Compte Menu

Aifoon vzw – application à l'écoute

aifoon
Malgré l’omniprésence du bruit, de la musique, du son en général, dans notre environnement, l’ouïe reste le parent pauvre de la vue. L’attention pour le sonore semble s’être diluée dans un surplus de stimulation qui demande aujourd’hui de réapprendre à écouter.


Partant de ce constat, l’association Aifoon s’est lancé dans une série d’interventions artistiques, de performances et d’ateliers afin d’explorer l’écoute active. Depuis près de dix ans, elle organise des projets qui présentent au public la différence entre entendre passivement et prêter consciemment l’oreille au monde sonore qui nous entoure. La plupart de ces activités sont participatives, elles cherchent en effet à déclencher un intérêt actif pour le son, transformant l’audition en un processus créatif. Ce passage s’effectue au travers de différentes activités allant de la balade auditive à la création musicale.

Durant ces balades, les promeneurs sont encouragés à chercher à détecter et isoler des sons du quotidien qui passent d’ordinaire inaperçus. Pierre Schaeffer nommait cette démarche l’ « écoute réduite ». Elle demande de faire abstraction des données physique du son, son origine, sa cause, sa position, pour se concentrer sur ses qualités propres, sa musicalité, son mouvement dans l’espace. La perception est au centre du travail d’Aifoon, comme le montre une de leurs premières vidéos de présentation. Sur un écran noir apparaissent les instructions suivantes :

- Lancez cette vidéo en plein écran

- Vous entendez quelque chose ?

- Écoutez bien.

- Non, pas ce qui sort des haut-parleurs. Autour de vous. Le son qui vous entoure.

- Peut-être qu’il vaut mieux fermer les yeux.

aifoon

Beaucoup de ces ateliers d’écoute sont destinés aux enfants, avec qui le travail participatif devient une dynamique intuitive, ludique et enrichissante. Elle se poursuit par des exercices d’enregistrement, la manipulation – et la construction – d’objets sonores, de machines bruitistes, dévoilant le grain inattendu d’un monde sonore trop souvent ignoré. Ces premiers contacts débouchent sur un horizon très large de pratiques artistiques touchant pêle-mêle au field-recording, au bruitage, à la musique électronique comme acoustique ou encore au massage sonore. Ces massages peuvent être réalisés avec des spectateurs aux yeux bandés ou comme dans la performance Fondouk, installés dans des tentes de toiles, et autour desquels des « masseurs » créent un univers sonore subtil, bruissant, mystérieux et stimulant, où l’origine matérielle des sons - bois, métal, tissus, corde, souffle, etc. - est moins importante que l’effet qu’ils produisent sur l’imaginaire du public. 

Comme l’explique le directeur artistique Sijn Dickel, travailler avec le médium du son est un processus démocratique, plus accessible et plus ouvert que l’approche musicale traditionnelle. Elle permet à des enfants – et des adultes – n’ayant aucun bagage académique ni aucune pratique instrumentale, de se lancer dans la création sonore sans craindre d’être jugé sur son niveau, ses connaissances, et sans idées préconçues sur le résultat attendu.

aifoon

L’objectif d’Aifoon est donc autant éducatif qu’artistique. L’organisation est en grande partie composée de musiciens et de plasticiens. L’équipe de base, Stijn Dickel et Peter Aerts, s’est ainsi entourée de collaborateurs permanents ou en résidence comme Jurgen De Blonde, Floris Vanhoof, Jeroen Vandesande, Davide Tidoni ou Derek Holzer pour n’en citer que quelques-uns. Ses activités se déroulent à Gand et dans la région mais aussi dans le reste du pays et à l’étranger, notamment à travers des collaborations avec d’autres organisations partageant la même passion pour le monde sonore, tels que Son de Barcelona en Espagne, Sound and music en Grande-Bretagne, ou Sounds of Europe, et des projets permanents comme oorkanaal ou thecity rings .


Depuis l'époque des débuts d'Aifoon, le concept de field-recording et l'intérêt pour l’environnement sonore ont lentement infiltré la création artistique. Le travail de l'association ajoute à cet engouement pour le monde sonore la volonté d’œuvrer au sein de la communauté et de développer et une réflexion -et un langage - autour de l'importance de l'écoute. Elle a pour objectif d'encourager une approche plus consciente de notre propre environnement acoustique. Poussé jusqu'au bout, comme Aifoon l'explique en introduction de son projet Start to listen, ce questionnement peut devenir "une étude du chaos, de l'individualité et de la tolérance".


Benoit Deuxant


Aifoon vzw
Dok-Noord 4F
bus 204
9000 Gent




 

Classé dans