Compte Menu

Maison du patrimoine médiéval mosan (Bouvignes) : borne interactive

Maison du patrimoine médiéval mosan -Bouvignes 5 - borne interactive - Céline Bataille
La Maison du patrimoine médiéval mosan (MPMM) a choisi d’être un lieu de découvertes et d’éducation et a, pour cela, développé des outils informatiques, à la fois didactiques et ludiques, qui renforcent encore son caractère narratif.

Ainsi une borne au centre des collections propose au visiteur d’occuper virtuellement et de bâtir son territoire, en y déplaçant villages, ponts, pâturages, moulins etc. Tirant profit des enseignements de sa visite, l’utilisateur peut ainsi relier les différentes informations qu’il a reçues et comprendre la complémentarité et l’interdépendance entre toutes les composantes de la société médiévale, ainsi que la logique dans l’occupation du terrain, depuis le bord du fleuve jusqu’aux plateaux qui l’entourent. Le dispositif figure ainsi le réseau qui relie agriculture, commerce et artisanat. Il permet de comprendre l’importance du marché, en ville, où les paysans échangent leurs produits avec ceux des artisans ou des commerçants étrangers de passage, et les activités organisées autour de la présence du fleuve, mais aussi des matières premières existant dans la région et de saisir la diversité d’implantation qu’impose la pluralité des tâches nécessaires à un écosystème humain.

Le travail de la MPMM de Bouvignes est intimement lié à l’histoire de cette petite cité du bord de Meuse. Ville frontière du comté de Namur, elle fut érigée au XIIème siècle comme un rempart faisant délibérément face à la ville concurrente, voire ennemie, de Dinant qui appartenait alors elle aux princes-évêques de Liège. Zone de friction entre l’Est germanique et l’Ouest latin, la Meuse séparait ainsi deux cultures tout en leur donnant une histoire et une économie communes associées au fleuve et à ses activités de transport, de commerce et de diffusion. Les deux villes tireront leur prospérité des mêmes industries : la batellerie, le commerce avec les villages environnants, et diverses formes d’artisanat comme la poterie, la tannerie et bien sûr la dinanderie. C’est ce patrimoine commun, assez semblable sur toute cette portion du cours du fleuve qui a décidé le musée de Bouvignes à inscrire comme champ thématique en son sein la vallée de la Meuse sur un tronçon allant de Sedan à Maastricht.

Installé dans ce qu’on appelle la « Maison espagnole », un magnifique bâtiment édifié au 16e siècle par le maître de forges Gobert Maistrecoq, sur les ruines d’une bâtisse plus ancienne, le musée a connu plusieurs incarnations successives avant d’être inauguré en 2008 dans sa mission actuelle. Il trouve son origine dans les découvertes provenant des fouilles archéologiques, réalisées dans les années 1990, qui ont mis à jour les anciennes murailles de la ville et plusieurs ateliers de dinanderie. Il a alors été décidé de transformer cet ex-hôtel de ville de Bouvignes (rendu obsolète par la fusion administrative avec Dinant) en institution dédiée à la valorisation du patrimoine de la région. Une première étape a été la mise en réseau des trois châteaux de la vallée (Crèvecœur, Poilvache, Château-Thierry) suivi de l’élargissement du thème à la vie des douze villes mosanes du tracé (quatre en France, sept en Belgique et une aux Pays-Bas) durant la période médiévale.

Cette vie est décrite sous de très nombreux aspects : l’histoire des seigneurs des châteaux comme celle des artisans des villes ou encore celle des paysans des campagnes. Le musée se veut résolument didactique et met en œuvre toutes les techniques possibles pour communiquer au visiteur une quantité impressionnante d’informations. Loin du simple musée « à objet », alignant des collections de pointes de flèches, la MPMM est un musée qui raconte l’Histoire, avec des objets bien sûr, mais surtout à travers des mises en contexte et une somme énorme de renseignements sous différentes formes : maquettes, reproductions (d’armes, de vêtements, etc.), produits de l’artisanat local (dinanderie, orfèvrerie religieuse), audioguides, textes, bornes, catalogues. Elle se penche sur toutes les modalités de la vie médiévale, depuis l’architecture militaire ou celle des communautés religieuses jusqu’aux activités typiques de la région comme le travail rural ou les artisanats locaux comme la céramique et la dinanderie.

Destinée à tous types de publics, touristes, chercheurs ou écoles, la visite s’étend à l’extérieur du musée, notamment jusqu’aux ruines de Crèvecœur, élément capital de la fortification de Bouvignes, mais aussi dans des promenades nature, de chaque côté du fleuve. Une salle d’exposition temporaire permet en outre d’accueillir dans le musée des présentations en rapport avec le Moyen-Âge ou avec la Meuse.


L'Objet nature - couverture (c) Balthazar Delepierre




Benoit Deuxant
- photos: (c) Céline Bataille

La publication L'Objet nature (15 musées de Wallonie, 15 objets nature - 96 pages, 30 photos)
est en vente au prix de 5€ dans tous les PointCulture et musées participants.



Maison du patrimoine médiéval mosan (MPMM)
16 Place du Bailliage
5500 Bouvignes (Dinant)

32 (0)82 22 36 16


Gratuité : le 1er dimanche du mois


À visiter dans la région :

ruines du château de Crèvecoeur - Bouvignes-sur-Meuse - Wikimedia
Les ruines du château de Crèvecœur sont situées sur la rive gauche de la Meuse, dominant Bouvignes-sur-Meuse. Une belle promenade qui associe nature et patrimoine/culture au cœur de la vallée mosane. Une balade commentée est déjà programmée pour le dimanche 1er octobre 2017 à l'occasion des activités du 1er dimanche du mois.

Classé dans