Compte Menu

Au-dessus de la mer des nuages

Nature Culture

publié le par Benoit Beoziere

Au-dessus de la mer des nuages
Deux derniers jours de l’expo au Clignoteur (Bruxelles)

Le Clignoteur est une petite galerie ouverte en novembre 2014 dans une arrière-maison du centre de Bruxelles, à cinq minutes à pied de la Grand Place et de la Gare centrale, à la Place de la vieille halle aux blés (là où, au début des années 1980, Chantal Akerman tourna quelques très belles scènes nocturnes de Toute une nuit).

Ce samedi 3 et ce dimanche 4 décembre seront les deux dernières occasions – à ne rater sous aucun prétexte – pour y visiter la superbe petite exposition collective Dog Day Cabinet 2. Sous-titrée “An elegant  pose facing nature”, la proposition des artistes-curateurs Peter Waterschoot et Patrice Deweer tire son inspiration du Voyageur au-dessus de la mer de nuages, tableau célèbre et iconique (un homme en redingote, de dos sur un rocher, contemplant un paysage montagneux où la brume se mêle aux nuages) du peintre romantique allemand Caspar David Friedrich. Dans un élan néo-romantique (ou néo-néo-romantique, ou simplement romantique) l’exposition aborde de manière à la fois claire et subtile les rapports de fascination mais aussi de crainte (proche ou lointaine, toujours la mort qui plane) qui se tissent entre l’homme et la nature.

Essentiellement focalisé sur la photographie, mais la faisant dialoguer avec la peinture – mais aussi avec le collage, le dessin, la sculpture, la vidéo et même le design via la présence centrale d’un rocher de béton lissé aux formes arrondies – Dog Day Cabinet 2 nous emmène, sur les pas du “Wanderer” de Friedrich, dans un parcours paysager non balisé à travers montagnes, mers et forêts: des nuits sombres, des rais de soleil qui se frayent leur chemin, des cimes d’arbres se balançant au vent, des tempêtes, des vagues qui se cassent, des courbes féminines, le paysage qui se cabre... Un masque griffonné grimace, une branche nous tend la main, un homme-grenouille ralentit le cours du temps, un bateau s’enfonce, une voiture s’encastre sur l’horizontalité du sol et part en fumée vers le ciel... Peu d’animaux (quatre chiens dans le coin d’un tableau – et celui, bien vivant, du galeriste qui nous accueille), pas d’humains masculins dans le cadre (mais, hors champ, le regard des 7 hommes exposés), quelques beaux nus féminins (loin des dérives banalisées d’un certain regard publicitaire sur le corps des femmes ; 7 femmes dans la liste des 14 artistes exposés)... Et puis – surtout – une place laissée au spectateur: à lui de jouer le jeu, de se raconter sa propre histoire.

Au-delà du choix des œuvres (déjà totalement convaincant), l’exposition propose un véritable coup de maître en terme d’accrochage et de scénographie, transcendant littéralement les dimensions physiques du lieu. Laissant de côté les solutions rabâchées d’expositions en petits lieux (une seule grande œuvre, une poignée de pièces alignées, etc.), Dog Day Cabinet 2 réussit par la juxtaposition des formats différents et la réhabilitation de la force des petites œuvres, par les allers-retours entre les images et par les partis pris de lumière et de couleurs à exposer avec brio 14 artistes dans une seule pièce. Un tour de magie dont on n’est pas près d’oublier les mystères !

Philippe Delvosalle

Samedi 3 décembre – Dimanche 4 décembre 2016 – de 13h à 19h
Le Clignoteur
30 Place de la vieille halle aux blés
1000 Bruxelles
www.leclignoteur.be

Avec : Fia CielenSarah-Ann CouseinDavid De BeyterKatrien De BlauwerPatrice DeweerTine GunsBram KinsbergenStanislas Lahaut – Caroline Lemaire – Danielle LuingeJulie Van Der VaartMichel VaerewijckPeter WaterschootGiovanni Winne

Classé dans