Compte Search Menu

La médiathèque reste toujours ouverte ! En savoir plus

"Révolte & culture : le bon cocktail ?"

le 23/10 de 9h00 à 16h00 - PointCulture Namur

DSC_0052.jpeg

Cet évènement est terminé !

Trouver d’autres évènements en cours

publié le

Depuis quelques années, des femmes et des hommes, des jeunes et des démunis, renouvellent avec de plus en plus d'insistance la demande d’un changement de société, profond et planétaire.

Au nom d'un modèle unique et prétendu sans alternative (TINA), ces velléités de révolte sont délégitimées voire réprimées, rangées dans le registre de l'irréalisme, de l'utopisme.

Ces contestations s'établissent essentiellement sur trois fronts : le climat, l'héritage colonial et le racisme, le genre et l'égalité des citoyen-ne-s.

De multiples liens structurels existent entre ces trois motifs de rébellion.

Avec l'irruption de la pandémie du COVID-19 - dont l'origine est liée au mode d'exploitation capitaliste de la nature, lui-même initié au temps des colonies... -, le système s'essouffle, montre clairement ses limites.

Dans ce contexte, les contestations concernant le climat, la relation entre les peuples et l'égalité entre les genres revêtent une toute autre dimension : elles indiquent le sens vers où aller, elles ouvrent des pistes pour entamer la transformation de la société et de nos modes de vie.

Mais clairement, entre cet activisme qui gagne du terrain notamment chez les jeunes et de réels changements concrets, il y a encore un fameux chemin. Notamment parce que le capitalisme, devenu néolibéralisme, occupe le terrain des mentalités en s’appuyant sur un neuromarketing très efficace depuis des décennies (depuis les années 70), ce qui bloque tout imaginaire dissident.

Pourtant, il y a urgence. Comment avancer, comment ouvrir la voie du changement ?

Il faut une révolution culturelle.

C'est par la culture et l'imaginaire que la société trouvera les solutions aux défis qu'elle rencontre. C'est donc en mobilisant et en amplifiant le rôle de "médiateur culturel" de l'ensemble du secteur de la culture que le lien entre pratiques culturelles et nouveaux modèles de société peut percoler, rendre possibles de nouvelles manières de vie élaborées ensemble, enracinant la démocratie culturelle au niveau de tous les usages.

Le programme:

  • 09h00 : Pierre Hemptinne, Introduction: Révolte, culture et imaginaire.
  • 09h30 : Bruno Frère (ULG, sociologue, Maître de recherches du FNRS, PragmApolis), Quelle mission pour l’action culturelle aujourd’hui ? Traduire les imaginaires politiques
  • 10h45 : Federico Tarragoni (Directeur du Centre de recherches interdisciplinaires sur le politique. Université Paris Diderot), Le populisme, une chance de réinvention démocratique?

12h00 > 13h30 : pause

  • 13h30 : Table ronde : Révolte et créativité
    Avec Stéphane Arcas (artiste), Yannicke de Stexhe (assistante au cadre et doctorante en sociologie à l’UCL – CRIDIS ), Christophe Meierhans (artiste, met sa pratique artistique au sein du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion), Emmanuelle Fontaine et Camille Wernaers (Co-fondatrice de Clito Crew)
    Modération : François Brabant (Rédacteur en chef du magazine Wilfried)
  • 14h45 : Conclusion de la journée et boîte à idées
    Que faisons-nous? L'idée est d'initier un projet - éditorial, événementiel ou autre - avec les opérateurs culturels présents à la journée, et que pourrait porter PointCulture dans le cadre de sa saison Révolte!

Où et quand