Compte Menu

La saison URBN (2017-2018) en 3 questions

URBN saison 2017 - 2018 - visuel Balthazar Delepierre
Pour sa nouvelle saison, PointCulture s'intéresse à la ville, à notre ville, à votre ville. L'occasion, en guise de déclaration d'intention, de poser 3 questions - et de recueillir 3 réponses - de Pierre Hemptinne, directeur de la médiation culturelle à PointCulture.

Sommaire

Quel rapport entre PointCulture et l’urbain ?

- Pierre Hemptinne : Depuis des décennies, la Médiathèque / PointCulture collecte des musiques et des films produits partout dans le monde. À peu près toutes les musiques se sont urbanisées. Le cinéma, de fiction ou documentaire, s’est gavé de l’évolution de l’environnement des villes et de ses influences sur la vie des individus. Aujourd’hui, plus de 50% de la population mondiale vit en milieu urbain. Les récits musicaux et cinématographiques n’ont cessé de raconter cette métamorphose plurielle, complexe. C’est une ressource importante pour comprendre le cadre de notre vie ensemble et agir sur notre devenir. En connectant et partageant ces informations avec d’autres savoir-faire, issu du secteur culturel ou venant directement des citoyens ou de spécialistes.

 

URBN, c’est quoi ? Et ça se prononce comment ?

- Entre prononçable et imprononçable, c’est un graphe qui désigne la manière à la fois très concrète et très abstraite dont la ville modèle nos manières de vivre et de penser, mais aussi la matière polymorphe, informelle sur laquelle il est possible d’intervenir - seul ou en collectif - pour changer la ville. Dans tous les PointCulture nous voulons rendre perceptible cette ligne d’impacts et ouvrir à tous et toutes la possibilité de questionner la ville. Des moments de réflexions et d’échanges sur les forces transformatrices positives : être solidaire avec les pauvres et les exclus, élargir et humaniser l’habitable, encourager la dynamique de la transition, promouvoir une autre économie urbaine. Sans oublier des initiations et expériences pour éprouver l’espace urbain de manière différente, via le slam, des balades commentées, des initiations au skate et au street art.

 

URBN, quels seront les moments forts ?

- L’ouverture d’abord, un feu d’artifice de moments intimes qui éclaire la diversité de nos sentiments sur la ville. Chaque URBNopen offre l’occasion de parler et d'échanger sur sa relation à la ville. Les PointCulture sont des lieux de vie. Pour éviter l’entre-soi, l’attention se portera sur plusieurs villes étrangères. Villes emblématiques, très présentes dans les films et la musique. Buenos Aires, Tokyo, Kinshasa… Un fil rouge est tendu aussi pour examiner toutes les facettes des relations entre la ville et le numérique. Enfin, au début 2018, dans tous les PointCulture, une dizaine de jeunes artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles exposeront leurs regards sur la ville: photographie, dessin, peinture, intervention à même le tissu urbain. Ces artistes nous emmèneront aussi dans leur imaginaire urbain via des balades commentées ou des ateliers pratiques. Questionner, c’est aussi mettre la main à la pâte.


septembre 2017


Rédactionnel : une première série d'articles URBN sur notre site

Version .pdf de notre magazine Détours de l'automne 2017 en grande partie consacré à la ville et URBN

Évènements dans les PointCulture : une première série d'activités URBN

Classé dans