Compte Menu

Le Vagabond de Tokyo (Takashi Fukutani) par la librairie Multi BD

Takashi Fukutani - Le Vagabond de Tokyo
Le Tokyo de Takashi Fukutani est modeste et populaire, le biotope quotidien du « petit peuple » tokyoïte mais aussi un espace d'errance pour les laissés-pour-compte et les besogneux dont l'auteur faisait partie.
Dans les années 1980, le Japon connaît un extraordinaire boom économique mais Yoshio Hori, célibataire fainéant et obsédé sexuel notoire, n'en profite pas. — Philippe Vanderheyden

Il alterne les petits boulots, ne se nourrit que de nouilles lyophilisées et a pour seul objectif de se taper des femmes dans sa chambre miteuse. À l'ombre des grandes tours qui poussent alors comme des champignons à Tokyo, de ces quartiers d'affaires (Shinjuku, Roppongi, Marunouchi) qui deviennent les nouveaux symboles de la réussite japonaise, Yoshio évolue dans ce réseau de rues étroites qui compose toujours de nombreux quartiers de la ville. En effet, à l'écart des grandes artères et des autoroutes urbaines, Tokyo a su conserver une part de sa structure médiévale.

C'est dans ces petits quartiers tranquilles à l'allure de villages (Asagaya, Shimokitazawa, Koenji, Yanaka…) que Takashi Fukutani, l'auteur de la série Le Vagabond de Tokyo, vécut. Et son domaine deviendra naturellement celui de Yoshio Hori, son personnage principal. Les pages de chaque épisode regorgent des éléments incontournables qui composent le paysage urbain nippon. La jungle des câbles suspendus et des transformateurs arrimés aux poteaux électriques, l'omniprésence des néons, les distributeurs automatiques et les combinis (épiceries) ouverts 24h/24, les maisons à un étage et leurs jardins minuscules, les trottoirs timides ou absents, les passerelles urbaines et les ponts ferroviaires… La beauté singulière du labyrinthe tokyoïte occupe une place importante dans le travail de Fukutani tout comme les restaurants de rue, les cafés de quartier et les inévitables bars à hôtesse dans lesquels Yoshio rencontre la faune  (yakuzas minables, ouvriers, travestis, aspirants mangakas, serveuses de bar…) restée en marge du miracle économique nippon. Au travers du portrait attachant de Yoshio, archétype du loser magnifique, l'auteur nous livre également une chronique déjantée de la société japonaise et de l'envers de son décor.

Le Tokyo de Takashi Fukutani est modeste et populaire, le biotope quotidien du « petit peuple » tokyoïte mais aussi un espace d'errance pour les laissés-pour-compte et les besogneux dont l'auteur faisait partie. Le Vagabond de Tokyo, c'est comme du Victor Hugo nappé d'une grosse couche de Joe Matt. Poisseux, jubilatoire et mordant !


texte - et photos:

Philippe Vanderheyden
(libraire chez Multi BD - Bruxelles)


Takashi Fukutani - Le Vagabond de Tokyo - couvertures des 5 volumesLe Vagabond de Tokyo
5 volumes
Le Lézard noir, 2009-2016
env. 2000 p. au total


librairie Multi BD - Bruxelles - logoMulti BD
122-124 Boulevard Anspach
1000 Bruxelles

Classé dans