Compte Menu

Frandisco (au Brass): anarchitecture en mouvement

Vivre à Frandisco (Marcel Schmitz) - photo: Fabonthemoon
C’est une ville qui bouge, mais en vrai, c’est-à-dire que c’est une ville qui se déplace. Dans la tête de son créateur, d’abord, mais aussi d’une exposition à l’autre.

Après Genève, Paris (chez Agnès B.), Charleville-Mezières (Médiathèque), Frandisco se retrouve au Brass, à Bruxelles dans le cadre du festival What Is It?.

La ville est tout d’abord née à Vielsalm à la « S » Grand atelier. Dirigée par Anne-Françoise Rouche, la « S » accueille des artistes porteurs d’un handicap. C’est là, dans son atelier, que Marcel Schmitz a commencé à édifier sa ville, Frandisco. Tout d’abord en dessin, puis en trois dimensions, à base de pièces de cartons de tous genres assemblées au scotch, les bâtiments ont commencé à se multiplier : la crèche et son mini-jésus, le NH hostel Frandisco, la piscine-église, la porte des étoiles, etc. C’est là aussi que le dessinateur Thierry Van Hasselt a découvert l’artiste trisomique et sa mégalopole tentaculaire. Pendant plusieurs années, il va croquer la ville et son bâtisseur et les intégrer dans une histoire débordante, une aventure à tiroirs et à rebondissements.

Vivre à Frandisco (Marcel Schmitz et Thierry Van Hasselt) - couverture du livre chez FremokLe projet deviendra un livre, Vivre à Frandisco, publié chez FRMK, et sera le prétexte à de nombreux voyages. À chaque nouvelle résidence, Marcel transporte sa ville et la reconstruit, toujours plus grande, intégrant les nouvelles péripéties issues de leurs deux imaginations mises en commun. Créateur, démiurge, mais aussi habitant de la ville, comme d’autres résidents et animateurs de la « S », Marcel est partout à la fois, attablé à son bureau d’anarchitecte, à la friterie et au musée, ou encore sur la scène du Brass. Là, avec les mots de Thierry Van Hasselt et la musique de Gabriel Séverin, il raconte la vie trépidante de la cité, l’arrivée de Saint-Nicolas, la chute du sous-marin volant qui a failli interrompre la cityparade, événement exceptionnel recommencé chaque jour, mais aussi la vie quotidienne à la « S », et illustre le tout de chansons choisies.

L’installation est le résultat de plusieurs semaines passées au Brass pour compléter in situ leur œuvre commune. Désormais inséparables, Marcel et Thierry profitent de chaque voyage pour accumuler de nouvelles expériences qui vont nourrir les aventures fictives de la ville. Ces interventions du réel et les nouvelles constructions que produit Marcel jours après jours font de Frandisco une métropole en constante évolution et du projet dans son ensemble un voyage qui n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin.


Benoit Deuxant
photos: Fabonthemoon


Vivre à Frandisco (Marcel Schmitz et Thierry Van Hasselt)

Jusqu'à ce dimanche 23 avril 2017
dans le cadre du festival What Is It?

Brass
364 Avenue van Volxem
1190 Bruxelles (Forest)


Le dimanche 23 avril à 17h

Beaux jeunes monstres
Séance d’écoute de la fiction radiophonique sur William, jeune garçon atteint d’une infirmité motrice cérébrale


Classé dans