaires, etc. Autant d'occasions de nouer des liens avec d'autres acteurs de la vie namuroise.

Le choix de l’implantation en centre-ville est volontaire. Il permet de mettre au cœur de la ville la question de la production agricole mais aussi de participer à une réelle dynamique de rue. Rapidement, des liens se sont tissés avec une libraire, un café, des petits commerces que des affinités rapprochent. Ainsi les citadins se rapprochent de ceux et celles qui produisent leur nourriture et l'agriculture retrouve les liens qui l'unissent à la ville, à la culture.


texte et photo :
Frédérique Muller


Paysans-Artisans
52 rue des Carmes
5000 Namur

Classé dans